Share

Phil Spencer : La Xbox One et la perte de confiance des gamers

La Xbox One se vend bien. Mieux que la Xbox 360 sur la même période. Mais moins que la PS4… Beaucoup moins. Il se dit qu’il y aurait en ce moment peu de chiffres officiels, mais les derniers faisaient état, pour les mois d’Avril 2015 à Juin 2015, de 3 millions de PlayStation 4 vendu contre seulement 1,4 million de Xbox One et Xbox 360 cumulés. Sachant que si Sony ne dévoile pas les chiffres de PS3 et PS Vita écoulés, c’est qu’ils doivent être relativement faibles…Et que du côté de Microsoft, les ventes d’Xbox 360 doivent relever un peu le niveau des ventes de Xbox One (serait-elle sous le million sans les ventes Xbox 360 ?).

Phil Spencer, chef de la division Xbox

Phil Spencer, chef de la division Xbox

Quoiqu’il en soit, c’est dans ce contexte que Phil Spencer à répondu à une interview à la GeekWire Summit 2015. En déchiffrant un peu l’interview, on comprend que Phil Spencer pense que cette différence de ventes entre la PS4 et la Xbox One est, entre autre, du à la perte de confiance d’une partie des consommateurs pour la marque Xbox :

Qu’il s’agisse du toujours connecté, de la question de la gestion des jeux d’occasion, ou peu importe la fonctionnalité dont il était question, nous avons perdu leur confiance au sens où ils n’avaient plus l’impression d’être au centre de notre processus de prise de décision.

Construisions-nous un produit pour nous, ou produisions-nous un produit pour les joueurs ? Dès que cette question est implantée dans l’esprit des gens, vous vous rendez compte qu’auprès d’eux, vous perdez très rapidement le bénéfice du doute lorsqu’ils se renseignent au sujet de la puissance de notre console, notre catalogue de lancement, les microtransactions, ou la moindre fonctionnalité. Vous perdez le fait que votre client parte du principe que si vous construisez votre produit d’une certaine manière, c’est pour les ravir et non pas pour produire un produit meilleur (pour nous, Microsoft) et d’une certaine façon, le manipuler. […]

Nous en sommes nous remis ? J’ai de bons pressentiments au sujet de notre positionnement, du produit, et de notre marque. Mais j’étais au “GameStop Manager’s Meeting” il y a environ trois semaines, je me suis retrouvé à Las Vegas face à 5.000 gérants de magasins GameStop qui sont venus me voir et qui m’ont dit qu’ils ont toujours des clients qui viennent dans leurs magasins et qui pensent que la Xbox One ne permet pas d’utiliser les jeux d’occasion.

Pour être clair, la Xbox One a depuis sa sortie toujours permis d’utiliser des jeux d’occasion. Mais cette perception s’installe très tôt car les consommateurs ont cinq secondes pour capter votre marque et votre discours avant de passer à autre chose. Il ne vont pas passer de temps à lire ce que nous disons après. “Oh, la Xbox One c’est tel truc. Si je le veux, j’irai l’acheter. Et si je n’en veux pas, je ne l’achèterai pas.” Regagner cette confiance et cette place dans le cerveau du client, du joueur, est extrêmement difficile.

Voilà… J’ai pensé que c’était un avis intéressant à lire, sans langue de bois, par le chef de la division Xbox. Vous pouvez la retrouver dans son intégralité dans la vidéo ci-dessus.

Traduction par Gameblog.fr, crédit photo : The Verge, vidéo GeekWire.

Visitez notre boutique de jeux vidéo !

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

S'inscrire
Notification de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Les retours
Voir tous les commantaires
Liquidashi
5 années plus tôt

ça va être le marathon jusqu’à la fin de la gen pour essayer de rattraper la concurrence. Scalebound sera le nouveau system-seller planétaire… ou pas

Aeons
Reply to  Liquidashi
5 années plus tôt

leur comm foireuse les aura vraiment bien emmerdé au final …