Pourquoi des NFTs seraient intéressants dans Fortnite (et pourquoi Ubisoft s’y est mal pris)

Bon… Vous n’êtes pas sans savoir qu’à partir d’aujourd’hui, Ubisoft vous propose 3 NFTs pour Ghost Recon Breakpoint ! Ils seront gratuits, mais exigeront tout de même beaucoup de sacrifice de votre part, allant d’atteindre le niveau 5 dans le jeu jusqu’à avoir 600 h de jeu (!) pour obtenir un casque…

Alors tout d’abord, qu’est-ce qu’un NFT ? Un NFT, pour jeton non fongible, est une manière de rendre unique un objet virtuel, via la blockchain. Je vous explique : Si vous faites une musique au format MP3, et que vous en faites un NFT (qui contiendra le certificat + cette musique), cet élément sera unique. On va inscrire dans la blockchain, contrôlée par des centaines ou des milliers d’ordinateurs, le nom du propriétaire de cette musique dans la blockchain (unique pour toutes les transactions d’ailleurs). Si un jour, l’acheteur de cet NFT décide de revendre cette musique, alors cela sera inscrit dans la blockchain qu’il n’est plus propriétaire de celle-ci, au profit du nouvel acheteur !

C’est pour cela que les NFT, tout comme le Bitcoin qui fonctionne de la même manière, permet de rendre un objet numérique unique. Vous aurez beau copier votre MP3 des milliers de fois et l’envoyer à tous vos potes, ce ne seront que de vulgaires copies – la seule qui aura de la valeur sera celui lié au NFT !

Mais qu’est-ce que ça apporterait aux jeux vidéo ?

Dans la majorité des jeux… Pas grand-chose. Mais j’ai 2 exemples qui me viennent en tête Fortnite et une plateforme de vente de jeu en ligne.

Dans Fortnite, des NFTs pourraient rendre l’ensemble des skins de tous les joueurs de Fortnite uniques. Cela voudrait dire qu’Epic Games connaitrait le propriétaire actuel de chaque skin, qui serait perçu de façon unique. On pourrait alors imaginer un système de revente des skins, puisqu’avec la Blockchain, on pourrait stocker l’historique des propriétaires de chacun de ces skins ! C’est un exemple concret de ce que pourrait apporter des NFTs utilisés intelligemment dans un jeu le permettant.

Dans le même style, une plateforme comme l’Epic Games Store pourrait vendre chaque jeu dans une quantité limitée et connaitre là encore les propriétaires de chaque jeu vendu. Là encore, le système actuel permet bien entendu de connaitre chaque personne ayant acheté un jeu donné, mais la quantité de jeu à vendre est virtuellement illimité : un jeu dématérialisé d’occasion étant strictement identique à un jeu dématérialisé neuf, les jeux dématérialisés d’occasion n’auraient juste… Pas de sens (pour les jeux physiques, il y a la dégradation du support qui entre en jeu).

Avec un système de NFTs, on pourrait limiter le nombre de jeux disponible et surtout avoir l’historique de l’ensemble des propriétaires d’un jeu donné grâce à la blockchain, calculée par des milliers de joueurs et donc fiable (encore une fois à l’image des bitcoins) ! Cela pourrait permettre d’enfin pouvoir revendre des jeux d’occasion, mais ouvrirait également la porte à ce que l’on voit dans le monde physique : la spéculation sur les jeux rares…

Pourquoi Ubisoft s’est raté dans son annonce ?

Les NFTs ne sont donc pas forcément une mauvaise chose, le problème, c’est qu’Ubisoft a clairement implémenté ce système parce que… Les NFT sont à la mode. Le système se rajoute au-dessus du système de DLC, sur des objets spécifiques obligeant à jouer (énormément) au jeu, et Ubisoft encourage clairement ce système en précisant que l’on pourra revendre ces objets… En spéculant sur leur rareté.

Il semblerait qu’Ubisoft fasse une analogie avec le marché du Bitcoin ou des spéculateurs, avec une mise infime au départ se sont retrouvé millionnaire avec l’inflation, en faisant miroiter cela aux joueurs : les rares skins d’aujourd’hui vaudront peut-être des milliers ou des millions de dollars demain !

Mais… Pour faire l’analogie avec le Bitcoin, le Bitcoin n’a pas été créé pour l’inflation ou la spéculation (sinon, vous imaginez bien que Laszlo Hanyecz n’auraient pas acheté une pizza pour 10.000 Bitcoin le 22 mai 2010). Mais bien comme un système monétaire alternatif aux banques, permettant d’acheter des sushis au Japon avec la même monnaie avec laquelle vous achèteriez votre chocolatine à Paris : En Bitcoin.

C’est ce qui explique le bad buzz actuel autour de ces NFTs mis en place par Ubisoft (la vidéo a été déréférencée de la chaîne Youtube d’Ubisoft, et le nombre de pouce rouge est juste hallucinant…), d’autant plus que la société n’avait déjà pas une bonne réputation à la base… J’espère juste que cela donnera de bonnes idées à d’autres sociétés sur la façon d’utilisé les NFTs (et plus généralement, la Blockchain), car c’est une technologie qui pourrait avoir sa place dans certains jeux (je pense à Fortnite et Rocket League, ça se marie très bien avec la possibilité d’échanger ou de revendre ses skins à d’autres joueurs, surtout ceux d’évènements passés qui ne reviennent plus, par exemple, pour les nouveaux joueurs).

Visitez notre boutique de jeux vidéo !

Share

Ecrit par

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Sur la même thématique

1 commentaire

  1. 3 février 2022

    […] quand on voit ce que veut proposer Ubisoft avec Quartz, il y a de quoi avoir peur. Déjà, Quartz est une plateforme d’échange de NFT créée et […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *