18

Test : Child of Light, quand Ubi surf sur la vague indé !

Share
Test de : Child of Light
Ecrit par :
SuzuKube

Testé par :
Note :
5/5
Le 30 avril 2014
Modifié le :18 mai 2019

Résumé :


Test effectué à partir d’une version commerciale Wii U achetée sur l’eShop.

Child of Light est enfin sorti sur Wii U 😀 Et votre vaillant Otaku s’est attaqué à cet opus et plus particulièrement à ses particularités. Pourquoi devriez-vous prendre cet opus et pas un autre ? C’est ce que nous verrons à travers ce quick-test !

Tout commence par un très bel écran titre, suivit d’un menu sobre, mais très jolie… On nous conte alors (avec des rimes !) l’histoire d’Aurora, l’héroïne que l’on va contrôler durant ce jeu. Et 2 choses nous frappe d’emblée : Les graphismes sont tout simplement époustouflant. On sent la patte de l’Ubi framework !  La seconde, ce sont les musique. L’OST a été composée par Coeur de Pirate, entièrement au piano, apportant une troisième touche de poésie au jeu !

Brrr... Une ariagnée sur Child of Light Wii U

Child of Light Wii U

On en vient à la maniabilité, et la tout roule ! Notre personnage commence avec un panel de mouvements relativement limité (En fait, elle peut faire autant de mouvement que Mario dans Super Mario Bros. C’est à dire… Sauter.), mais très rapidement, une petite luciole bleue viendra vous tenir compagnie. Et c’est la que cette version Wii U prends tout son sens : Plûtot que de contrôler  cette luciole avec le stick analogique, on peut la diriger avec l’écran tactile, à l’image de Murphy dans Rayman Legends ! C’est type de maniabilité apportant plus d’immersion que le contrôle au stick analogique, et à ce niveau, Ubi Montréal à fait un très très bon boulot ! Le jeu est affiché en mode mirroir sur les 2 écrans de la console, ce qui a son intérêt puisqu’un second joueur pout également contrôler la luciole (Oui, j’avoue, j’ai oublié son prénom) avec une Wiimote ! Et la encore, c’est bien plus naturel que d’utiliser le stick analogique… C’est vraiment un sans faute.

Hey ! Y'a du monde dans c'pays ? Marre de la poésie ! Wesh !

Hey ! Y’a du monde dans c’pays ? Marre de la poésie ! Wesh !

Sortons un peu du côté technique pour entrer dans le jeu lui même. On parcourt les niveaux sans difficulté, résoud quelques énigmes classiques, mais pas désagréable, et on se laisse porté par la poésie qui émane de ce jeu. Les tons de couleurs sont plutôt froid (je n’ai pas finis le jeu, j’ai préféré vous faire part de mes impressions à chaud, après 1h de jeu). Les points de sauvegarde se font automatiquement, apportant un plus dans l’immersion. Quant aux combats, ils sont au tour à tour. A l’image des RPG Japonais de l’ancien temps ! On peut surprendre ses ennemis en leurs rentrant derrière (ce n’est pas cochon), ce qui donne une attaque surprise (et donc vous attaquez au premier tour). Il y a une barre d’action permettant de définir la prochaine attaque. Petit bonus, on peut ralentir la progression de la jauge de l’ennemi en l’illuminant avec le derrière de la luciole (C’est pas moi, c’est Aurora qui a dit ça !). On choisit son attaque et selon sa puissance son temps d’exécution est plus ou moins long. Si l’ennemi attaque en même temps, notre attaque est annulée. Simple, mais efficace ! Le jeu gère également un système de level up, et les nouvelles compétences sont gagnées grâce à un arbre de compétence, à la Final Fantasy quoi (les rageux anti-FFXIII ont intérêt à se lancer sur ce jeu !).

Les combats sont au tour à tour mais restent très dynamiques.

Les combats sont au tour à tour mais restent très dynamiques.

Pour terminer, précisons que le jeu est entièrement en français (textes et voix), disponible uniquement en demat’ (s’il vous plait Ubi Soft, une petite sortie boîte en cas de succès serait top pour les collectionneurs…) et coûte seulement 15€ sur l’eShop de Nintendo. Il est également disponible sur le Xbox Live et le PSN (ainsi que sur Steam), mais personnellement, c’est bien cette version Wii U que je vous conseille, pour le Offscreen et l’utilisation de l’écran tactile pour déplacer cette (putain de) luciole.

L'arbre de compétences de Child of Light

L’arbre de compétences de Child of Light

Une excellente surprise d’Ubisoft ! Les musiques de Cœur de Pirate nous transportent dans ce jeu poétique, agréable à parcourir et vraiment fun à jouer… Souhaitons lui le succès qu’il mérite ! Cette version Wii U, bien qu’étant en 720p, se rattrape aisément grâce à l’option permettant de jouer sur le Gamepad, sublimant encore les graphismes…

Classe S

Incontournable ! Vous devez avoir ce jeu dans votre bibliothèque !

Points positifs

Points négatifs

Les graphismes ! On a l’impression d’être dans un tableau aquarelle !Un peu court. On parle de 10/12h de jeu.
Utilisation du Gamepad plutôt ingénieuseEuuuh… Je cherche toujours…
Le prix. 15€ putain !
Des musiques à pleurer… Merci Cœur de Pirate !
 Du tour à tour, OK, mais dynamique !