Aperçu : la grimpette en VR made in Crytek avec The Climb

J‘ai eu l’occasion de tester l’Oculus Rift sur le stand business de Crytek, avec un jeu d’escalade très sympathique, the Climb. Après un premier contact raté sur un autre stand à cause de mes lunettes, j’étais quelque peu dubitatif quant à ce nouvel essai. Heureusement, l’hôtesse était plus au fait des réglages concernant les usagers portant des verres. Après quelques ajustement, j’ai pu me lancer dans cette expérience saisissante.

Mais qu’est-ce-que the Climb?

The Climb nous immerge dans la peau d’un pratiquant d’escalade qui doit trouver le moyen d’atteindre le point le plus élevé du niveau. Il a été développé par une équipe réduite en moins d’un an. Équipé d’un Oculus Touch dans chaque main, il est temps de partir à l’assaut de ces parois escarpées. Premier constat, le cerveau se fait piéger immédiatement. Les contrôleurs réagissent superbement bien aux mouvements de poignets. Et on a vraiment l’impression de porter des gants d’escalade. La sensation est telle qu’on ressent le vertige quand on regarde le vide derrière soi, pour peu qu’on ait déjà bien entamé l’ascension évidemment.

Une expérience convaincante

Une fois passé le temps d’adaptation, on se prend au jeu et il faudra quand même faire attention à ne pas trop s’emballer IRL. En effet, on a beau avoir les pieds sur terre, on finit très vite par faire des gestes de plus en plus large, à se pencher, à se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre une corniche et même à prendre son élan pour franchir un obstacle. Nul doute qu’il faudra l’assistance d’une personne extérieure pour gérer les débordements. On pourrait penser qu’il n’opposera aucune difficulté, mais ses développeurs ont tout de même intégré des petites mécaniques de gameplay pour pimenter un peu la sauce. Il s’agit de la transpiration des mains. Au fur et à mesure de l’ascension, nos mains virtuelles transpirent et fragilisent les prises, ce qui nous oblige à les badigeonner de magnésie pour les assécher. Cette petite difficulté est compensée par la présence de checkpoints, figurés par des petits mousquetons qui jalonnent les parois. Le fait de ne voir que des mains flotter dans les airs est un peu surprenant au début, mais on s’y fait vite. Les développeurs justifient ce choix par le fait de rendre la progression plus lisible et sans doute aussi limiter les risques de malaise. Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’en plus de la réalité virtuelle, le casque offre aussi de la 3D relief qui trouve là un second souffle après avoir été désavouée par presque tous les fabricants de téléviseurs. Visuellement, c’est très coloré, avec des panoramas superbes qui poussent à la contemplation, quitte à se mettre parfois en danger, ce qui m’est arrivé plus d’une fois. Le Cryengine fait des merveilles et se rappelle à notre bon souvenir.

Il ne fait aucun doute que ce genre d’expérience est de celles qui feront les incrédules retourner leur veste en ce qui concerne la VR et son potentiel immersif. The Climb est sorti le 28 avril 2016 et est disponible sur l’Oculus Home, qui est le hub/boutique de l’Oculus Rift, au prix de 49.99€. Il est aussi jouable à la manette, mais je pense vraiment que l’expérience ne doit pas être du même niveau. Le jeu compte une quinzaine de niveaux et pas mal d’items à débloquer.

Ce contact réussi avec l’Oculus Rift a été une expérience très positive qui m’a fait oublier pendant un moment les pré-requis pour en profiter pleinement chez soi.

Liquidashi

J’ai commencé avec l’Amstrad 6128+, puis je suis passé sur la NES, puis la SuperNES, puis la PS1, puis la Saturn, puis la Dreamcast, puis la Xbox, suivie par la Xbox360, puis la PS3 et la PSVita. Depuis 2012, je suis revenu dans le monde de la masterrace et aussi sur PS4 et One depuis peu. De la wallayebillayerie à foison

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:yes: 
:sad: 
:hautain: 
:lol: 
:smile: 
:cyp 
:mmm: 
:ptdr: 
:trolilo: 
:chine: 
:yo: 
:boing: 
:mdr: 
:baguette: 
:crapeau: 
:q 
:pig: 
:pasmoi: 
:dance: 
:mario: 
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.