J’ai testé pour vous : Le ELO HELL dans OVERWATCH !

J'avoue, je commence ma collection de Golden Guns sur Overwatch.
J'avoue, je commence ma collection de Golden Guns sur Overwatch.

Hello les otakus ! On se retrouve pour un petit article spécial, où j’aimerais vous parler de mon expérience sur le Elo Hell au niveau d’Overwatch ! J’ai fait plus de 100 parties compétitive sur la saison 3, et je pense comprendre un peu mieux les mécanismes de ce phénomène désagréable auquel on est (quasiment) tous…

Mais tout d’abord, qu’est-ce que le Elo ?

Le classement Elo est, à la base, un système d’évaluation du niveau de capacités relatif d’un joueur d’échecs, de jeu de go, ou d’autres jeux à deux joueurs. Il permet, via une formule mathématique plus ou moins complexe, de classer les joueurs entre eux. De nombreux jeux en ligne utilisent ce système, le plus connu étant League of Legend !

Sur Overwatch, on joue en équipe de 6. Le jeu tente donc de nous appairer avec 6 joueurs ayant un SR (Skill Rank) identique au notre, à 10% près. Si on est en escouade, on ne peut avoir que 1000SR de décalage entre le moins bon et le meilleur des joueurs, et le jeu fera alors la moyenne des SR de l’escouade pour donner vôtre côte escouade. Bref, au final, le jeu mixe une petite équipe de 6, calcule son SR moyen, et crée une équipe de 6 en face avec un SR moyen le plus proche possible de celui de votre équipe ! D’ailleurs, selon Jeff Kaplan, les seuls données utilisées pour le Match Making sont :

  • Le skill individuel (donc basé sur le SR),
  • Le ping,
  • La taille de(s) escouade(s).

Et… C’est tout. Pas de jeu qui tente de nous casser une « Win Streak » (les victoires d’affilées qui donnent des bonus de SR), pas de « Losing Streak », rien ! Pourtant on y est confronté non ? Tentons de comprendre pourquoi…

Un taux de victoire de 50%

A y regarder de plus près, le taux de victoire de la plupart des joueurs est proche de 50/50. C’est à dire que l’on a quasiment une chance sur deux de gagner (ou perdre) une partie… Et cela démontre, même si ce n’est pas agréable, que le Matchmaking fonctionne plutôt bien dans le jeu ! En effet, s’il ne fonctionnait pas correctement, vous seriez tout simplement sur des parties trop (très) facile, ou au contraire impossibles à gagner. Et les ratio de victoire/défaite seraient totalement loufoques…

Alphacast a tenté l’expérience du Elo Hell et s’en extirpe très rapidement.

C’est exactement ce qui m’est arrivé en fait. Une fois arrivé vers les 2000, mon taux de victoire/défaite à tendance à être à environ 50%, et même à passer sous la moyenne en étant vers les 2250. C’est mon Elo Hell à moi. L’endroit où mes seuls compétences ne peuvent plus faire la différence en équipe ! Alors certes, je peux encore grimper un peu en tentant de coordonner les équipes pour avoir un avantage (la communication) sur l’équipe adverse, mais les parties devenant équilibrée, je stagne, malgré mes efforts, à ce niveau… Même après 936 victoires et 900 défaites :p !

Malgré mes 100 parties, je n’ai pas pu passer Platine, même si j’y suis presque arrivé en m’acharnant corps et âme !

Du coup, ce qui arrive, c’est un effet de montagne russes. Plus on gagne (surtout en Winstreak), plus on reçoit des SR, et plus l’on joue contre des équipes difficiles, mais de façon exponentielle (imaginez qu’avec une grosse Win Streak, on peut carrément avoir des +150 SR !). Du coup, on arrive assez rapidement à jouer contre des joueurs de notre niveau OU de niveau supérieur au notre. Dans chaque partie, il y a TOUJOURS un gagnant et TOUJOURS un perdant (voir deux perdants en cas d’égalité :p). Du coup, penser qu’on ne peut PAS gagner est faux, puisque l’équipe d’en face, elle, y est arrivée. Et avec les mêmes problèmes que vous rencontrez :

  • Le mec qui ne veut pas switcher son Hanzo en défense car il ne joue que cela,
  • Le Torb’ en attaque qui sent que ça va lui permettre de gagner plus de SR avec les kills,
  • Le leaver qui quitte parce que Rein à décidé de switcher en Lucio (?!),
  • Le Soldier incapable de viser correctement qui ne veut pas passer sur un Lucio ou une Symmetra au moins…
J'ai été obligé de prendre un golden Gun sur Sombra pour avoir le "droit" de jouer avec elle...

J’ai été obligé de prendre un golden Gun sur Sombra pour avoir le « droit » de jouer avec elle…

Pour sortir de l’Elo Hell, je ne saurais que trop vous le répéter : Jouez avec votre équipe. Communiquez avec elle. En cas de défaite, ne tiltez pas (ne vous énervez pas, ne désespérez pas). Au contraire. Encouragez votre équipe. Proposez calmement des solutions, des switchs, commencez par donner l’exemple en switchant vous même. Je sais que c’est hyper cool de sauter partout avec Genji et de faire des kills, mais s’il vous faut jouer Lucio pour gagner avec l’équipe, parce qu’un autre membre de l’équipe est moins bon que vous sur Genji mais que c’est son pick de confort, faites le sans hésiter : Réfléchissez en tant que Team (équipe) avant qu’individu, et votre taux de victoire devrait naturellement devenir plus élevé 🙂 !

La positive attitude !

Autre chose que je tenais à signaler : Vous n’avez jamais remarqué que vous prenez toujours la queue la plus lente à la caisse au Supermarché ? Ou que dans un embouteillage, la file où vous n’êtes pas est toujours plus rapide que la votre ? Et bien c’est ce qu’on appelle la perception. Sur Overwatch, vous avez l’impression que le jeu vous met toujours dans la mauvaise équipe, celle avec des trolls et des leavers, et pourtant, je suis sûr que vous avez déjà été placé dans de très bonne équipe, mais que vous ne vous souvenez que du négatif… Et cela pose, du coup, quelques petits soucis :

  • Vous surestimez vos compétences alors que vous y avez des lacunes (AIM, stratégie, communication etc…)
  • Dans les domaines où vous excellez, vous oubliez que ce n’est pas forcément simplement pour tout le monde, et vous ne comprenez pas pourquoi vos coéquipiers ne peuvent en faire autant (tenir le payload, passer une porte pleine de tourelles de Symmetra etc…)
  • Vous vous attribuez la victoire en gagnant, et pas à l’équipe (alors que, soyons clair, en 1v6, vous auriez perdu)…
  • … Mais quand vous perdez, c’est forcément la faute des autres membres de l’équipe hein…
  • Vous vous souvenez d’avantage des matchs où vous vous êtes fait rouler dessus, et oubliez vos (50%) de victoire…
C'est bien connu : C'est facile de jouer Mercy (Ange), on laisse ça aux plus faibles...

C’est bien connu : C’est facile de jouer Mercy (Ange), on laisse ça aux plus faibles…

Une façon simple de renverser tout cela : Positivez ! Poussez des cris de victoires, soyez fier de votre team lorsque vous gagnez ! Vous avez partager 20 minutes ensemble pour lutter et décrocher cette victoire, le moins que vous puissiez faire, c’est de communiquer votre joie ensemble 😀 ! Lorsque vous perdez, tentez de comprendre pourquoi, enregistrez votre partie, remettez vous en question, et demandez-vous toujours : Qu’est-ce que j’aurais pu faire pour que notre équipe gagne ? Vous verrez, cela vous aidera, là encore, à augmenter votre taux de victoire, et à vous extirper du Elo Hell !

Un peu de hors sujet pour se détendre avec les Golden Guns !

Bon, l’avantage, c’est qu’avec toutes les parties que j’ai fait, j’ai pu cumuler les 300 victoires en mode compétitif nécessaire à l’acquisition d’un nouveau Golden Gun (pistolet en or). Et devinez qui j’ai choisi ? D.Va ! D’une part parce que je joue beaucoup avec, que j’ai de bonne statistiques avec, mais également parce que j’aime la philosophie de ce personnage : D.Va est une joueuse professionnelle au sein même du jeu ! Et puis aussi parce qu’elle a plein de répliques marrantes et que j’aime bien la musique D.Va Happy… Et au passage, n’hésitez pas à me dire quel Golden Gun VOUS avez choisi, et pourquoi 🙂 !

En plus de mon Gold Gun de Sombra, ça fait super plaisir et ça donne un sentiment d’accomplissement !

Conclusion

En fait, je me rends compte que l’on est presque tous dominé par l’effet Dunning-Kruger ! J’ai bien vu, en montant dans les échelles, que le jeu devient plus difficile (pour moi) lorsque je passe la barre des 2250 SR. Et je ne pense pas que cela soit un hasard ! Pour être au niveau Platine, je pense qu’il faudrait que je joue avec une team de niveau Platine(Faire du PL, Power Levelling quoi…) en utilisant mes 2 rôles de confort : Lucio ou D.Va. Et c’est pour cela que je me dis qu’au final, je n’ai peut être tout simplement pas ma place en Platine, puisque je ne suis capable d’y jouer qu’un petit panel de héros… Au final, j’ai tout simplement accepté de jouer en compétitif avec des joueurs de mon niveau selon le jeu, là où les deux équipes ont autant de chance de gagner l’une que l’autre, sans me soucier de mon SR. Et c’est bien plus fun comme cela 😀 ! Et si le Elo Hell n’existait pas et reflétait tout simplement votre niveau et votre cohésion sociale dans Overwatch ? Pensez-y ! Et n’hésitez pas à lire mon article contenant des conseils pour gagner vos parties en mode compétitif !

Source : Expérience perso, nofrag.com

Photo du profil de SuzuKube
Gamer depuis 1984, j'ai connu la majorité des consoles sorties jusque là. De la Master System à la Nintendo Switch, ma passion pour les jeux vidéo n'a fait que grandir, tout comme mon envie de la partager avec vous ! Fan de Zelda, Halo et Overwatch.

Vous avez aimé ? Ces articles sont pour vous !

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "J’ai testé pour vous : Le ELO HELL dans OVERWATCH !"

Notification de
avatar
Liquidashi
Redac'

T’as raison en fait. Hier, j’ai regardé la vidéo avec les 3 leavers et j’ai compris que j’aurais du réussir à me dédoubler ou faire fusionner un tank, un dps et un healer pour pouvoir compenser… Mais j’y ai pas pensé… Prochaine fois

Aeons
Habitué

En fait rien de nouveau dans ton poste Suzu, tu résumes simplement le jeu en équipe, qui joue la gagne et fait ce qu’il faut pour avoir un groupe opti et un comportement individuel qui devrait être la norme et pas les rageux de merde …

Aeons
Habitué

et pour le haut du classement, y a rarement autre chose que des joueurs jouant régulièrement ensemble, en team…

wpDiscuz