Xbox Series S
Xbox Series S

La Xbox Series S est-elle plus puissante que la Xbox One X ?

Xbox Series S
Xbox Series S

Une question que pas mal d’entres vous ont au bout des lèvres : Est-ce que la Xbox Series S est puissante que la Xbox One X ? Une question pas si évidente à répondre, et qui peut même s’avérer assez glissante tant les passions se déchaînent autour de ces 2 consoles. Mais je vais tenter d’y répondre…

4 TFLOPS contre 6 TFLOPS

La question aurait pu être pliée très rapidement. Officiellement, Microsoft annonce 4 TFLOPS pour la Xbox Series S, là ou la Xbox One X annonce, elle, 6 TFLOPS ! On pourrait être tenté de répondre que la Xbox One X est plus puissante que la Series S, mais la réponse est moins nuancée.

En effet, il faut tout d’abord comprendre ce que sont des TFLOPS. Les TFLOPS, sont tout simplement le nombre d’opérations en virgule flottante par seconde. En anglais, on dit floating-point operations per second ou… FLOPS. Ce sont en fait nombre d’instructions que la console peut calculer durant un cycle (d’où ces fameux GHZ qui sont des fréquences). Et attention : on peut avoir, couramment, des instructions sur 32 bits ou sur 64 bits ! Mais sur nos consoles, les instructions ne se font que sur 32 bits. Cela aura son importance dans la suite de nos calculs… Car oui, on va calculer nous même la puissance des différents GPU des Xbox, et pour cela, on va utiliser la formule suivante :

  • FLOPS = Cœurs x (FLOP / Cycle) x Fréquence
    • Chez AMD, chaque CU est en fait capable de calculer 64 Shaders… Et chaque Shader peut calculer 2 opérations 32 bits dans un cycle ^^ ! Dit autrement, chaque opération n’utilise que la moitié d’un cycle.
    • Sur une Xbox Series S, on a donc : (20 CU) x (64 / 0.5) x 1 565 hz = 4 006 400 FLOPS = 4 006 GFLOPS = 4 TFLOPS FP32
    • Sur une Xbox One X, on a : (40 CU) x (64 / 0.5) x 1 172 hz = 6 000 640 FLOPS = 6 000 GFLOPS = 6 TFLOPS FP32
    • Pour le fun, sur une Xbox Series X, on a : 52 CU x (64 / 0.5) x 1825 hz = 12 147 200 FLOPS = 12 147 GFLOPS = 12,15 TFLOPS FP32
Les maths, c'est bon. Ne les négligez pas à l'école !
Les maths, c’est bon. Ne les négligez pas à l’école !

On précisera qu’on ne parle ici que de calcul 32 bits (donc techniquement, c’est 4 TFLOPS FP32 pour la Xbox Series S), en 64 bits, les résultats seraient différents.

Bref, vous l’aurez compris : La Xbox Series S est capable d’effectuer moins d’opérations par seconde que la Xbox One X. Mais est-elle pour autant moins puissante que la Xbox One X ? Et bien, c’est bien plus compliqué que cela…

La Xbox Series S et le miracle de l’optimisation

Déjà, le premier point, c’est que la Xbox One X possède 6 Tflops, mais elle cible de la 4K, bien plus demandeur en ressource que le rendu 1440P (j’ai presque envie de dire Full HD) de la Xbox Series S. Proportionnellement, la Xbox Series S possède un rapport “résolution/puissance” bien plus élevé que celui de la Xbox One X.

Deuxième point, l’architecture de la console. La répartition de la puissance n’est pas du tout identique à celle de la Xbox One X, qui avait un processeur graphique (GPU) disproportionné par rapport à son processeur (CPU). Ici, on est sur un équilibre bien plus marqué, avec un processeur enfin costaud, et capable de montrer ses muscles. Cela va notamment influer sur le nombre d’image par seconde, qui nécessite un processeur plus rapide à mesure qu’on approche les 120 fps…

Troisième point, et pas des moindres, la Xbox Series S est basée sur une architecture RDNA2, quand la Xbox One X est basée sur du GCN. Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que le processeur graphique de la Xbox Series S, bien plus moderne, prends en charge de nouveaux effets que la Xbox One X ne peut calculer (ou au prix de complexes opérations supplémentaires à calculer). Et… Vous vous souvenez des TFLOPS dont on parlait ? Si une fonction nécessite moins d’opérations par seconde pour obtenir le même rendu (par exemple, pour du Ray Tracing, qui serait impossible à calculer pour une Xbox One X sans transformer le jeu en diapositive PowerPoint), vous économiser une quantité phénoménale de votre bande de calculs, et pouvez ainsi faire des rendus impossible sur la génération précédente !

Je ne vais même pas mettre dans la balance les apports évident du SSD, permettant de réduire drastiquement les temps de chargement, voir même, de repenser la conception de certains jeux (comme Ratchet & Clank Rift Apart sur PS5, ou bien encore The Medium sur plateforme Xbox). Je ne vais pas non plus parler des différences de mémoire, 12 Go pour la Xbox One X, contre seulement 10 Go pour la Xbox Series S, s’expliquant par le non support des textures 4K pour cette dernière (logique, la console visant le 1440p).

Un exemple de jeu mettant en avant la différence entre les 4 Xbox, c’est The Falconeer, que je suis justement en train de tester sur Xbox One X (vu que ma Xbox Series S s’est volatilisée dans la nature) !

Le jeu fonctionne avec les caractéristiques suivantes selon les consoles :

Mode NormalMode Performances
Xbox One S1080p / 60fpsimpossible
Xbox One X1800p / 60fpsimpossible
Xbox Series S1800p / 60fps1080p / 120fps
Xbox Series X2160p 60 fps1800p 120fps

Oui, parce que, pour compliquer encore les choses, même si la Xbox Series S est conçu pour du 1440p, et que c’est sa cible en résolution de rendu, la console est parfaitement capable d’effectuer des rendus en 4K – on devrait dire Ultra HD pour être précis – 2160p, même à une fréquence de 120 images par secondes – à condition d’avoir un câble HDMI 2.1, non fournit dans la boite, contrairement à celui fourni avec la Xbox Series X ^^ !

Pour répondre simplement : Est-ce que la Xbox Series S est plus puissante que la Xbox One X ? En terme de puissance brute, non. Mais dès qu’on prend en compte sa résolution “target” de 1440p, et son architecture plus moderne, mieux optimisé, et permettant d’avoir des rendus similaires avec bien moins de calculs, la Xbox Series S est bien mieux équipée que la Xbox One X pour les prochaines années, et pourra effectuer des rendus impossibles sur la Xbox One X… Watch Dogs Legion a déjà ouvert le bal, en proposant du Ray Tracing sur la plus petite des consoles Xbox jamais sorties !

Et donc… Xbox Series S ou Xbox One X ?

La question ne se pose pas vraiment. D’une part, parce que la production de la Xbox One X a été arrêtée, et qu’il vous sera difficile de vous en procurer une. D’autre part, la Xbox One X était proposée à 499 €, contre 299 € pour la Xbox Series S ! Après, j’ai bien réussi à avoir une Xbox One X collector neuve à 299 €… Mais même dans ce cas là, la Xbox One X n’a l’avantage que dans un domaine : les jeux en rétrocompatibilité en visant la résolution 4K. Donc si vous avez un budget serré, mais que vous ne comptez pas jouer aux nouveaux jeux Xbox Series, que vous n’êtes pas sensible à l’augmentation du framerate (jusqu’à 120 fps) et que la rétrocompatibilité en 4K vous fait de l’œil, la Xbox One X peut être intéressante. D’autant plus qu’elle dispose d’un lecteur Blu-ray vous permettant de redécouvrir vos jeux Xbox 360 physique, et ça, c’est juste magique ^^ !

Si la rétrocompatibilité n’est qu’un bonus pour vous, et que vous n’êtes pas attaché aux jeux physique, prenez une Xbox Series S : pour un petit budget, vous aurez une porte d’accès aux futurs jeux Next-Gen, et la rétrocompatibilité des anciens jeux Xbox basés sur les versions Xbox One S des jeux reste tout de même fonctionnelle. Vous bénéficierez sur ces jeux de temps de chargement accélérés, et, dans certains cas, d’optimisations faisant d’anciens jeux des jeux “Next-Genération”, avec par exemple Sea of Thieves qui tourne par miracle en 60 fps (Full HD) sur Xbox Series S !

Pour finir, si vous comptiez mettre 500 € sur une Xbox One X, pourquoi faire des compromis ? Prenez une Xbox Series X : elle est vendue au même tarif que la Xbox One X, et dispose du meilleur des deux mondes : 4K, 120 fps, temps de chargement réduit, rétrocompatibilité avec optimisations Xbox One X et Series X, et même d’un lecteur Blu Ray pour lire toute votre bibliothèque Xbox… A bien y regarder, c’est une excellente offre que Microsoft nous fait là, et une des meilleure façon de découvrir l’univers Xbox, avec l’assurance de bénéficier du meilleur des jeux Xbox Studios dans les années à venir… Ca vaut bien un petit sacrifice, non ?

Visitez notre boutique de jeux vidéo !

Share

Ecrit par

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Sur la même thématique

S'inscrire
Notification de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
Les retours
Voir tous les commantaires
Lilian
Lilian
11 jours plus tôt

Tu oublies que sur sur Xbox ils ont déjà fait le DirectML.
Qui est l’équivalent du DLSS juste moins puissant.
Tu peux faire un rendu en 720p et l’extrapoler en 1080p !

Diablo
Diablo
11 jours plus tôt

La Xbox Series S est plus puissante mais surtout bien plus stable que la PS5, le CPU overclocké ça part en cacahuettes https://twitter.com/NilOggier/status/1327974364285952000

Altaworld
Altaworld
11 jours plus tôt

Une des grandes force de la Xbox Series S, c’est la rétrocompatibilité totale de la console. C’est pas comme du côté de la PS5 où des jeux PS4 meme pas annoncés comme non rétrocompatible, comme We Sing, ne sont pas compatible avec la PS5.

AppleLover
AppleLover
11 jours plus tôt

Oh ! C’est comme ça qu’on calcule des TFLOPS ! Est-ce qu’on peut calculer le nombre de TFLOPS d’un iPhone 12 par exemple ?