Rares sont les cosplays de Battleborn... Un signe ?
Rares sont les cosplays de Battleborn... Un signe ?

Test : 3h avec Battleborn, mérite-t’il vraiment d’être autant boudé ?

Rares sont les cosplays de Battleborn... Un signe ?
Rares sont les cosplays de Battleborn... Un signe ?
Test de : Battleborn
Ecrit par :
SuzuKube
Prix :
59.99

Testé par :
Note :
3/5
Le 1 juin 2016
Modifié le :15 mai 2018

Résumé :


Test effectué à partir d’une version commerciale achetée sur instant-gaming.com. Captures d’écran éditeur.

Un duel se profilait en mai dernier. D’un côté, on avait Overwatch, créé par Blizzard, un éditeur légendaire de jeux vidéo. De l’autre côté, on avait Battleborn, créé par Gearbox, les créateurs du respecté Borderlands… Ce qui devait être un affrontement de titans s’est révélé être qu’une petite dispute où Overwatch a simplement gifflé Battleborn. Explications.

Bon, je dois l'admettre : En cherchant bien, on trouve des cosplays réussis de Battleborn !

Bon, je dois l’admettre : En cherchant bien, on trouve des cosplays réussis de Battleborn !

Les graphismes et la direction artistique ne font pas tout, mais…

C’est vrai, je l’ai toujours dit, les graphismes ne font pas tout. Bien que le jeu ne soit pas non plus un laidron, force est de constater qu’on est loin d’un Overwatch… J’ai l’impression que le moteur graphique est basé sur celui de Borderlands, et que celui-ci a mal vieilli. Résultat, les effets de lumière et les textures en patissent énormément. Pire, cela ne s’accompagne pas de ressources préservées sur la machine : sur ma 960m, Overwatch a même tendance a avoir un framerate un peu plus stable (ultra dans les deux cas) – un comble !

Tout n'est pas non plus à jeter dans Battleborn, et certains niveaux flattent la rétine ;) !

Tout n’est pas non plus à jeter dans Battleborn, et certains niveaux flattent la rétine ;) !

Si les graphismes ne font pas tout, c’est vrai, cela participe tout de même visuellement à s’imprégner de l’univers du jeu. Et c’est là que le bat blesse : je trouve la plupart des personnages quelconque et générique, avec un charadesign maladroit. Autant dans Borderlands, j’aimais bien le côté loufoque des personnages, autant ici, j’ai l’impression qu’ils sont torturés visuellement… Sur Overwatch, je peux vous dire que j’adore DV.a, Ange ou bien encore Fatale (bah quoi ? Oui elles sont sexy !), autant dans Battleborn… A part Phoebe (et dans une moindre mesure Deande), rien de bien folichon…

C'est peut-être moi, mais cet univers ne me parle pas du tout..

C’est peut-être moi, mais cet univers ne me parle pas du tout..

Et c’est dommage, car le jeu débute sur une cinématique en “dessin animé” longue certes, mais du plus bel effet ! Et c’est peut être le contraste entre cet introduction et le jeu lui même qui pénalise le jeu : alors que l’attente est plutôt haute, et qu’on s’attend à avoir un résultat proche de la cinématique, on se retrouve avec un jeu qui n’a pratiquement rien à voir (graphiquement j’entends) avec cette introduction… C’est peut-être pour cela qu’Overwatch a choisi le concept transmedia, pour éviter d’inclure les cinématiques entre les phases de jeu et d’avoir une différence graphique entre les deux rendus ?

Mais c’est pas grave si c’est fun !

Rien à redire niveau ambiance en revanche : On retrouve les fameuses blagues de Borderlands, le tout avec un doublage en français de qualité ! Et ça, ça fait plaisir ! On entend donc ses propres personnages faire des vannes, mais également les PNJ du jeu…. Cela donne, tout comme dans Borderlands d’ailleurs, un environnement attachant – vivant – peut-être plus que celui d’Overwatch. Malheureusement, le jeu est déservi par un leveldesign quelconque, du à des textures vraiment pauvres et des choix de design… Curieux. Même si j’ai tout de même apprécié certains niveaux !

Elle est marrante cette grotte en forme d'empereur ZORG !

Elle est marrante cette grotte en forme d’empereur ZORG !

Niveau jouabilité, le jeu propose une campagne solo jouable en coopérant avec 5 autres joueurs. Si l’attention est louable, elle permettra surtout de débloquer ses premiers personnages, que l’on peut obtenir soit en faisant des défis (comme tuer 50 joueurs ennemis), soit en prenant du level. Les contrôles sont assez simple, mais gardez à l’esprit que le jeu est un MOBA FPS et non un FPS classique. C’est important car cela explique l’aspect RPG du jeu : chaque ennemi tué augmente votre barre d’expérience, jusqu’au moment où vous changez de niveau : Vous pourrez alors améliorer les capacités de votre personnage ! Une idée interessante qui force le joueur à jouer pour devenir plus fort, mais il y a une facheuse conséquence…

Mort aux noobs ! Seul l’élite doit rester !

La conséquence, assez imprévu, c’est que là où un Overwatch se veut accessible – n’importe qui, débarquant dans le jeu, aura a sa disposition les mêmes outils que les vétérans – ici ce n’est pas le cas. Démarrer au niveau 1 ou 2 veut dire que vous êtes limité dans le choix de votre personnage… En revanche, concernant l’expérience de votre personnage, les développeurs ont trouvé la solution : l’arbre de compétences, appelé Helix, est remis à zéro entre chaques matches… Ce qui peut être frustrant pour un débutant ! Notez qu’il y a 10 niveaux de compétences en tout.

Vous évoluerez en court de partie, mais cette évolution sera remise à zéro lors de votre prochaine partie, comme dans les MOBA !

Vous évoluerez en court de partie, mais cette évolution sera remise à zéro lors de votre prochaine partie, comme dans les MOBA !

Du coup… Face aux vétérans en multijoueur, le jeu devient pénible. Voir bordélique. Et c’est pas le taux d’acquisition actuel du jeu qui renversera la donne, d’autant plus que les serveurs ont tendance à se désertifier ! J’ai presque l’impression de faire face à un Evolve 2 au niveau de la fréquentation online… C’est triste. A force de persévérance, on finit par apprécier les mécaniques de jeu : En plus d’être un FPS, le jeu a également la vocation d’être MOBA, avec le placement de tourelles sur la carte, ou l’escorte de sbires… Donnant un aspect stratégique au jeu que ne possède pas vraiment Overwatch !

🎮 Let's play : BATTLEBORN, on joue en PVP cette fois-ci !

Et bien ! Décidément tu n’as pas aimé le jeu parce que tu es un noob ?

A vrai dire, j’ai un esprit très arcade, et il m’est difficile d’apprécier Battleborn à sa juste valeur. Entre la direction artistique que je trouve ratée (avis personnel), un moteur graphique daté (les explosions sont loin d’être une réussite par exemple), et des idées rendant le jeu assez confu au final, croisement entre un RPG, un MOBA et un FPS, je pense que le jeu a voulu trop en faire… Si j’ai bien aimé les modes incursion (contrôle de points) et destructions (match à mort), j’ai moins aimé le mode “MOBA” aussi appelé fusion, où l’on doit protéger des petits droïdes qui doivent arriver de l’autre côté de la carte… Si encore une fois l’attention est louable, la lisibilité à l’écran en prend un coup,  avec des éléments mobiles partout à l’écran : difficile de distinguer les sbires des ennemis quand tout explose à l’écran !

Le jeu peut vite devenir illisible...

Le jeu peut vite devenir illisible…

Et pour courronner le tout, les matchmakings atteignent allègrement la minute (voir les 2 minutes), quand ils sont très souvent inférieur à 15 secondes sur Overwatch… De quoi perdre patience et retourner sur Battle.net pour lancer le FPS multijoueur concurrent ! D’autant plus que l’interface et les menus de Battleborn sont loin d’être aussi soignés que ceux de son concurrent..

Verdict ?

Après ces 3H de jeu, j’ai bien conscience que ce n’est pas assez pour rédiger un véritable test sur ce jeu. Cependant, c’est suffisant pour que je sache que je n’ai pas envie de continuer dans l’univers de ce jeu. Je lui redonnerais sa chance plus tard, mais je ne ressens pas les sensations grisantes que j’ai sur un Overwatch. S’il reste un jeu sympathique, avec une ambiance qui lui est propre, force est de constater que cela ne suffit pas – surtout avec en face un Overwatch moins cher à sa sortie (40€), et sans season pass… Cependant, si vous aimez les MOBA, n’hésitez pas à lui laisser sa chance ! Aucun jeu ne mérite d’être boudé, mais les budgets de chacun n’étant pas extensible, il nous faut bien faire des choix, malheureusement…

Classe C

Un jeu honnête, sans plus.

Points positifs

Points negatifs

On ressent l’âme de Borderlands…… Mais on ressent également le moteur graphique de Borderlands.
L’originalité des modes de jeux mêlant FPS, Moba et RPG…… Mais cela rend le jeu compliqué à prendre en main
Un mode histoire est disponible ! Et jouable en multi !… Il n’y a que 6 cartes de jeux en multi PVP !
Le doublage en VF, drôle et de qualité.L’écran devient vite illisible lorsqu’il y a beaucoup d’ennemis
Le matchmaking est vraiment long…
Visitez notre boutique de jeux vidéo !

Share

Ecrit par

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Sur la même thématique

S'inscrire
Notification de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Les retours
Voir tous les commantaires