13

Test : 4 heures avec Dark Souls III, est-il réellement fun pour un débutant ?

Share
Test de : Dark Souls 3
Auteur :
SuzuKube
Prix :
39

Testé par :
Note :
5/5
Le 16 avril 2016
Modifié le :18 mai 2019

Résumé :


Test effectué à partir d’une version commerciale fournie par Kinguin.net. Captures d’écran et vidéos maison. GTX 960m 4Go GDDR5, 16Go DDR4, Core i7 6700hq

Si vous êtes en train de lire ce test, c’est soit que vous n’avez aucune expérience de l’univers Dark Souls, soit que vous êtes curieux de connaître mon avis sur le jeu… Et ça tombe bien car ce test sera un peu particulier. On sait tous que Dark Souls 3 est magnifique. Que la maniabilité est au poil. Et que c’est peut-être LE RPG de ce début d’année ! Donc plutôt que de parler de la technique, et pour ne pas spoiler, je vais vous raconter mes 5 premiers jours sur Dark Souls 3…

Pas de spoil sur les images, je vous laisse découvrir vous même les ennemis ! Les vidéos, elles, contiennent évidemment de longues minutes de spoil… Vous voilà prévenu 😉 !

Jour 1 : La découverte

Et malgré cela, vous MOURREZ. C’est comme cela. Dark Souls 3 est un jeu où vous devenez plus fort en développant votre manière de jouer. En prenant de l’expérience par vous même et non par le jeu.

Les paysages de Dark Souls III Sont somptueux !

Les paysages de Dark Souls III Sont somptueux !

Alors c’est vrai, les âmes vous permettent d’améliorer vos capacités, mais le but n’est pas de « farmer » (tuer plusieurs fois les mêmes petits ennemis pour gagner de l’expérience) comme un porc, mais bien d’améliorer votre skill (niveau de jeu). Et ça me plait. Beaucoup. J’ai pu récupérer la première épée mais… Un grand malheur s’est abattu sur moi. Je vais donc m’arrêter là pour cette première partie de l’aventure…

Jour 2 : La séduction

Toute la journée au boulot, j’ai repensé à Dark Souls 3. Est-ce moi qui joue mal ? Comment battre cet ennemi ? Je me suis tenu à l’écart des guides de jeu, je tiens à apprendre à jouer par moi même… Et je découvre le rôle de mon bouclier. Et surtout le rôle capital des esquives ! Elles sont un peu cheatées parfois,  mais vu que les ennemis font presque aussi mal que moi, ce ne sera pas du luxe. je m’entraîne un peu avec les mobs (ennemis) du coin… Avec succès ! Je sens que je commence à maîtriser mon personnage, je vais pouvoir affronter mon premier boss… Et ce, malgré la peur de perdre toutes mes âmes précieusement gagnées, mais comment puis-je les stocker ? Une mort, et les âmes se retrouvent à terre. Une seconde mort sans récupérer ses âmes, et elles disparaissent à jamais… Tant pis, « Here We Go » comme j’aime le dire…

Hum... Où sont passées mes âmes ?!

Hum… Où sont passées mes âmes ?!

Il est là. Immense devant moi. Il tente de m’abattre, j’esquive et je le punis. Et ce jusqu’à la fin de ce long combat, où la moindre erreur m’est fatal. Au troisième essais, et après une belle surprise en milieu de combat, qui m’a découragé, mais qui au final s’est révélé être un avantage, j’ai réussi à l’abattre. Enfin ! Ce sentiment de fierté et d’accomplissement qui s’en suit est rare dans les jeux vidéo moderne… Il me rappelle ma jeunesse, lorsque l’on était fier de terminer Sonic et de voir le dernier boss sans avoir de possibilité de sauvegarder… Grandiose. Je passe cette porte et découvre le sanctuaire…

Female Dark Souls III

Le sanctuaire de Dark Souls III est un véritable havre de paix !

Je vais enfin pouvoir faire évoluer mon personnage. Car oui, From Software nous disais bonjour avec un Loup Garou dans Bloodborne, ceux qui y ont joué comprendront. Ici, le « bonjour » consiste à vous faire passer un boss AVANT de pouvoir faire évoluer votre personnage… Une façon de vous dire : Si vous n’êtes pas assez fort pour le battre, vous ne méritez pas de continuer l’aventure…

Jour 3 : Retournons au début…

J’ai l’impression d’avoir vraiment raté quelque chose au début du jeu. Je décide donc d’y retourner. Non pas en autostoppe comme la miniature semble le suggérer, mais en dashant à tout va. Car j’ai enfin compris à quoi servait cette barre de stamina – courir, esquiver et donner des coups plus vite. Maîtriser cette barre est cruciale pour votre survie, et je vais l’apprendre à mes dépends, en essayant de m’attaquer à un boss qui est bien plus coriace que je ne le pensais…

Notez que les effets de lumières sont très soigné, y compris en graphismes bas.

Notez que les effets de lumières sont très soigné, y compris en graphismes bas.

Mais j’insiste. Je m’acharne. Je réessayerais jusqu’à réussir… A moins qu’il ne faille que j’avance dans l’aventure pour gagner un peu d’expérience ? D’autant plus que je n’ai plus cette peur de perdre mes âmes, car dès que j’en ai récupéré assez pour évoluer, je le fais… Cependant, je ressens que je peux le battre ce boss, sans faire évoluer mon personnage, mais que mon niveau de jeu (skill) n’est pas encore assez élevé… Patience, je reviendrais demain…

Jour 4 : La consécration

Je suis déterminé. Je n’ai pas touché au jeu de la journée, mais je veux absolument tuer cette bestiole. Que je prenais pour un Boss mais qui n’en est pas du tout un ! Je me dis que ça me fera un bon exercice… Et je me lance à sa conquête. Esquive. Analyse du timing. Et erreur d’inattention qui me coûte une vie…  Qu’à cela ne tienne, j’y retourne illico, apprenant de ma dernière erreur. Grâce à mes nouvelles capacités maîtrisée, je peux me soigner. Esquiver les coups. Anticiper les mouvements de ce lézard de glace et me rendre compte… Qu’il n’est pas si coriace que cela !

Bon bah, pour fêter ça, on retourne au sanctuaire ? ;)

Bon bah, pour fêter ça, on retourne au sanctuaire ? 😉

Et enfin… La délivrance. La satisfaction d’avoir vaincu l’ennemi. Un satisfaction purement personnelle, puisqu’en revenant à un feu de camp, l’ennemis réapparaîtra… Mais je sais que je l’ai fait. Et c’est cela l’essence de Dark Souls. Dire que ces 4 premières heures de jeu ne représente qu’un vaste tutoriel avant d’être jeté dans le véritable monde de Dark Souls 3… Mais le jeu procure un réel plaisir de jeu, y compris sur ses premières heures de jeu. Il est évident qu’il m’est difficile de donner un avis définitif sur le jeu, vu mon faible nombre d’heures de jeu, mais pour moi, il n’y a même pas à hésiter. C’est clairement un jeu que je vous conseille, car je ne me suis pas ennuyé une seule minute sur ces heures de jeu ! D’ailleurs j’y retourne, afin de pouvoir mettre bien plus tard à jour ce test…

Verdict

Comment ne pas donner une Classe S à ce jeu ? Addictif, avec une ambiance de jeu phénoménale, une technique au point (même si la version PC est identique graphiquement à la version PS4 / Xbox One), c’est un très gros coup de cœur pour moi. Vraiment amusant une fois que l’on a intégré la mort dans son gameplay, on se laisse prendre au jeu dans une expérience unique dans notre monde vidéoludique… Si Bloodborne me parle un poil plus niveau ambiance, force est de constater que Dark Souls 3 sait s’en démarquer par divers points, évitant d’en faire un clone… Notez au passage que si je n’ai pas du tout aimé Dark Souls 2, je suis sous le charme de Dark Souls 3, même si je soupçonne Bloodborne de m’avoir donné goût à la mort…

Découvrez également en complément de ce test nos 3 vidéos Let’s Play de découverte des premières heures de jeu !

Classe S

Incontournable ! Vous devez avoir ce jeu dans votre bibliothèque !

Points positifs

Points négatifs

Une difficulté élevée mais bien équilibrée.Assez élitiste comme jeu… Mais c’est voulu 😉 !
La direction artistique du jeu, majestueuse.
Les environnements, vraiment grandioses.
Les boss, charismatiques, à la Monster Hunter.
L’ambiance sonore et la spacialisation.