Test : Days Gone, un mois après sa sortie, il s'est bonifié !

Share
Test de : Days Gone
Développeur :
Bend Studio
Version :
PS4
Prix :
69€99

Testé par :
Note :
4/5
Le 23 mai 2019
Modifié le :4 juin 2019

Résumé :


Test réalisé à partir d'une version commerciale, fournie par Sony. Captures d'écran éditeur et vidéos maison.

Sorti il y a tout juste un mois, j'ai pris mon temps pour par­cou­rir l'univers pas­sion­nant de Days Gone. Du coup, j'ai pu écrire ce test en ayant eu la mise à jour 1.09, qui pèse 12,08Go tout de même, pour un jeu qui fait 70Go de base (et qui a eu un patch "day one" de 20Go)…

Des bugs à foison ? De l'histoire ancienne !

Premier point, car c'est ce qui revient le plus sou­vent : je n'ai pas le sou­ve­nir d'avoir été confron­té à des bugs dans ma par­tie. Certains trou­ve­ront cela bizarre, mais je pense que c'est du à 2 fac­teurs.

  • Les 9 patchs sor­tis à ce jour ont cor­ri­gés pas mal de choses.
  • J'ai ten­dance à sim­ple­ment suivre les mis­sions, sans for­cé­ment explo­rer le moindre recoin de la carte.

Le sui­vi du jeu, en terme de cor­rec­tions et d'améliorations, est exem­plaire. Voici à titre d'exemple, le conte­nu du patch 1.09 :

- Correction du pro­blème impli­quant cer­taines des mis­sions secon­daires de la trame « Chasseur de Maraudeurs ».
- Amélioration de l'éclairage pour le com­bat de boss dans la région de Crater Lake.
- Correction de divers crashs.

Reddit

Et encore, ce n'est pas grand chose face au patch 1.08, qui lui, conte­nait encore plus de cor­rec­tifs !

Problèmes de pro­gres­sion
- Résolution d'un pro­blème empê­chant les joueurs de sau­ve­gar­der, de voya­ger rapi­de­ment ou de faire une pause après avoir déclen­ché la ciné­ma­tique sur « J'ai connu des jours meilleurs ».
- Correction du pro­blème qui empê­chait les joueurs de ter­mi­ner « Peur de la concur­rence ». Les joueurs pour­raient avoir besoin de retour­ner au lieu où réside le Collecteur de Primes et de reve­nir à l'objectif de la mis­sion pour déclen­cher la ciné­ma­tique.
- Correction d'un pro­blème qui empê­chait les joueurs de ter­mi­ner « À la recherche de Lisa ». Les joueurs qui ont été impac­tés ver­ront main­te­nant l'écran de réus­site de la mis­sion.
Corrections géné­rales
- Des amé­lio­ra­tions glo­bales ont été appor­tées au strea­ming et aux per­for­mances.
- Le pro­blème de désyn­chro­ni­sa­tion audio pen­dant les ciné­ma­tiques a été réso­lu.
- La fonc­tion de sau­ve­garde auto­ma­tique enre­gistre main­te­nant le nombre cor­rect de sau­ve­gardes sur votre compte cloud.
-Avec cette mise à jour, nous n'avons sup­pri­mé aucune de vos sau­ve­gardes auto­ma­tiques actuelles. Vous pou­vez accé­der à (Paramètres) > [Gestion des don­nées enre­gis­trées de l'application] > [Télécharger auto­ma­tique] pour gérer vos sau­ve­gardes auto­ma­tiques de Days Gone.
- Le jeu ne devrait plus plan­ter lors de la ten­ta­tive de réécri­ture de la sau­ve­garde la plus ancienne.
- Les mises à jour de cor­rec­tifs conservent main­te­nant vos para­mètres de dif­fi­cul­té.
- Correction de divers bugs et crashs.

Reddit

Pour rap­pel, Days Gone est un jeu de sur­vie réa­li­sé dans un monde ouvert par BEND Studio de Sony, connu pour avoir créé la série des Syphone Filter mais éga­le­ment Uncharted Golden Abyss sur PS Vita ! C'est un petit stu­dio d'environ 100 employés (Red Dead Redemption est l'oeuvre de plus de 1000 per­sonnes), et il est évident que créer un monde ouvert avec un effec­tif réduit est une tâche tita­nesque… Et le stu­dio s'en sort extrê­me­ment bien à ce niveau, sur­tout lorsque l'on voit le résul­tat après ces 9 patchs !

Graphiquement et techniquement impressionnant !

Basé sur de l'Unreal Engine 4, le monde de Days Gone est gra­phi­que­ment plu­tôt joli. Se dérou­lant dans le Haut désert du Pacifique Nord-Ouest (autant dire l'Oregon, où se trouve le stu­dio), Days Gone a réus­si à me faire repen­ser à Horizon Zero Dawn, en rai­son de la pré­sence pré­do­mi­nante de la nature dans les 6 régions qui consti­tuent notre ter­rain de jeu.

La nature a une place centrale dans Days Gone
La nature a une place cen­trale dans Days Gone

Là où le jeu est impres­sion­nant tech­ni­que­ment, c'est que ce monde n'est pas "figé" comme celui d'un Horizon Zero Dawn. Non. Au contraire, il vit, et on a droit à une météo très évo­luée, en temps réel, pas­sant de la brume à la pluie avec des effets vrai­ment convain­cu, le tout subli­mé par un cycle jour nuit stres­sant.

Croyez-moi, lorsque vous voyez une telle horde de mutants, vous n'avez qu'une alternative...
Croyez-moi, lorsque vous voyez une telle horde de mutants, vous n'avez qu'une alter­na­tive…

Car comme vous le savez, Deacon (le héro du jeu) va devoir sur­vivre face à des humains infec­tés, qu'on appelle des mutants, tout sim­ple­ment ! Et si ceux-ci sont cachés dans des grottes la jour­née (atten­tion à ne pas y mettre les pieds), ils sortent la nuit pour se nour­rir et s'abreuver… Evitez donc les points d'eau et les fleuves le soir, si vous le pou­vez. S'ils ne sont pas les seuls dan­gers pré­sents dans le jeu (méfiez vous des autres humains, comme on vous l'a mon­tré dans The Walking Dead…), il faut avouer qu'ils sont les plus impres­sion­nants. Car ces infec­tés sont plus proches des zom­bies de World War Z que de ceux de The Walking Dead : Ils sont vifs, rapides, et sur­tout… Ils vivent en horde ! Des hordes allant de 50 à 500 "frea­kers", le nom offi­ciel des mutants, qui rendent extrê­me­ment bien à l'écran !

Lorsque vous tom­bez nez à nez avec une horde, la plu­part du temps, il n'y aura qu'une solu­tion : fuir ! A noter que vous pou­vez très bien tuer toutes les hordes du jeu, puisque chaque indi­vi­du tué l'est défi­ni­ti­ve­ment dans votre par­tie. Encore de quoi ren­for­cer le réa­lisme du jeu !

Un jeu sans âme ?

La deuxième chose que l'on reproche sou­vent au jeu, c'est d'être trop géné­rique. Et c'est vrai : Days Gone ne réin­vente pas l'OpenWorld. On doit tou­jours se rendre dans des vil­lages, parles à des PNJ pour faire des mis­sions Fedex. Mais Days Gone le fait bien, avec des mis­sions scé­na­ri­sées qui res­semble d'ailleurs à une série avec ses ciné­ma­tiques et ses arcs nar­ra­tifs. Cela est ren­for­cé par le fait que le jeu dis­pose d'un dou­blage fran­çais de très bonne qua­li­té, qui, là encore, pousse l'immersion dans le jeu à son paroxysme.

Le doublage français est de qualité, et notre héro est très bavard !
Le dou­blage fran­çais est de qua­li­té, et notre héro est très bavard !

Et qui dit jeu, dit éga­le­ment Gameplay. Celui-ci est plu­tôt typé "Arcade", avec un Deacon qui répond au doigt et à l'oeil. Basé sur l'infiltration (car Deacon aime se la jouer solo et être en infé­rio­ri­té numé­rique la plu­part du temps), le jeu est plu­tôt agréable même si je déteste l'impossibilité de faire des "attaques rapides" (tuant les enne­mis en un coup si on les sur­prends de dos) si l'ennemi est ados­sé à un arbre… Les com­bats sont tech­niques et équi­li­brés, sauf lorsque l'on se retrouve face à des ani­maux infec­tés, coriaces (j'ai vu un loup cou­rir plus vite que ma moto), ou d'énormes frea­kers résis­tants aux cock­tails molo­tov… Ca peut paraître frus­trant… Mais c'est bel et bien vou­lu.

Pour vous déplacer, la moto sera toujours le moyen le plus rapide.
Pour vous dépla­cer, la moto sera tou­jours le moyen le plus rapide.

La moto est éga­le­ment un élé­ment impor­tant de ce jeu. Ex-Biker, Deacon est très atta­ché à sa moto, qu'il per­dra dès le début du jeu. Vos pre­mières mis­sions consis­te­ront donc à retrou­ver votre moto, et je ne vous en dirait pas plus pour ne pas vous spoi­ler. Cela dit, sachez qu'il existe un arbre de com­pé­tence pour celle-ci, vous per­met­tant de l'améliorer à condi­tion que les méca­nos vous fassent confiance. Et pour cela, il va fal­loir faire les mis­sions que l'on vous pro­po­se­ra dans ces fameux camps !

Le capitalisme ? C'est fini !

Et pour amé­lio­rer votre moto, pas d'argent. C'est la fin du monde, et celui-ci n'a aucune valeur, la seule radio émet­tant encore, anti-capi­ta­liste, n'aura cesse de vous le répé­ter. C'est donc la confiance et l'échange avec les dif­fé­rents pro­ta­go­nistes qui va vous per­mettre d'évoluer. Échanger des pan­se­ments contre de la nour­ri­ture, net­toyer un nids de Freaker en échange d'une pièce pour votre moto, ce mode de vie est cohé­rent avec l'univers créé, et ça fait plai­sir de voir que les déve­lop­peurs ont vrai­ment pen­sé à la façon dont fonc­tion­ne­raient des humains dans un monde post-apo­ca­lyp­tique.…

Nettoyrez les zones des hordes d'infestés pour être récompensé !
Nettoyrez les zones des hordes d'infestés pour être récom­pen­sé !

Mais il est parfait ce Days Gone ?

Malheureusement non. Ce qui m'a le plus gêné, au final c'est la notion "d'essence" que l'on doit mettre dans notre moto. Si le réser­voir de celle-ci peut être amé­lio­ré, force est de consta­ter que le sys­tème me semble plus contrai­gnant qu'autre chose. A la base, ce sys­tème est cen­sé vous mettre une pres­sion sup­plé­men­taire – ima­gi­nez vous pour­sui­vi par une horde de mutants, et de tom­ber en rade d'essence ! En pra­tique, les bidons rouge conte­nant de l'essence sont des bidons magiques, tou­jours rem­plis d'essence de façon "infi­nie". Dès que vous avez com­pris où sont pla­cés ces bidons (dans les check­points quoi), vous y rem­pli­rez sys­té­ma­ti­que­ment votre réser­voir, ce qui devien­dra plus un auto­ma­tisme qu'une véri­table recherche d'or noir… Et c'est dom­mage. D'un autre côté, la carte étant immense, si l'essence était vrai­ment rare, il aurait été com­pli­qué de la par­cou­rir. A noter que les dépla­ce­ment ins­tan­ta­nés dépendent là encore de l'essence de votre moto, pas moyen de tri­cher à ce niveau.

La deuxième chose, c'est que le jeu est peut être un peu trop ambi­tieux pour l'Unreal Engine 4 sur la PS4 Pro. Il sub­siste encore des ralen­tis­se­ments, la plu­part du temps à moto et à pleine vitesse, qui ne gâche pas le jeu, loin de là, mais je sais que cer­tains d'entres vous y sont très sen­sibles.

La distance d'affichage de Days Gone force le respect !
La dis­tance d'affichage de Days Gone force le res­pect !

La troi­sième chose, c'est que curieu­se­ment, les mis­sions sont scrip­tées, un peu comme dans un Red Dead Redemption 2. Par exemple, lors d'une infil­tra­tion, impos­sible d'entrer comme on veut dans une zone défi­nie – en effet, vous éloi­gner trop de votre objec­tifs aura pour effet de vous faire recom­men­cer la par­tie, ce qui nous sort de l'immersion et nous rap­pelle que l'on est dans un jeu, et qu'on doit res­pec­ter les règles, dans un uni­vers où l'on nous rap­pelle sans cesse qu'il n'y a jus­te­ment plus aucunes règles…

La durée de vie est, par contre, énorme. Il faut comp­ter 35 à 40 heures de jeu pour le ter­mi­ner, durant les­quels on ne s'ennuie pas une seconde, grâce à la scé­na­ri­sa­tion, même si les quêtes ont ten­dance à se res­sem­bler, à savoir :

  • Balade à moto (ou à pied si vous avez du temps à perdre).
  • Tuer des mutants ou des humains.
  • Revenir au camp pour récu­pé­rer sa récom­pense.

Pas de miracle à ce niveau, si la for­mule de l'OpenWorld (et des Zombies) ne vous plait pas, Days Gone ne risque pas de chan­ger votre opi­nion à ce sujet ^^ !

Verdict

Alors que c'est un jeu auquel je ne me suis jamais inté­res­sé, même lors des salons que j'ai pu faire depuis 2016, date de l'annonce du jeu, Days Gone a tout de même su me cap­ti­ver par son ambiance cohé­rente et son uni­vers post-apo­ca­lyp­tique bien scé­na­ri­sé. Bénéficiant d'un sui­vi (tech­nique) sans faille, on sent que le stu­dio a envie de livrer la meilleure expé­rience pos­sible aux joueurs, per­met­tant au jeu de s'être beau­coup amé­lio­ré depuis sa sor­tie. La plu­part des bugs majeurs se sont effa­cés, lais­sant place à quelques ralen­tis­se­ments, heu­reu­se­ment rare­ment vrai­ment gênants. S'il vous intrigue, lais­sez lui sa chance ! Je suis sûr qu'il ne vous déce­vra pas.

SuzuKube
Classe A
Un excellent jeu, vous devez au moins l'essayer !

J'ai ado­ré

  • L'ambiance lourde et oppres­sante bien restrans­crite.
  • Deacon, ex-biker, est plus cha­ris­ma­tique qu'on pour­rait le pen­ser.
  • Le dou­blage en fran­çais inté­grale, de bonne qua­li­té.
  • Les hordes de mutant, impres­sion­nantes.
  • 40 heures de durée de vie.

J'ai détes­té

  • L'essence, faus­se­ment réa­liste et deve­nant une contrainte.
  • On aurait aimé du 60 fps en mode solo.
  • Durant les mis­sions, on est vrai­ment bali­sé…

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de