Test : Gal*Gun 2 sur PS4, le retour du railshooter sexy ^^ !

Ah, au passage : Le jeu a été interdit en Allemagne par l'USK... Dommage pour nos amis allemands !
Ah, au passage : Le jeu a été interdit en Allemagne par l'USK... Dommage pour nos amis allemands !

Il y a déjà 2 ans, je testais sur mon blog Gal*Gun Double Peace, un Railshooter assez spécial où l’on doit calmer des hordes d’étudiantes totalement folle de notre charme ! Disponible sur Nintendo Switch et sur PS4, ce second épisode reprend bien évidemment le même principe, tout en essayant d’améliorer l’expérience… Mission réussie ? C’est ce que nous allons tenter de déterminer à travers ce test !

Gal*Gun 2, toujours le jeu parfait pour les pervers ?

Gal*Gun 2 sur PS4

Si vous n’aimez pas les jeux sexy, passez votre chemin.

Gal*Gun est un jeu qui ne se cache pas. Ici, on visite une académie où il n’y a que des étudiantes. Même les professeurs sont des femmes ! On commence l’aventure en étant… tout simplement en cours, en découvrant une application malicieuse installée sur notre portable… Impossible à désinstaller, celle-ci lance même la livraison d’un colis, composé d’un pistolet/aspirateur et d’un casque VR… En le posant sur notre tête, un ange apparait et nous proposera gentillement de faire son boulot à sa place de débarrasser toutes les jeunes filles de l’académie de leurs pulsions démoniaques, quand ce n’est pas carrément des démons qui gravitent autour d’elle ! Ces démons permettent d’ailleurs d’ajouter une nouvelle mécanique au jeu : L’aspiration ! Aspirer des démons vous donnera des points supplémentaires, et permet de varier un peu les tirs.

Hep hep hep ! Tu vas trop vite ! C’est quoi Gal*Gun 2 ?

Gal*Gun 2 sur PS4

Et croyez moi : Le jeu est en réalité plutôt corsé !

Quel malpoli je fais. J’ai totalement oublié de vous expliquer en quoi consiste Gal*Gun 2… La série des Gal*Gun est donc une série de Rail Shooter, un peu à l’image de Virtua Cops ou The House of The Dead pour ceux qui connaissent ! La grosse différence ici, c’est qu’ici, tout se passe dans un milieu super kawaii et… ecchi ^^ ! Pour être plus efficace, il faut viser les points faible des demoiselles (parfois la tête, la poitrine ou bien les cuisses) au bon moment, ce qui ajoute un peu de piment au jeu. D’ailleurs, terminé le mode doki-doki “ingame” (enfin j’y reviendrais un peu plus), à la place, on peut aspirer leurs vêtements directement notre gun (enfin une fois qu’on a débloqué la compétence adéquate) ! Il est également zoomer pour jouer au sniper, ou tout simplement observer une demoiselle jusqu’à ce qu’elle rougisse, ce qui permet de faire des combos et d’atteindre les high-scores !

C'est bizarre, mais je sens que ce mode va faire polémique...

C’est bizarre, mais je sens que ce mode va faire polémique…

Dans Gal*Gun Double Peace, on avait la possibilité de déclencher une attaque spéciale qui nous amenait dans les nuages avec une des demoiselle, sur laquelle on devait trouver ses points sensibles. Ici, ce mode a été carrément remplacé par un mode “Rendez-Vous” ! A tout moment entre vos phases de jeu, vous pouvez prendre rendez vous avec une demoiselle (dans votre classe, à la piscine, au parc ou même chez vous si affinité). Vous pourrez l’ausculter sous tous les angles (et on sent que c’est pensé pour la réalité virtuelle… J’y viendrais plus tard), lui donner des friandises, lui faire changer de vêtements ou utiliser le mode Fantasize, qui est en fait là ou prend désormais place le Doki-Doki ! Dans ce mode, vous serez visiblement au paradis, sur des nuages, avec la demoiselle de votre choix. Vous devrez alors l’exorciser en trouvant tout d’abord où se trouvent les démons sur son corps, avant de tirer précisément de façon répétitive sur ce point. Un ajout sympathique, mais, qui reste tout de même un bonus.

Gal*Gun 2 sur PS4

Notre téléphone portable nous sert d’interface de jeu.

A noter que cette fois-ci, même en mode aventure, on dispose de différentes phases de jeu. On a bien entendu les phases de rail shooter (enfin je devrais dire shooter toujours, puisque l’écran ne bouge jamais pendant que l’on tire), où l’on progresse à travers l’école pour arriver au bout du niveau. On retrouve les phases de boss, où le but est de terrasser notre ennemis. Enfin, plus original (mais aussi moins intéressant), on a désormais des phases “horde”, où l’on doit protéger des groupes de filles de vagues de démons successifs. Gal*Gun 2 tente donc de se diversifier (on peut même personnaliser sa chambre, où tenter de draguer sa voisine en lui donnant des friandises), mais reste tout de même principalement un shooter, les autres modes de jeu manquant au final clairement de profondeur (que ce soit dans les relations à tisser où le fameux mode Fantasize).

Un jeu pensé pour la VR ?

Gal*Gun 2 sur PS4

Cet ange vous accompagnera partout. Jusqu’à votre chambre !

Le jeu est vraiment très beau, et possède sa propre patte graphique. La sensation de regarder un manga (ecchi) est vraiment présente, et c’est sans hésiter le plus bel épisode de la série. De plus, le jeu tourne en 60 fps constant, et reste fluide en toutes circonstances.  Toutes les phases de jeu sans exception se passent toujours d’un point fixe (votre personnage a un casque VR sur la tête), avec la possibilité de se “téléporter” à un autre point prédéfini par votre silhouette affichée en bleue. Comme… Dans un jeu VR.

Gal*Gun 2 sur PS4

Cette interface ! Obligé qu’elle ait été pensée pour la VR !

D’ailleurs, on sent vraiment que le jeu a été pensé pour la VR, que ce soit dans ses mécaniques de jeu, ou dans son histoire. Lorsque l’on personnalise sa chambre, on ne peut s’empêcher de penser que l’interface a été conçue pour être utilisée en VR. On a envie de voir sa chambre à travers le casque du PS VR. Même en jeu, lors des Game Over, on a toujours une demoiselle qui nous demande de l’embrasser (ou de lécher ses pieds), et on ressent bien que l’effet doit être tout autre en jouant en VR (ceux qui ont joué à Summer Lesson comprendront), avec ce sentiment frustrant de se retrouver avec un jeu castré. J’aurais adoré pouvoir jouer à Gal*Gun 2 avec le Playstation VR, en même le PS AIM, cela aurait été parfait ! Mais ce n’est malheureusement pas possible actuellement. Notez que pas mal de niveaux de ce Gun*Gal 2 sont disponibles en VR sur HTC Vive sur Steam dans le jeu Gal*Gun VR, avec certes moins d’éléments (exit la partie story), mais les phases en “shoot” et dans la chambre restent similaires. On espère qu’un patch futur permettra de faire de même sur PS4 !

Gal*Gun 2 sur PS4

Notre ange est toujours très enthousiaste.

Finalement, les seuls (vrais) petits bémols, sont les décors, très semblables à ce que l’on a déjà vu dans Gal*Gun Double Peace (mais d’un autre côté, une école reste une école, difficile d’innover à ce niveau) et surtout que certains modèles 3D paraissent, malheureusement, bien juvéniles, y compris pour des japonaises, ce qui pourrait en choquer plus d’un. D’autant plus que l’on peut leurs donner des rendez-vous pour passer un moment en tête à tête… C’est un peu limite. Même pour l’otaku que je suis. Enfin pour terminer, je trouve que la maniabilité du gun est plutôt lourde, rendant certaines phases de jeu où l’on doit se retourner à 180° très délicates. Encore un élément qui semble trahir l’ambition VR du jeu… Niveau durée de vie, c’est correct : il vous faudra environ 8 heures pour terminer le jeu, et 12 heure pour le poncer à 100%. C’est très honnête pour un shooter, dans lequel on peut par ailleurs revenir pour exploser nos scores ^^ !

Verdict

Sans surprise majeur, Gal*Gun 2 reprend la formule de Gal*Gun Double Peace, mais en améliorant les points sur lequel il pêchait. Si graphiquement, ce Gal*Gun 2 est bien plus sexy, la sensation de faire face à une adaptation d’un jeu VR est souvent frustrante. Cela dit, si être assaillit d’étudiantes ne vous choque pas, vous tenez là un rail shooter plus subtile qu’il n’y paraît, sur lequel on prend un malin plaisir à faire du scoring. C’est peut être le moment de découvrir cette série, non ?

Classe B

Un bon jeu, sans être exceptionnel.

Points positifs

Points négatifs

Le style graphique est vraiment sympathique. On sent que le jeu est adapté d’un jeu VR…
Les musiques, très japonaises. Certaines filles ont l’air vraiment limite en âge…
L’humour, qui se ressent sur la façon dont on traite notre ange. La maniabilité du Gun, un peu lourde parfois.
Les nombreux bonus (rendez-vous, tissage de relations, Fantasize)
La durée de vie, 8 heure, honorable pour un rail shooter

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d’Otakugame.fr !

You may also like...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Notification de