Test : Gears of War 4, notre avis détaillé sur Xbox One et PC !

Share
Test de : Gears of War 4
Ecrit par :
SuzuKube
Prix :
69€

Testé par :
Note :
5/5
Le 6 octobre 2016
Modifié le :15 mai 2018

Résumé :


Testé à par­tir d'une ver­sion com­mer­ciale "Gears of War 4 Ultimate", four­nie par Microsoft. Capture d'écran et vidéo édi­teur.

Gears of War… Une des légendes du jeux vidéo moderne est de retour sur Xbox One… Mais aus­si sur PC Windows 10 ! J'ai pu m'adonner à ce monu­ment moderne de la Xbox, et que dire… Je ne suis pas déçu ! Laissez moi vous racon­ter mon épo­pée, le tout, sans vous spoi­ler… Exercice dif­fi­cile tant ce jeu est riche, mais j'y arri­ve­rais, foi de SuzuKube ! Un test garan­ti 100% sans spoils donc !

Il était une fois Gears of war…

Qui dit Cover Shooter dit décors adaptés ;) !

Qui dit Cover Shooter dit décors adap­tés 😉 !

Sortie en 2006, et pré­vue comme étant dès le départ une tri­lo­gie, Gears of War a mar­qué la vie de pas mal de joueurs sur Xbox 360… Conçu par Epic Games, le pre­mier épi­sode fut une petite claque tech­nique, l'Unreal Engine 3 étant au som­met de sa forme ! Et il faut dire qu'il a éga­le­ment posé les bases du "cover shoo­ter", avec un game­play léché et une sen­sa­tion de lour­deur – et de puis­sance – qui don­nait vrai­ment un cachet spé­cial au jeu…

Ben, c'est encore la même chose ?

En tous cas, moi j'adhère vraiment aux nouveaux héros !

En tous cas, moi j'adhère vrai­ment aux nou­veaux héros !

Comme le dit Beau Breannan, Lead Multiplayer Software Engineer à The Coalition, les déve­lop­peurs du jeu :

C'est amu­sant parce que régu­liè­re­ment les fans demandent quelque chose de dif­fé­rent, mais quand vous leur don­nez, ils n'aiment pas tou­jours le résul­tat.

Et c'est vrai. Gears of War Judgement, Spin Off à la tri­lo­gie ini­tiale, a ten­té d'apporter quelque chose de vrai­ment dif­fé­rent au jeu. Que ce soit dans la nar­ra­tion, dans le côté plus arcade du jeu, mais éga­le­ment le mode mul­ti­joueur, per­met­tant de créer une sorte de mode Horde inver­sé. Et bien cet épi­sode est le moins popu­laire de tous… On pour­rait presque le com­pa­rer au Halo 4 de 343 Industries, que les joueurs ont jugés trop dif­fé­rent de Halo 3…

Ennemi ou ami ? En tous cas, c'est tout nouveau et j'aime ça ^^ !

Ennemi ou ami ? En tous cas, c'est tout nou­veau et j'aime ça ^^ !

La vraie ques­tion étant : est-ce que les fans, veulent vrai­ment une for­mule dif­fé­rente pour Gears of war ? Et je pense que la réponse est non. D'ailleurs, les bases sont posé dès le pro­logue du jeu, qui nous narre l'histoire des 3 pre­miers Gears of War, per­met­tant aux petits nou­veaux d'entrer dans la Saga sans avoir fait la pre­mière tri­lo­gie, et signant une véri­table lettre d'amour aux fans de la pre­mière heure… Ici, on a beau­coup appré­cié !

Pour vous don­ner le contexte de jeu (si vous ne vou­lez pas le lire, pas­sez au para­graphe sui­vant), on se retrouve donc à SERA, 25 ans après les évé­ne­ments de Gears of War 3, et donc après la fin de la guerre contre les locustes. On suit l'aventure de JD Fenix, qui est… Je vous laisse devi­ner et décou­vrir par vous même ! En tous cas, les héros de ce Gears sont moins "sombres" que leurs ainés, mais c'est pas plus mal : Cela apporte un petit vent de fraî­cheur (et de jeu­nesse) à une licence qui méri­tait bien un petit coup de dépous­sié­rage 🙂 ! Notez éga­le­ment que je trouve que les rela­tions entre les dif­fé­rents pro­ta­go­nistes sont explo­rés avec plus de pro­fon­deurs que les trois pre­mier Gears, don­nant une aven­ture que je trouve plus plai­sante, et moins lourde à suivre ! Malheureusement, je ne peux pas vous en dire plus sans spoi­ler, donc pas­sons à la suite…

Mes rétines saturent !

Graphiquement, il est difficile de prendre à défaut ce GOW4 !

Graphiquement, il est dif­fi­cile de prendre à défaut ce GOW4 !

Si lors des pre­mières minutes de jeu, on se dit que c'est vrai que c'est beau, tout en res­tant assez proche de ce que l'on a connu jusque là (Unreal Engine oblige, dans sa qua­trième ité­ra­tion pour cet épi­sode), la fin du pro­logue nous laisse bouche bée. Au delà de l'aspect gra­phique, infi­ni­ment plus fin que ce que l'on avait un sur Gears of War 3 par exemple, c'est sur­tout la vie qui émane de ces décors qui impres­sionne !

Fini les décors sta­tiques, place au mou­ve­ment et aux décors des­truc­tibles ! Entre les véhi­cules qui cir­culent dans la ville, les pis­tons d'une gigan­tesque machine qui sont en marche, le nombre impres­sion­nant de locustes pou­vant être à l'écran ou les feuilles en sus­pen­sion dans les airs, force est de consta­ter que les déve­lop­peurs ont vrai­ment essayé de d'insuffler de la vie au jeu ! Et croyez moi, niveau immer­sion, cela change tout ! J'ai pas­sé plu­sieurs heures – ok, j'avoue, c'était plu­tôt des minutes – à obser­ver les arbres et les hautes herbes bou­ger au grés du vent… [pull­quote-left] Une bonne direc­tion artis­tique peut sou­vent l'emporter sur la tech­nique pure ! [/pull­quote-left] Je trouve même que cela donne une petite touche "Uncharted 4" au jeu, sur­tout avec sa palette de cou­leurs cha­toyante et ses phases de jeux avec des "cut-scenes ciné­ma­tique", ce qui n'est pas pour me déplaire ! Ajouté aux sublimes effets de lumière, comme la lumière rasante d'un cou­ché de soleil, celles des éclairs en pleine tem­pête ou même un simple néon der­rière un ven­ti­la­teur fil­trant sa lumière sur votre per­son­nage, on en vient à oublier cette course folle aux téra­flops qui sévit en cette fin d'année ! Et ça, c'est magique, car on l'oublie sou­vent, mais une bonne direc­tion artis­tique peut sou­vent l'emporter sur la tech­nique pure.

Et en par­lant de tech­nique pure, lais­sez moi vous faire un petit appar­té sur la ver­sion PC du jeu, que j'ai pu essayer sur un ASUS ROG G551vw, équi­pé d'un Core i7 6700HQ, de 16Go de DDR4 et d'une carte gra­phique GTX 960m avec 4Go de GDDR5 :

En lan­çant le jeu sans tou­cher aux para­mètre, celui-ci est assez sem­blable à la ver­sion Xbox One, avec quelques effets en moins et une vitesse d'affichage de 30 fps constant, comme sur Xbox One. En bais­sant les para­mètres gra­phique en 720p, on sou­tient aisé­ment les 60 fps (tou­jours constant). Le jeu est conçu pour la 4K, et si vous avez la confi­gu­ra­tion requise, vous pour­rez donc vous délec­ter de celui-ci en ultra-HD… Sur mon Asus ROG, cela se trans­forme tout sim­ple­ment en Slideshow… Je joue donc en recom­man­dé 1080p 30fps, car je cherche sim­ple­ment à avoir la même expé­rience que sur ma Xbox One pour pro­fi­ter du Xbox Play Anywhere, très pra­tique, et per­met­tant en temps réel de jouer sur la Xbox One ou sur Windows 10 en récu­pé­rant sa sau­ve­garde (et ses suc­cès) de façon tota­le­ment trans­pa­rente ! En tous cas j'adore ce sys­tème, que j'avais déjà essayé sur Forza Horizon 3 et ReCore !

Les décors sont particulièrement soignés.

Les décors sont par­ti­cu­liè­re­ment soi­gnés.

Pour ceux qui veulent des chiffres, sachez que le jeu tourne en 30fps constant en solo, 60fps en mul­ti­joueur, mais que le rythme du jeu en solo étant assez lent, c'est loin d'être une chose gênante. D'autant plus que je n'ai pas consta­té de baisse de fra­me­rate… Et le tout en full 1080p s'il vous plait 😉 ! Pour finir, j'aimerais don­ner une men­tion spé­ciale aux char­ge­ments, très court et mai­tri­sés, et même inexis­tant ingame en cam­pagne solo. Mais… Il n'y a pas que les gra­phismes dans la vie 😉 !

Miousik Maestro !

Jouer à un Gears of War sur les haut par­leurs de la télé­vi­sion ? Sacrilège ! Sur mon kit 5.1, je retrouve l'habituelle ambiance sonore des Gears, avec ce son de cloche lorsque l'on liquide une zone, ou bien encore le doux bruit des Lanzor…  Car on l'oublie par­fois, mais une bonne par­tie de l'immersion dans un jeu passe par le son, et là encore, tout est fait pour qu'elle soit la meilleure pos­sible. Les voix sont inté­gra­le­ment dou­blées en fran­çais, ce qui rend les per­son­nages de ce Gears encore plus atta­chant, et on retrouve même des dou­bleurs des anciens Gears, his­toire de ne pas être cho­qué si l'on croise de vieilles connais­sances…

La manette idéale pour jouer à Gears of War 4 ^^ !

La Microsoft dis­pose d'une excel­lente manette.

Ajoutons éga­le­ment l'excellente uti­li­sa­tion des gâchettes vibrantes, syn­chro­ni­sées avec vos armes, mais éga­le­ment des autres types de vibra­tions : Déflagrations, lourds pas d'ennemis, ou chocs répé­ti­tifs dues à des pis­tons tra­vaillant dans votre envi­ron­ne­ment (vous com­pren­drez en jouant au jeu), le tout est retrans­crit d'une façon agréable – et cohé­rente – entre nos petites mains… D'ailleurs, si vous dis­po­sez d'une manette elite, le titre se marie par­ti­cu­liè­re­ment bien à cette manette –  une édi­tion spé­ciale est même sor­tie à l'occasion, avec car­ré­ment l'emplacement de chaque arme gra­vé sur la croix de la manette ! La classe !

Mon nom est SuzuKube Die, Die, Pie !

Et les batailles sont toujours intenses dans Gears of War 4 !

Et les batailles sont tou­jours intenses dans Gears of War 4 !

Que serait un Gears sans une mania­bi­li­té au poil ? Reprenant celle de l'acclamée Gears of War 3, elle devrait faire l'unanimité au niveau des fans ! Notons tout de même qu'il y a quelques nou­veau­tés. On peut désor­mais sau­ter par des­sus les obs­tacles pen­dant notre course en appuyant sur B, évi­tant que le per­son­nage se mette à cou­vert avant de sau­ter cette bar­rière. C'est simple, mais cela per­met de flui­di­fier l'action. Autre nou­veau­té, on peut désor­mais se la jouer Big Boss de Metal Gear Solid en attra­pant un enne­mi der­rière notre point de cou­ver­ture avec X avant de l'achever avec Y. C'est aus­si jouis­sif que de chas­ser les enne­mis avec notre Lanzor ! Notons éga­le­ment que la recharge éclaire est tou­jours de la par­tie et que le sys­tème d'armes reprend celui de Gears of War 3, avec une sélec­tion de notre arme via la croix de la manette.

Notez éga­le­ment au cha­pitre des nou­veau­tés de game­play, qu'au fur et à mesure que vous avan­ce­rez dans le jeu, vous serez confron­té à plu­sieurs "fac­tions", disons cela de cette façon pour ne pas spoi­ler, vous fai­sant par­fois débar­quer dans une bataille entre deux autres fac­tions, toute deux enne­mis de la votre ! A vous de choi­sir quel fac­tion aider, avant de la com­battre par vous même… Et c'est juste jouis­sif ! Dommage que cela n'arrive que dans un cha­pitre (!), alors que cette idée est vrai­ment à creu­ser, tant le fait de semer la ziza­nie dans les rangs enne­mis est une idée car­ré­ment géniale (et rap­pe­lant un peu le tra­vail de 343i dans Halo) !

Mais mais mais ? Le jeu n'a AUCUN défauts ?!

Pas de soucis avec les armes lourdes en revanche :p !

Pas de sou­cis avec les armes lourdes en revanche :p !

Vous vou­lez que je trouve des points néga­tifs ? Il y en a assez peu, et beau­coup relève, à mes yeux, du détail. Par exemple, je ne trouve pas tou­jours agréable qu'il faille attendre que notre coéqui­pier ait fini de grim­per à une échelle pour pou­voir y grim­per nous même, cela casse un peu la pro­gres­sion… Autre exemple, la phy­sique du Fabricator, une caisse per­met­tant de conce­voir des armes, est assez étrange par moment, il parait bien léger par rap­port à ce qu'il devrait être… Sans comp­ter qu'il m'est car­ré­ment arri­vé de pas­ser au tra­vers lorsque mes deux coéqui­piers le trans­por­tait ! Ce n'est pas gênant, mais c'est assez sur­pre­nant lorsque l'on voit le niveau de fini­tion glo­bal du jeu, mais rien qui n'entache l'expérience de jeu ! Mais bon, on pinaille là.

Plus grave, cer­taines phases de jeu sont assez ennuyantes. Je pense notam­ment à cer­tains boss méca­nique volant (obli­gé d'utiliser des astuces de nar­ra­tion pour ne pas vous spoi­ler) deman­dant des dizaines de char­geurs com­plets pour l’abattre… Sachant que je joue en mode vété­ran, car il me faut un mini­mum de chal­lenge mes­sieurs dames ! Dans le même esprit, cer­taines phases de jeu où l'on conduit un véhi­cule, qui semble être pré­sente pour diver­si­fier les phases de jeu, sont juste inin­té­res­sante car  pas for­cé­ment très réus­sie niveau pilo­tage / sen­sa­tion… Mais encore une fois, on parle d'un minus­cule acte dans tous le jeu, pas de quoi gâcher l'expérience glo­bale donc !  D'autant plus que le jeu se rat­trape lar­ge­ment avec des phases en Mecha inédites pour un Gears of War (Qui a dit Titanfall ?), ce qui per­met de nous main­te­nir en haleine jusqu'à la fin du jeu !

Mais il se torche en combien de temps ?

Doucement ! Je sais que vous vous sen­tez "Gears", mais un peu de finesse ! Un Gears of War, ça s'apprécie, et si pos­sible en coopé­ra­tif avec un autre joueur ! Sachez que le jeu a occu­pé mon ven­dre­di soir, mon same­di et mon dimanche après midi, ain­si que mon lun­di soir ! Ce qui donne un total de 10h et 39 minutes de jeu pour être pré­cis, sachant que j'ai com­men­cé le jeu direc­te­ment en Vétéran ! [pullquote-right]Le jeu se rat­trape lar­ge­ment avec des phases en Mecha inédites pour un Gears of War…[/pullquote-right] Bon, il y a bien quelques phases de jeu de rem­plis­sage (les vagues enne­mis, 2 niveaux où l'on fait un aller et un retour, et le fameux recy­clage de boss…), mais glo­ba­le­ment la pro­gres­sion est agréable et on a vrai­ment envie d'arriver au bout du jeu… Surtout avec ses phases de game­play variées ! Je vous par­lait de la conduite de véhi­cules qui était ratée ?Avec une fin assez abrupte et inat­ten­due pour ma part. Soit. On aime… Ou on aime pas. En plus je n'ai pas trop com­pris cette fin jus­te­ment, mais je vous laisse la décou­vrir 😉 ! Et comme au ciné­ma, n'oubliez pas de regar­der la scène post-géné­rique !

Multijoueur

Horde 3.0 - Impact

Même en mode Horde, le jeu est épique !

Mais ces 11h de jeu, c'est uni­que­ment pour ter­mi­ner le mode Solo ! Car en mul­ti­joueur, la durée de vie peut être infi­nie, pour peu que vous adhé­riez au concept ! Et per­son­nel­le­ment, j'adore faire quelques par­ties en mul­ti­joueur pour me détendre, et ce, tout au long de la durée de vie du titre… Comme pour Halo 5 ou Overwatch (oui, j'ai réus­si à le pla­cer dans un test de Gears of War) !

Première bonne nou­velle : le jeu étant Xbox Play Anywhere, donc vous pou­vez jouer indif­fé­rem­ment sur votre Xbox One ou votre PC, comme je vous l'ai déjà dit, mais sur­tout… Il est Cross Play ! Et ce, en ver­sus, en mode horde et même en Co-op ! Joueurs console et PC peuvent donc s'affronter dans des rixes jusqu'au bout de la nuit, et ça, c'est car­ré­ment génial pour la péren­ni­té du jeu en mode mul­ti­joueur à l'avenir ! Rappelons au pas­sage, pour ceux qui seraient inquiet, que sur Xbox One, le mode mul­ti­joueur est bel et bien en 60 fps constant ! Enfin, du moins, en mode bataille, car le mode Horde 3.0, lui, reste en 30fps.

Headshot Time !

Headshot Time !

D'ailleurs, le mode mul­ti­joueur clas­sique est plu­tôt four­ni, avec 10 cartes d'ors et déjà dis­po­nible, et la pro­messe d'avoir 9 nou­velles cartes pro­chai­ne­ment, et ajou­tée chaque mois au jeu ! Un pro­cé­dé qui me rap­pelle Splatoon, où, plus proche de nous, Halo 5, et qui n'est pas pour me déplaire ! Il reste très proche de Gears of War Ultimate si vous le pos­sé­dez, et d'ailleurs cer­taines cartes en sont issues ! Pour les modes de jeux, on a droit à :

  • Du Match à Mort en équipe
    • Ai-je vrai­ment besoin de vous expli­quer ce que c'est ?
  • De l'Exécution
    • C'est un match à mort en équipe où chaque jour n'a qu'une seule vie.
  • De la Zone de guerre
    • Idem à l'Exécution, sauf que vous n'avez pas la pos­si­bi­li­té de vous rele­ver une fois à terre…
  • Du Dodgeball
    • C'est un match à mort en équipe où chaque enne­mi tué per­met de réani­mer un de nos équi­piers morts.
  • De la Course à l'armement
    • Tous les 3 enne­mis tués, votre équipe change d'arme. Plutôt fun et ori­gi­nal
  • De l'Escalade
    • C'est tout sim­ple­ment un mode de contrôle de zone, avec 3 zones à gar­der. C'est mon mode favo­ris en géné­ral 😉 !
  • Du Roi de la col­line
    • Contrôle de zone, mais avec une seule zone.
  • Du Gardien
    • Il faut tuer le lea­der de l'équipe pour arrê­ter les respawn, puis déci­mer l'équipe. Fun avec des bots, mais il fau­dra voir ce que cela donne en ligne contre de vrais joueurs plan­qués…
A 5, c'est censé être drôlement plus simple...

A 5, c'est cen­sé être drô­le­ment plus simple…

Du côté du mode Horde 3.0, on peut jouer à 5, pre­mière bonne nou­velle, mais pos­sède pas mal de nou­veau­tés… Outre le Fabricator qui vous per­met­tra de fabri­quer vos armes et pièges en l'ayant stra­té­gi­que­ment pla­cé, vous pou­vez choi­sir une classe par­mi 5, un peu à l'image de ce qui se fai­sait dans Gears of War : Judgement. Vous pou­vez donc être Soldat, Repérage, Sniper, Lourd ou Ingénieur, fai­sant varier votre façon d'appréhender le jeu ! Le but est tou­jours de sur­vivre à 50 vagues de monstres, avec un boss (oui, les même que j'ai vu 40 fois dans le mode solo) toutes les 10 vagues !  Notez que les hordes peuvent être com­po­sées de locustes, comme de robots, un bon point pour la diver­si­té 😉 !

Petit bémol, j'étais un des rare à ado­rer le mode Overrun dans Gears of War Judgement ? J'y ai pas­sé des heures et des heures… Heureusement, on peut y jouer avec la rétro­com­pa­ti­bi­li­té Xbox 360 (Noté que Gears of War Collection est offert avec ce Gears of War 4 en plus, pour une période limi­tée), mais tout de même ! J'aurais bien aimé retrou­ver un remas­ter de ce mode, où une équipe contrô­lait les locustes, l'autre les Gears dans un mode de jeu qui se rap­pro­chait du mode Horde, mais avec des humains contrô­lant la Horde… Mais bon, d'une cer­taine manière, le but de ce Gears étant de plaire aux fans de la pre­mière tri­lo­gie, je com­prends ces choix…

A défaut d'Overrun, on a des ennemis pot de colle qui explosent !

A défaut d'Overrun, on a des enne­mis pot de colle qui explosent !

Enfin ter­mi­nons avec les micro-paie­ments, qui ne m'ont pas déran­gés puis­qu'ils per­mettent sim­ple­ment d'acheter des valises, afin de gagner aléa­toi­re­ment 5 cartes conte­nant des skins, des emblèmes ou des bonus de jeu (à l'image d'Overwatch ou Titanfall), sachant que vous pou­vez très bien déver­rouiller le tout en jouant, tout sim­ple­ment !

Petite men­tion spé­ciale : Vous pou­vez jouer à deux en écran par­ta­gé à la cam­pagne solo en mode coopé­ra­tif ! C'est une chose deve­nue très rare sur nos consoles, donc je tenais à le signa­ler 😉 ! Les autres modes mul­ti­joueurs sont éga­le­ment jouables en écran split­té, vous per­met­tant de pas­ser de bons moment à fri­ter du monde en ligne avec votre dul­ci­née… On ne remer­cie­ra jamais assez les déve­lop­peurs de The Coalition d'avoir pen­sé à cela !

Verdict

Gears of War 4 est donc bel et bien le retour qu'attendaient les fans, après un GOW Judgement bou­dé par ceux-ci. Si les nou­veaux enne­mis ne feront pas for­cé­ment l'unanimité, je pense qu'un petit vent de fraî­cheur s'imposait, sur­tout qu'après le sublime remas­ter "Gears of War Ultimate" ! Microsoft nous offre là les bases d'une nou­velle série de Gears of War, et c'est vrai­ment pro­met­teur pour la suite. Et une fois le mode solo ter­mi­né, le mode mul­ti­joueur clas­sique mais soi­gné devrait vous occu­per quelques temps… Pour moi, c'est un Must Have pour tout pos­ses­seur d'une Xbox One et donc une Classe S bien méri­tée.

Classe S

Incontournable ! Vous devez avoir ce jeu dans votre biblio­thèque !

Points positifs

Points négatifs

L'ambiance gra­phique, juste sublime !La courbe de dif­fi­cul­té pas tou­jours cohé­rente (En vété­ran).
L'ambiance sonore, juste enivrante !Le recy­clage de boss, par­fois pénible et dans des salles très proches.
La nar­ra­tion agréable, bien que pré­vi­sible.Les batailles entre fac­tions, pas assez exploi­tées.
Le Co-Op à 2, en ligne ou en split-screen !
Le mode Horde 3.0 est de retour <3 !
Prix : EUR 18,70

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

 

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Fil des commentaires
3 Réponse à la discussion
0 Followers
 
Les commentaires avec le plus de réactions
Le commentaire le plus populaire
3 Commentaires de l'auteur
DukeDinoSuzuKubeAeons Commentaires récents de l'auteur

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de
Aeons
Habitué

"Le jeu est conçu pour la 4K, et si vous avez la confi­gu­ra­tion requise, vous pour­rez donc vous délec­ter de celui-ci en ultra-HD"
Rofl tu es tom­bé dans le pan­neau mar­ke­teux de MS toi.

Trouve moi une bécane qui le fera tour­ner en 4k / 60fps en éle­vé mini et je ravi­se­rai mon avis ( on parle pas des config tri-sli "2xtitan + une 1070 ou 1080 pour physx" qui tient 5k euros de CG hein, on parle de config réelle)
Quantum en 4k / 60 éle­vé ou ultra ver­sion W10 store, j'en ai jamais vu de mémoire.
FH3, sur la ver­sion com­mer­cia­li­sée W10 store, cela ne tourne pas en 4k / 60 non plus, même une Titan ne tient pas l'optimisation.

MS nous sort tjs des vidéos 4k / 60fps mais bizar­re­ment même sur des Titan (la nou­velle) on ne sort pas le 4k / 60 fps en ne serait-ce que éle­vé.

Au vue des infos qui tournent sur la ver­sion PC de Gears, il en sera de méme… les mecs font des pre­sets qu'aucune machine aujourd'hui, même avec un tri-sli, ne tient pas 😀
fau­dra que MS m'explique la config qu'ils ont uti­li­sé pour leur vidéo "look our 60fps on 4k full pre­sets & co" car au final, per­sonne ne le repro­duit …

La élite à 200e par contre, ils se touchent à mort …

DukeDino
Invité
DukeDino

Le retour du chef d'oeuvre !