Test : Gears of War 4, notre avis détaillé sur Xbox One et PC !

Gears of War est de retour, ça va chauffer dans les chaumières !
Gears of War est de retour, ça va chauffer dans les chaumières !
Review of: Gears of War 4
Product by:
SuzuKube
Price:
69€

Reviewed by:
Rating:
5
On 6 octobre 2016
Last modified:7 novembre 2017

Summary:

Testé à partir d’une version commerciale « Gears of War 4 Ultimate », fournie par Microsoft. Capture d’écran et vidéo éditeur.

Gears of War… Une des légendes du jeux vidéo moderne est de retour sur Xbox One… Mais aussi sur PC Windows 10 ! J’ai pu m’adonner à ce monument moderne de la Xbox, et que dire… Je ne suis pas déçu ! Laissez moi vous raconter mon épopée, le tout, sans vous spoiler… Exercice difficile tant ce jeu est riche, mais j’y arriverais, foi de SuzuKube ! Un test garanti 100% sans spoils donc !

Il était une fois Gears of war…

Qui dit Cover Shooter dit décors adaptés ;) !

Qui dit Cover Shooter dit décors adaptés 😉 !

Sortie en 2006, et prévue comme étant dès le départ une trilogie, Gears of War a marqué la vie de pas mal de joueurs sur Xbox 360… Conçu par Epic Games, le premier épisode fut une petite claque technique, l’Unreal Engine 3 étant au sommet de sa forme ! Et il faut dire qu’il a également posé les bases du « cover shooter », avec un gameplay léché et une sensation de lourdeur – et de puissance – qui donnait vraiment un cachet spécial au jeu…

Ben, c’est encore la même chose ?

En tous cas, moi j'adhère vraiment aux nouveaux héros !

En tous cas, moi j’adhère vraiment aux nouveaux héros !

Comme le dit Beau Breannan, Lead Multiplayer Software Engineer à The Coalition, les développeurs du jeu :

C’est amusant parce que régulièrement les fans demandent quelque chose de différent, mais quand vous leur donnez, ils n’aiment pas toujours le résultat.

Et c’est vrai. Gears of War Judgement, Spin Off à la trilogie initiale, a tenté d’apporter quelque chose de vraiment différent au jeu. Que ce soit dans la narration, dans le côté plus arcade du jeu, mais également le mode multijoueur, permettant de créer une sorte de mode Horde inversé. Et bien cet épisode est le moins populaire de tous… On pourrait presque le comparer au Halo 4 de 343 Industries, que les joueurs ont jugés trop différent de Halo 3…

Ennemi ou ami ? En tous cas, c'est tout nouveau et j'aime ça ^^ !

Ennemi ou ami ? En tous cas, c’est tout nouveau et j’aime ça ^^ !

La vraie question étant : est-ce que les fans, veulent vraiment une formule différente pour Gears of war ? Et je pense que la réponse est non. D’ailleurs, les bases sont posé dès le prologue du jeu, qui nous narre l’histoire des 3 premiers Gears of War, permettant aux petits nouveaux d’entrer dans la Saga sans avoir fait la première trilogie, et signant une véritable lettre d’amour aux fans de la première heure… Ici, on a beaucoup apprécié !

Pour vous donner le contexte de jeu (si vous ne voulez pas le lire, passez au paragraphe suivant), on se retrouve donc à SERA, 25 ans après les événements de Gears of War 3, et donc après la fin de la guerre contre les locustes. On suit l’aventure de JD Fenix, qui est… Je vous laisse deviner et découvrir par vous même ! En tous cas, les héros de ce Gears sont moins « sombres » que leurs ainés, mais c’est pas plus mal : Cela apporte un petit vent de fraîcheur (et de jeunesse) à une licence qui méritait bien un petit coup de dépoussiérage 🙂 ! Notez également que je trouve que les relations entre les différents protagonistes sont explorés avec plus de profondeurs que les trois premier Gears, donnant une aventure que je trouve plus plaisante, et moins lourde à suivre ! Malheureusement, je ne peux pas vous en dire plus sans spoiler, donc passons à la suite…

Mes rétines saturent !

Graphiquement, il est difficile de prendre à défaut ce GOW4 !

Graphiquement, il est difficile de prendre à défaut ce GOW4 !

Si lors des premières minutes de jeu, on se dit que c’est vrai que c’est beau, tout en restant assez proche de ce que l’on a connu jusque là (Unreal Engine oblige, dans sa quatrième itération pour cet épisode), la fin du prologue nous laisse bouche bée. Au delà de l’aspect graphique, infiniment plus fin que ce que l’on avait un sur Gears of War 3 par exemple, c’est surtout la vie qui émane de ces décors qui impressionne !

Fini les décors statiques, place au mouvement et aux décors destructibles ! Entre les véhicules qui circulent dans la ville, les pistons d’une gigantesque machine qui sont en marche, le nombre impressionnant de locustes pouvant être à l’écran ou les feuilles en suspension dans les airs, force est de constater que les développeurs ont vraiment essayé de d’insuffler de la vie au jeu ! Et croyez moi, niveau immersion, cela change tout ! J’ai passé plusieurs heures – ok, j’avoue, c’était plutôt des minutes – à observer les arbres et les hautes herbes bouger au grés du vent… Une bonne direction artistique peut souvent l’emporter sur la technique pure ! Je trouve même que cela donne une petite touche « Uncharted 4 » au jeu, surtout avec sa palette de couleurs chatoyante et ses phases de jeux avec des « cut-scenes cinématique », ce qui n’est pas pour me déplaire ! Ajouté aux sublimes effets de lumière, comme la lumière rasante d’un couché de soleil, celles des éclairs en pleine tempête ou même un simple néon derrière un ventilateur filtrant sa lumière sur votre personnage, on en vient à oublier cette course folle aux téraflops qui sévit en cette fin d’année ! Et ça, c’est magique, car on l’oublie souvent, mais une bonne direction artistique peut souvent l’emporter sur la technique pure.

Et en parlant de technique pure, laissez moi vous faire un petit apparté sur la version PC du jeu, que j’ai pu essayer sur un ASUS ROG G551vw, équipé d’un Core i7 6700HQ, de 16Go de DDR4 et d’une carte graphique GTX 960m avec 4Go de GDDR5 :

En lançant le jeu sans toucher aux paramètre, celui-ci est assez semblable à la version Xbox One, avec quelques effets en moins et une vitesse d’affichage de 30 fps constant, comme sur Xbox One. En baissant les paramètres graphique en 720p, on soutient aisément les 60 fps (toujours constant). Le jeu est conçu pour la 4K, et si vous avez la configuration requise, vous pourrez donc vous délecter de celui-ci en ultra-HD… Sur mon Asus ROG, cela se transforme tout simplement en Slideshow… Je joue donc en recommandé 1080p 30fps, car je cherche simplement à avoir la même expérience que sur ma Xbox One pour profiter du Xbox Play Anywhere, très pratique, et permettant en temps réel de jouer sur la Xbox One ou sur Windows 10 en récupérant sa sauvegarde (et ses succès) de façon totalement transparente ! En tous cas j’adore ce système, que j’avais déjà essayé sur Forza Horizon 3 et ReCore !

Les décors sont particulièrement soignés.

Les décors sont particulièrement soignés.

Pour ceux qui veulent des chiffres, sachez que le jeu tourne en 30fps constant en solo, 60fps en multijoueur, mais que le rythme du jeu en solo étant assez lent, c’est loin d’être une chose gênante. D’autant plus que je n’ai pas constaté de baisse de framerate… Et le tout en full 1080p s’il vous plait 😉 ! Pour finir, j’aimerais donner une mention spéciale aux chargements, très court et maitrisés, et même inexistant ingame en campagne solo. Mais… Il n’y a pas que les graphismes dans la vie 😉 !

Miousik Maestro !

Jouer à un Gears of War sur les haut parleurs de la télévision ? Sacrilège ! Sur mon kit 5.1, je retrouve l’habituelle ambiance sonore des Gears, avec ce son de cloche lorsque l’on liquide une zone, ou bien encore le doux bruit des Lanzor…  Car on l’oublie parfois, mais une bonne partie de l’immersion dans un jeu passe par le son, et là encore, tout est fait pour qu’elle soit la meilleure possible. Les voix sont intégralement doublées en français, ce qui rend les personnages de ce Gears encore plus attachant, et on retrouve même des doubleurs des anciens Gears, histoire de ne pas être choqué si l’on croise de vieilles connaissances…

La manette idéale pour jouer à Gears of War 4 ^^ !

La Microsoft dispose d’une excellente manette.

Ajoutons également l’excellente utilisation des gâchettes vibrantes, synchronisées avec vos armes, mais également des autres types de vibrations : Déflagrations, lourds pas d’ennemis, ou chocs répétitifs dues à des pistons travaillant dans votre environnement (vous comprendrez en jouant au jeu), le tout est retranscrit d’une façon agréable – et cohérente – entre nos petites mains… D’ailleurs, si vous disposez d’une manette elite, le titre se marie particulièrement bien à cette manette –  une édition spéciale est même sortie à l’occasion, avec carrément l’emplacement de chaque arme gravé sur la croix de la manette ! La classe !

Mon nom est SuzuKube Die, Die, Pie !

Et les batailles sont toujours intenses dans Gears of War 4 !

Et les batailles sont toujours intenses dans Gears of War 4 !

Que serait un Gears sans une maniabilité au poil ? Reprenant celle de l’acclamée Gears of War 3, elle devrait faire l’unanimité au niveau des fans ! Notons tout de même qu’il y a quelques nouveautés. On peut désormais sauter par dessus les obstacles pendant notre course en appuyant sur B, évitant que le personnage se mette à couvert avant de sauter cette barrière. C’est simple, mais cela permet de fluidifier l’action. Autre nouveauté, on peut désormais se la jouer Big Boss de Metal Gear Solid en attrapant un ennemi derrière notre point de couverture avec X avant de l’achever avec Y. C’est aussi jouissif que de chasser les ennemis avec notre Lanzor ! Notons également que la recharge éclaire est toujours de la partie et que le système d’armes reprend celui de Gears of War 3, avec une sélection de notre arme via la croix de la manette.

Notez également au chapitre des nouveautés de gameplay, qu’au fur et à mesure que vous avancerez dans le jeu, vous serez confronté à plusieurs « factions », disons cela de cette façon pour ne pas spoiler, vous faisant parfois débarquer dans une bataille entre deux autres factions, toute deux ennemis de la votre ! A vous de choisir quel faction aider, avant de la combattre par vous même… Et c’est juste jouissif ! Dommage que cela n’arrive que dans un chapitre (!), alors que cette idée est vraiment à creuser, tant le fait de semer la zizanie dans les rangs ennemis est une idée carrément géniale (et rappelant un peu le travail de 343i dans Halo) !

Mais mais mais ? Le jeu n’a AUCUN défauts ?!

Pas de soucis avec les armes lourdes en revanche :p !

Pas de soucis avec les armes lourdes en revanche :p !

Vous voulez que je trouve des points négatifs ? Il y en a assez peu, et beaucoup relève, à mes yeux, du détail. Par exemple, je ne trouve pas toujours agréable qu’il faille attendre que notre coéquipier ait fini de grimper à une échelle pour pouvoir y grimper nous même, cela casse un peu la progression… Autre exemple, la physique du Fabricator, une caisse permettant de concevoir des armes, est assez étrange par moment, il parait bien léger par rapport à ce qu’il devrait être… Sans compter qu’il m’est carrément arrivé de passer au travers lorsque mes deux coéquipiers le transportait ! Ce n’est pas gênant, mais c’est assez surprenant lorsque l’on voit le niveau de finition global du jeu, mais rien qui n’entache l’expérience de jeu ! Mais bon, on pinaille là.

Plus grave, certaines phases de jeu sont assez ennuyantes. Je pense notamment à certains boss mécanique volant (obligé d’utiliser des astuces de narration pour ne pas vous spoiler) demandant des dizaines de chargeurs complets pour l’abattre… Sachant que je joue en mode vétéran, car il me faut un minimum de challenge messieurs dames ! Dans le même esprit, certaines phases de jeu où l’on conduit un véhicule, qui semble être présente pour diversifier les phases de jeu, sont juste inintéressante car  pas forcément très réussie niveau pilotage / sensation… Mais encore une fois, on parle d’un minuscule acte dans tous le jeu, pas de quoi gâcher l’expérience globale donc !  D’autant plus que le jeu se rattrape largement avec des phases en Mecha inédites pour un Gears of War (Qui a dit Titanfall ?), ce qui permet de nous maintenir en haleine jusqu’à la fin du jeu !

Mais il se torche en combien de temps ?

Doucement ! Je sais que vous vous sentez « Gears », mais un peu de finesse ! Un Gears of War, ça s’apprécie, et si possible en coopératif avec un autre joueur ! Sachez que le jeu a occupé mon vendredi soir, mon samedi et mon dimanche après midi, ainsi que mon lundi soir ! Ce qui donne un total de 10h et 39 minutes de jeu pour être précis, sachant que j’ai commencé le jeu directement en Vétéran ! Le jeu se rattrape largement avec des phases en Mecha inédites pour un Gears of War… Bon, il y a bien quelques phases de jeu de remplissage (les vagues ennemis, 2 niveaux où l’on fait un aller et un retour, et le fameux recyclage de boss…), mais globalement la progression est agréable et on a vraiment envie d’arriver au bout du jeu… Surtout avec ses phases de gameplay variées ! Je vous parlait de la conduite de véhicules qui était ratée ?Avec une fin assez abrupte et inattendue pour ma part. Soit. On aime… Ou on aime pas. En plus je n’ai pas trop compris cette fin justement, mais je vous laisse la découvrir 😉 ! Et comme au cinéma, n’oubliez pas de regarder la scène post-générique !

Multijoueur

Horde 3.0 - Impact

Même en mode Horde, le jeu est épique !

Mais ces 11h de jeu, c’est uniquement pour terminer le mode Solo ! Car en multijoueur, la durée de vie peut être infinie, pour peu que vous adhériez au concept ! Et personnellement, j’adore faire quelques parties en multijoueur pour me détendre, et ce, tout au long de la durée de vie du titre… Comme pour Halo 5 ou Overwatch (oui, j’ai réussi à le placer dans un test de Gears of War) !

Première bonne nouvelle : le jeu étant Xbox Play Anywhere, donc vous pouvez jouer indifféremment sur votre Xbox One ou votre PC, comme je vous l’ai déjà dit, mais surtout… Il est Cross Play ! Et ce, en versus, en mode horde et même en Co-op ! Joueurs console et PC peuvent donc s’affronter dans des rixes jusqu’au bout de la nuit, et ça, c’est carrément génial pour la pérennité du jeu en mode multijoueur à l’avenir ! Rappelons au passage, pour ceux qui seraient inquiet, que sur Xbox One, le mode multijoueur est bel et bien en 60 fps constant ! Enfin, du moins, en mode bataille, car le mode Horde 3.0, lui, reste en 30fps.

Headshot Time !

Headshot Time !

D’ailleurs, le mode multijoueur classique est plutôt fourni, avec 10 cartes d’ors et déjà disponible, et la promesse d’avoir 9 nouvelles cartes prochainement, et ajoutée chaque mois au jeu ! Un procédé qui me rappelle Splatoon, où, plus proche de nous, Halo 5, et qui n’est pas pour me déplaire ! Il reste très proche de Gears of War Ultimate si vous le possédez, et d’ailleurs certaines cartes en sont issues ! Pour les modes de jeux, on a droit à :

  • Du Match à Mort en équipe
    • Ai-je vraiment besoin de vous expliquer ce que c’est ?
  • De l’Exécution
    • C’est un match à mort en équipe où chaque jour n’a qu’une seule vie.
  • De la Zone de guerre
    • Idem à l’Exécution, sauf que vous n’avez pas la possibilité de vous relever une fois à terre…
  • Du Dodgeball
    • C’est un match à mort en équipe où chaque ennemi tué permet de réanimer un de nos équipiers morts.
  • De la Course à l’armement
    • Tous les 3 ennemis tués, votre équipe change d’arme. Plutôt fun et original
  • De l’Escalade
    • C’est tout simplement un mode de contrôle de zone, avec 3 zones à garder. C’est mon mode favoris en général 😉 !
  • Du Roi de la colline
    • Contrôle de zone, mais avec une seule zone.
  • Du Gardien
    • Il faut tuer le leader de l’équipe pour arrêter les respawn, puis décimer l’équipe. Fun avec des bots, mais il faudra voir ce que cela donne en ligne contre de vrais joueurs planqués…
A 5, c'est censé être drôlement plus simple...

A 5, c’est censé être drôlement plus simple…

Du côté du mode Horde 3.0, on peut jouer à 5, première bonne nouvelle, mais possède pas mal de nouveautés… Outre le Fabricator qui vous permettra de fabriquer vos armes et pièges en l’ayant stratégiquement placé, vous pouvez choisir une classe parmi 5, un peu à l’image de ce qui se faisait dans Gears of War : Judgement. Vous pouvez donc être Soldat, Repérage, Sniper, Lourd ou Ingénieur, faisant varier votre façon d’appréhender le jeu ! Le but est toujours de survivre à 50 vagues de monstres, avec un boss (oui, les même que j’ai vu 40 fois dans le mode solo) toutes les 10 vagues !  Notez que les hordes peuvent être composées de locustes, comme de robots, un bon point pour la diversité 😉 !

Petit bémol, j’étais un des rare à adorer le mode Overrun dans Gears of War Judgement ? J’y ai passé des heures et des heures… Heureusement, on peut y jouer avec la rétrocompatibilité Xbox 360 (Noté que Gears of War Collection est offert avec ce Gears of War 4 en plus, pour une période limitée), mais tout de même ! J’aurais bien aimé retrouver un remaster de ce mode, où une équipe contrôlait les locustes, l’autre les Gears dans un mode de jeu qui se rapprochait du mode Horde, mais avec des humains contrôlant la Horde… Mais bon, d’une certaine manière, le but de ce Gears étant de plaire aux fans de la première trilogie, je comprends ces choix…

A défaut d'Overrun, on a des ennemis pot de colle qui explosent !

A défaut d’Overrun, on a des ennemis pot de colle qui explosent !

Enfin terminons avec les micro-paiements, qui ne m’ont pas dérangés puisqu’ils permettent simplement d’acheter des valises, afin de gagner aléatoirement 5 cartes contenant des skins, des emblèmes ou des bonus de jeu (à l’image d’Overwatch ou Titanfall), sachant que vous pouvez très bien déverrouiller le tout en jouant, tout simplement !

Petite mention spéciale : Vous pouvez jouer à deux en écran partagé à la campagne solo en mode coopératif ! C’est une chose devenue très rare sur nos consoles, donc je tenais à le signaler 😉 ! Les autres modes multijoueurs sont également jouables en écran splitté, vous permettant de passer de bons moment à friter du monde en ligne avec votre dulcinée… On ne remerciera jamais assez les développeurs de The Coalition d’avoir pensé à cela !

Verdict

Gears of War 4 est donc bel et bien le retour qu’attendaient les fans, après un GOW Judgement boudé par ceux-ci. Si les nouveaux ennemis ne feront pas forcément l’unanimité, je pense qu’un petit vent de fraîcheur s’imposait, surtout qu’après le sublime remaster « Gears of War Ultimate » ! Microsoft nous offre là les bases d’une nouvelle série de Gears of War, et c’est vraiment prometteur pour la suite. Et une fois le mode solo terminé, le mode multijoueur classique mais soigné devrait vous occuper quelques temps… Pour moi, c’est un Must Have pour tout possesseur d’une Xbox One et donc une Classe S bien méritée.

Classe S

Incontournable ! Vous devez avoir ce jeu dans votre bibliothèque !

Points positifs

Points négatifs

L’ambiance graphique, juste sublime ! La courbe de difficulté pas toujours cohérente (En vétéran).
L’ambiance sonore, juste enivrante ! Le recyclage de boss, parfois pénible et dans des salles très proches.
La narration agréable, bien que prévisible. Les batailles entre factions, pas assez exploitées.
Le Co-Op à 2, en ligne ou en split-screen !
Le mode Horde 3.0 est de retour <3 !
Gears of War 4
Prix conseillé : EUR 24,00
Prix actuel : EUR 24,00
Gears of War 4 - Ultimate Edition
Prix conseillé : EUR 99,99
Prix actuel : EUR 48,07
Vous économisez : EUR 51,92

 

Gamer depuis 1984, j’ai connu la majorité des consoles sorties jusque là. De la Master System à la Nintendo Switch, ma passion pour les jeux vidéo n’a fait que grandir, tout comme mon envie de la partager avec vous ! Fan de Zelda, Halo et Overwatch.

Vous avez aimé ? Ces articles sont pour vous !

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Test : Gears of War 4, notre avis détaillé sur Xbox One et PC !"

Notification de
avatar
Aeons
Habitué

« Le jeu est conçu pour la 4K, et si vous avez la configuration requise, vous pourrez donc vous délecter de celui-ci en ultra-HD »
Rofl tu es tombé dans le panneau marketeux de MS toi.

Trouve moi une bécane qui le fera tourner en 4k / 60fps en élevé mini et je raviserai mon avis ( on parle pas des config tri-sli « 2xtitan + une 1070 ou 1080 pour physx » qui tient 5k euros de CG hein, on parle de config réelle)
Quantum en 4k / 60 élevé ou ultra version W10 store, j’en ai jamais vu de mémoire.
FH3, sur la version commercialisée W10 store, cela ne tourne pas en 4k / 60 non plus, même une Titan ne tient pas l’optimisation.

MS nous sort tjs des vidéos 4k / 60fps mais bizarrement même sur des Titan (la nouvelle) on ne sort pas le 4k / 60 fps en ne serait-ce que élevé.

Au vue des infos qui tournent sur la version PC de Gears, il en sera de méme… les mecs font des presets qu’aucune machine aujourd’hui, même avec un tri-sli, ne tient pas 😀
faudra que MS m’explique la config qu’ils ont utilisé pour leur vidéo « look our 60fps on 4k full presets & co » car au final, personne ne le reproduit …

La élite à 200e par contre, ils se touchent à mort …

DukeDino
Invité

Le retour du chef d’oeuvre !

wpDiscuz