Test : Senran Kagura Reflexions, la "simulation" de réflexologie sur Nintendo Switch

Share
déve­lop­peur :
Marvelous
Version :
Nintendo Switch
Prix :
9€99

Testé par :
Note :
2/5
Le 13 sep­tembre 2018
Modifié le :28 jan­vier 2019

Résumé :


Ah… La série des Senran Kagura. A la base, ce sont des beat'em'all met­tant en scène des nin­jas fémi­nins dont leurs vête­ments repré­sentent leur jauge de vie, allant jusqu'à se retrou­ver en petite culotte. Evidemment, le desi­gn de celles-ci est kawaii et sexy à sou­hait, et c'est ce qui a fait la renom­mée de la série, décli­née en un réus­si jeu musi­cal avec Senran Kagura Bon Appétit !, mais éga­le­ment en Splatoon like avec Senran Kagura Peach Beach Splash, assez intri­guant…

Et vous êtes… Masseur ?

Cet épi­sode de Senran Kagura se veut avant tout expé­ri­men­tal. Marvelous a vou­lu ici expé­ri­men­ter ce que l'on peut faire avec les vibra­tions HD de la Nintendo Switch. Et n'y allons pas par 4 che­mins, à ce niveau, c'est plu­tôt réus­si ! Il est tou­jours aus­si éton­nant de voir le sys­tème de vibra­tion repro­duire les "rebonds" lorsque l'on tape sur les cuisses de la demoi­selle, les vibra­tions du mas­seur vibrant (ce n'est pas ce que vous croyez) jusqu'à son clic d'allumage, ou bien encore de sen­tir les grains du rou­leau à mas­ser lorsqu'on l'utilise sur les cuisses d'Asuka, l'unique héroïne du jeu actuel­le­ment (d'autres héroïnes de l'univers Senran Kagura arri­ve­ront en DLC un peu plus tard). On peut éga­le­ment noter que gra­phi­que­ment, le jeu est très agréable à regar­der, même si au niveau tech­nique, il n'y a rien de trans­cen­dant puisque les arrières plans sont en 2D et seule Asuka est modé­li­sée en 3D… Mais l'illusion est par­faite.

Senran Kagura Reflexions est entièrement traduit en français ^^ !

Senran Kagura Reflexions est entiè­re­ment tra­duit en fran­çais ^^ !

Du coup, j'étais assez confiant en les qua­li­tés de ce titre lors de mes pre­mières par­ties, avec l'envie de déblo­quer de nou­veaux acces­soires pour séduire Asuka. Et puis, les par­ties se sont enchaî­nées, et l'ennuie a rapi­de­ment poin­té le bout de son nez. Je me suis ren­du très rapi­de­ment compte de la "super­che­rie" : On effec­tue tou­jours les trois même phases de jeu. En boucle. Basé sur la réflexo­lo­gie – Une tech­nique de mas­sages de points réflexes situés sur les pieds ou les mains – le jeu vous pro­po­se­ra tou­jours de :

  • Masser les mains d'Asuka pour lui faire res­sor­tir une de ses 5 émo­tions
  • Elle se met alors à rêver d'une de ses 5 fan­tasmes éro­tiques
    • Durant son rêve, vous devez la mettre à l'aise (hem) afin qu'elle ait envie de se faire mas­ser
    • On ter­mine par le mas­sage lui même, qui met­tra d'ailleurs fin au rêve.
  • Retour en classe où vous devrez à nou­veau mas­ser les mains d'Asuka…
J'avoue que les phases avec le rouleau à masser restent mes préférées :) !

J'avoue que les phases avec le rou­leau à mas­ser res­tent mes pré­fé­rées 🙂 !

Ouais, je sais, dis comme ça, ça à l'air génial ! Sauf que non. Car avec ce scé­na­rio ultra pré­vi­sible, on sait tou­jours à quoi s'attendre. Et ce n'est pas Asuka qui va nous aider. Si au début, son petit carac­tère niais peut plaire, cela tourne rapi­de­ment au ridi­cule, avec des "j'ai le coeur qui bat si vite quand je regarde ton visage, je n'ai jamais res­sen­ti cela aupa­ra­vant, je ne sais pas ce que c'est, j'ai besoin d'aide" et autres niai­se­ries du genre. Pire encore, son manque de résis­tance rend la par­tie "séduc­tion" tota­le­ment inin­té­res­sante… puisque inexis­tante !

Mais tu n'es pas là pour séduire mais pour masser !

Ok, ok, par­tons du prin­cipe que le mas­sage n'est qu'une excuse à la séduc­tion. Même dans ce cas là, on se retrouve dans des fan­tasmes sexuels assez… per­tur­bants. Je pense notam­ment à l'un des scé­na­rio où Asuka est votre petite soeur. Et pour­tant elle tient des pro­pos pour le moins… inces­tueux. Vous pou­vez même lui frap­per les seins sans que ça ne semble la gêner plus que ça… Difficile de faire plus malai­sant… Et même en sup­po­sant que c'est une dif­fé­rence de culture (puisque au Japon, les his­toires à base d'amour secret entre frere et soeur pleuvent), il n'en reste pas moins que le jeu n'a, au final, pas grand chose à pro­po­ser…

Attention : Asuka joue un rôle dans chacun des rêves, qui ne sont pas interdépendants !

Attention : Asuka joue un rôle dans cha­cun des rêves, qui ne sont pas inter­dé­pen­dants !

Tenez, par exemple sur la recon­nais­sance de mou­ve­ment : vous dépla­cez vos mains avec les sticks ana­lo­giques, et une fois qu'ils sont pla­cé au même endroit vous devez appuyer sur R pour "frot­ter" à cet endroit (tou­jours en uti­li­sant le stick ana­lo­gique d'ailleurs, une aber­ra­tion)… L'utilisation du détec­teur de mou­ve­ment ne sert dans ce cas là qu'à don­ner des petits coups en secouant le JoyCon ! Adieu la finesse de la détec­tion gyro­sco­pique de la Nintendo Switch, que l'on a pu décou­vrir dans 1 – 2 Switch, et bon­jour le bour­ri­nage qui casse com­plè­te­ment l'immersion en phase de "pré-mas­sage". La phase de mas­sage à pro­pre­ment dit est un peu mieux, sans que ce ne soit l'extase, puisque là encore, il n'y a qu'une détec­tion de mou­ve­ment som­maire, par exemple seul le mou­ve­ment de haut en bas (c'est pas ce que vous croyez bande de per­vers) est le seul recon­nu, sans aucune pos­si­bi­li­té de dépla­cer ce rou­leau à un autre endroit du corps (ou même de la cuisse) d'Asuka… Même si, comme dit en début d'article, les vibra­tions, elles, sont super bien tra­vaillées, avec des effets de tex­ture sur­pre­nants ^^ !

Mais ? Il n'y a rien de bien dans ce jeu ?

S'il y a une chose que je peux recon­naître, c'est que si les modes de jeux sont très limi­tés (le mode Reflexologie que je vous ai décrit ci-des­sus, le mode Mini-Reflexologie qui est une phase de pré-mas­sage mais direc­te­ment dans la salle de cours pour ceux qui ne veulent pas écou­ter Asuka et juste la tri­po­ter sans perdre de temps, et le mode Diorama, dont je vais jus­te­ment vous par­ler), les déve­lop­peurs se sont lâchés sur le mode pho­to, appe­lé ici Diorama !

J'ai conçu cette photo pour faire ma miniature Youtube avant de la trouver trop sage...

J'ai conçu cette pho­to pour faire ma minia­ture Youtube avant de la trou­ver trop sage…

Quoiqu'un poil moins com­plet que celui de SNK Heroines, les pos­si­bi­li­tés sont juste énormes, avec des options pour don­ner dif­fé­rentes expres­sions aux yeux et à la bouche d'Asuka, mais éga­le­ment de lui don­ner toutes sortes de posi­tions (oui, même les plus per­verses) avant de la prendre en pho­to dans des uni­vers variés (mais qui reste de simple fonds d'écran en 2D). Bref, vous l'aurez com­pris : le mode pho­to est réus­si, et au final, il reste la seule moti­va­tion de per­sé­vé­rer dans le mode Reflexologie, puisque c'est la seule façon de gagner de nou­veaux cos­tumes !

Verdict

Classe C

Un jeu hon­nête, sans plus.

Evidemment, je pour­rais vous par­ler de la VOSTFR du titre, qui est un effort louable de l'éditeur. Je pour­rais éga­le­ment vous par­ler des musiques, très agréable, du dou­blage japo­nais de qua­li­té, mais soyons franc : Ce Senran Kagura Reflexions a tout de la démo jouable. Les pre­mières minutes, les vibra­tions HD font leur effets, mais le manque de pré­ci­sion de la détec­tion de mou­ve­ment casse tota­le­ment l'immersion. Déplacer ses mains avec deux sticks ana­lo­giques, dans un monde où j'ai déjà goû­té à Summer Lesson sur le PS VR donne un goût amer à cette "simu­la­tion" de mas­sage qui se vou­lait très sucrée. Même en temps qu'Otaku, cela reste trop peu sub­tile et très éloi­gné de ce à quoi la série des Senran Kagura m'avait habi­tué. Au final, pour 9€99, cela reste une expé­rience amu­sante 5 minutes, mais on aurait clai­re­ment aimé que le jeu aille beau­coup, beau­coup plus loin que la simple expé­rience sur Nintendo Switch…

J'ai ado­ré :J'ai détes­té :
  • Enfin un jeu (tier) qui uti­lise conve­na­ble­ment les vibra­tions HD !
  • Graphiquement, c'est très agréable à regar­der.
  • Le mode Diorama, très com­plet.
  • Mine de rien, un jeu qui met en avant le monde du mas­sage, c'est pas cou­rant…
  • Le prix, rai­son­nable, à 9€99
  • Extrêmement répé­ti­tif, avec ses 3 phases qui se répètent en boucle.
  • La détec­tion de mou­ve­ments beau­coup trop limi­tée.
  • Une seule fille pré­sente dans le jeu, les autres arri­vant en… DLC. Payant, on sup­pose.
  • Asuka n'oppose aucune résis­tance, ren­dant même la séduc­tion ennuyante…
  • Certaines situa­tions VRAIMENT gênante (avec un petit côté inces­tueux…)
  • Trop peu de modes de jeu et aucun mini-jeux…
  • Les arrière-plans en 2D dont on voit les limites en bou­geant la camé­ra…
  • Les inter­ac­tions très limi­tées (et je ne parle pas de trucs per­vers)

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de