Test : Shining Resonance Refrain sur Switch, un RPG japonais à ne pas manquer ?

Share
Ecrit par :
SuzuKube
Version :
Nintendo Switch
Prix :
39€99

Testé par :
Note :
4/5
Le 9 juillet 2018
Modifié le :12 juillet 2018

Résumé :


Test réa­li­sé à par­tir d'une ver­sion com­mer­ciale, four­nie par Koch Media. Vidéos mai­son, cap­tures d'écran édi­teur et mai­son.

RPG assez mécon­nu en Europe, Shining Resonance est une série conçue par Media Vision et édi­tée par SEGA ! Sortie en décembre 2014 sur PS3, le jeu est de retour dans cette ver­sion remas­té­ri­sée sur PS4, Xbox One, PC et sur Nintendo Switch ! Et un peu comme tout le monde, je me deman­dais si le jeu n'avait pas trop mal vieilli, et sur­tout s'il tour­nait cor­rec­te­ment sur Nintendo Switch… Et je dois avouer que ce titre m'a sur­pris à bien des égards !

Ah… Cette sublime Kirika <3 !

Sortant tout sim­ple­ment demain, le 10 juillet pro­chain, j'ai eu la chance d'y jouer une semaine avant sa sor­tie grâce à Koch Media ! L'occasion d'aller plus loins que la démo du jeu, et d'ailleurs de confir­mer, petite décep­tion, que le jeu reste sous-titré en anglais… Dommage, quand à côté YS VIII, éga­le­ment édi­té par Koch Media, a lui droit à des sous-titres en fran­çais ! Cependant, les dia­logues res­tent suf­fi­sam­ment simple pour être com­pris avec un anglais basique… Ouf !

C'est honteux ! J'ai trouvé une poule super joufflue et je peux même pas la shooter !

C'est hon­teux ! J'ai trou­vé une poule super jouf­flue et je peux même pas la shoo­ter !

Shining Resonance débute sur les terres sacrées de Alfheim. Il s'agit d'un pays qui a connu la ter­reur des Dragons autre­fois, mais ceux-ci se sont éteint quelques dizaines d'années avant le début de notre aven­ture… Celle-ci com­mence avec Sonia, qui a pour mis­sion de libé­rer de la pri­son de  l'Empire de Lombardie un des leurs : Yuma Ilvern ! Tout deux issus du Royaume d’Astorie,  en guerre contre notre fameux empire, ils découvrent rapi­de­ment un ter­rible secret : Il reste encore des dra­gons à Alfheim ! Et notam­ment Koryu Irvan, le dra­gon lumi­neux ! Evidemment, l'armée impé­riale de Lombardie vou­dra cap­tu­rer ce dra­gon à tout prix pour gagner la guerre, et c'est là qu'intervient notre héroïne, Kirika Towa Alma, qui sauve alors ce fameux dra­gon, ce qui l'embarque dans une his­toire pour laquelle elle n'était pas encore prête ^^ ! C'est d'ailleurs cette par­tie de l'histoire que vous pou­vez décou­vrir dans la démo du jeu !

Même si l'histoire du jeu reste banale et clas­sique, les traits des per­son­nages, eux, sont très déve­lop­pés, bien qu'un peu cari­ca­tu­raux ! Vous devriez for­cé­ment trou­ver votre bon­heur entre Excela, la com­man­dante des dra­gons à l'armée impé­riale, Joachim le scien­ti­fique qui adore tor­tu­rer tous ceux qu'il croise ou Zest Graham un mec tota­le­ment che­lou qui ne rêve que deve­nir le mec le plus puis­sant du monde… Il me rap­pelle un peu Itona dans la série Assassination Classroom 🙂 !

C'est joli ?

Graphiquement, le jeu est assez simi­laire à la ver­sion PS3. Mon pre­mier res­sen­ti est que le jeu reste fluide dans la plu­part des situa­tions, les ralen­tis­se­ments ayant été très rares sur ma par­tie. A y regar­der de plus près, on est sur un solide 30 fps, et contrai­re­ment à la ver­sion PS3 qui tourne en 720p, on est ici sur du 1080p, comme sur la ver­sion PS4 ! Du coup, on a un jeu plus fin que sur Playstation 3, mais pour les puristes qui ne veulent faire aucun com­pro­mis, il fau­dra se tour­ner vers la ver­sion PS4 du jeu, en 60 fps. En tous cas, le fra­me­rate n'a jamais été un sou­cis de mon côté (je joue à YS VIII  dans les même condi­tions, et j'avais l'habitude de jouer sur PS Vita) ! Et avec les temps de char­ge­ment entre les zones res­tent infé­rieures à 2 secondes, ce qui rend cette ver­sion du jeu très agréable.

Globalement, le jeu est plu­tôt joli, sur­tout en mode por­table où le jeu devient tout sim­ple­ment sublime sur le petit écran 7" de la Switch. Le cha­ra­de­si­gn est remar­quable, et je suis sûr que les ama­teurs de man­gas et d'animés japo­nais appré­cie­ront les dif­fé­rents per­son­nages du jeu à leur juste valeur ! Personnellement, ma pré­fé­rée reste Kirika, mais je pense que ça n'étonnera per­sonne ici… En ville, un petit effet de "bloom" de de "blur" du plus bel effet vien­dra flou­ter les décors au loin.

Un action RPG de plus ?

Dans notre ère moderne, les RPG au tour à tour n'ayant plus trop la côté, ce sont prin­ci­pa­le­ment des Action RPG qui sont pro­po­sés, avec des com­bats en temps réel ! C'est jus­te­ment ici le cas, avec un sys­tème proche de ce que l'on peut trou­ver dans un Tales Of :

  • On peut échap­per à un com­bat en cou­rant hors de la zone de com­bat,
  • Y vous per­met de créer une bar­rière pour parer les coups,
  • B per­met de faire un dash qui peut ser­vir à esqui­ver les enne­mis,
  • X per­met de don­ner des coups 'lourds' basique,
  • A per­met de don­ner des coups 'légers' basiques,
  • L per­met d'utiliser ses capa­ci­tés spé­ciales. Vous pou­vez en équi­per jusqu'à 4.
  • Appuyer sur L+R simul­ta­né­ment vous trans­for­me­ra en dra­gon, mais cela consom­me­ra vos points de magie conti­nuel­le­ment.
  • R per­met d'activer le B.A.N.D System, avec des musiques qui vous octroye­ront des boost de sta­tis­tiques.
  • ZR per­met de ver­rouiller un enne­mi pour mieux l'attaquer,

En dehors des com­bats, notez que le bou­ton B per­met de cou­rir et que ZL per­met d'ajuster le zoom de la camé­ra. Le stick droit per­met, comme d'habitude, de contrô­ler la camé­ra ! Bref, vous l'aurez bien com­pris, le jeu est plu­tôt clas­sique au niveau de ses contrôles, mais pas pour autant inin­té­res­sant ! Entre la forme Dragon, per­met­tant d'infliger de gros dégâts au prix d'une mobi­li­té réduite, et le sys­tème de musiques per­met­tant de boos­ter vos stats, vous devriez trou­ver de quoi dyna­mi­ser vos com­bats !

Bing ! Dans tes dents le premier boss !

Bing ! Dans tes dents le pre­mier boss !

De mon côté, j'ai direc­te­ment joué en mode "Original", car je n'ai jamais joué à cette série aupa­ra­vant. Visiblement, le mode "Refrain" nous apporte 2 nou­veaux per­son­nages : Jenius et Excella ! Ces per­son­nages étaient déjà dis­po­nible sur PS3, mais il fal­lait aupa­ra­vant ter­mi­ner le jeu pour les déblo­quer… De même pour les cos­tumes : Ils sont tous déblo­qué dès le début de l'aventure ! A vous les maillots de bain à volon­té pour vos per­son­nages ! Cela reste des détails, mais je me devais de vous don­ner les dif­fé­rences avec la ver­sion PS3 du titre… Il y a éga­le­ment un mode per­met­tant de géné­rer aléa­toi­re­ment des don­jons, mais j'avoue être com­plè­te­ment pas­sé à côté… Sachez que celui-ci était pro­po­sé en DLC sur PS3, et qu'il est ici inté­gré direc­te­ment dans l'aventure !

A vous les personnages en petite tenue !

A vous les per­son­nages en petite tenue !

Pour l'ambiance sonore, rien à redire, c'est dans la plus pure tra­di­tion des RPG japo­nais. Vous devriez fre­don­ner assez rapi­de­ment les dif­fé­rentes musiques du jeu si vous aimez le genre ! Notez que les voix japo­naises pour­ront être télé­char­gées gra­tui­te­ment depuis l'eShop de la Nintendo Switch ! Avoir le choix, c'est tou­jours mieux 😉 ! Niveau durée de vie, vous n'aurez pas à vous en faire : Le jeu pro­pose 9 cha­pitres, à ter­mi­ner en une qua­ran­taine d'heure envi­ron ! Plutôt hon­nête pour un RPG de cette trempe…

Mais tout est parfait alors ?

Pas vrai­ment… Le jeu pos­sède tout de même plu­sieurs tares. Si la flui­di­té du titre reste bonne dans l'ensemble, on ne peut pas en dire autant des ani­ma­tions de nos per­son­nages et des enne­mis, vrai­ment rigides. On se doute bien que le bud­get pour ce titre n'était pas énormes, mais lorsque l'on fait face à un énorme dra­gon et que sa queue passe à tra­vers le sol parce qu'il est sur une por­tion incli­née du sol, c'est un peu risible… De même, l'intelligence arti­fi­cielle est assez… spé­ciale. Lors des com­bats contre des boss, il arrive fré­quem­ment que nos coéqui­piers aient des envies sui­ci­daires en frap­pant des enne­mis beau­coup plus fort et se fassent… tuer ! Alors certes, cela peut se cor­ri­ger en don­nant les bons ordres à nos coéqui­piers, mais on aurait bien aimé qu'ils soient un peu plus intel­li­gents de façon glo­bale… Alors cela ne nuit pas à l'expérience de jeu, mais ça nous empêche d'en faire un titre incon­tour­nable… Dommage.

Verdict

Complétant l'offre de RPG japo­nais sur Nintendo Switch, ce petit Shining Resonance Refrain est un régal à par­cou­rir sur l'écran de la petite console hybride ! Jouer à un "gros" RPG sur une console qui tient dans la main est tou­jours un plai­sir immense, sur­tout après avoir ter­mi­né Zelda Breath of The Wild et Xenoblade Chronicles II ! Et à ce niveau, on ne pour­ra pas dire que l'on est pas gâté, sur­tout avec la sor­tie il y a moins d'une semaine d'YS VIII sur la même pla­te­forme… dont je dois aus­si vous écrire le test d'ailleurs ! Bref, vous l'aurez com­pris : on a ici droit une nou­velle petite perle, qui, de plus, dis­pose d'une opti­mi­sa­tion vrai­ment éton­nant et qui est pour la pre­mière fois tra­duit en anglais ! Et croyez moi, c'est un gros atout, car jouer à ce Shining Resonance en japo­nais, comme c'était uni­que­ment pos­sible jusque là, ce n'est pas de tout repos…

Classe A

Un excellent jeu, vous devez au moins l'essayer !

Points positifs

Points négatifs

Le cha­ra­de­si­gn, juste par­fait !Les ani­ma­tions, vrai­ment datées.
L'ensemble des DLC et le mode refrain inclus de base !La rigi­di­té des enne­mis.
Enfin tra­duit en anglais et dis­po­nible en occi­dent !Une tra­duc­tion fran­çaise aurait été vrai­ment top !
les élé­ments de game­play "Hack & Slash", jouis­sifsL'histoire glo­bale reste assez banale…
Le prix, moins éle­vé que la moyenne (50€)

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de