Test : Titanfall 2 sur PC, le mecha nique tout?

Test de Titanfall 2 sur PC
Test de Titanfall 2 sur PC
Review of: Titanfall 2
Product by:
Liquidashi

Reviewed by:
Rating:
4
On 8 décembre 2016
Last modified:22 juin 2017

Summary:

Test effectué à partir d’une version commerciale PC achetée sur instant-gaming.com. Captures d’écran maison.

Sorti sur Xbox 360, Xbox One et PC le 13 mars 2014, le premier jeu de Respawn Entertainment avait l’ambition de mettre un grand coup de latte dans le milieu du FPS compétitif en ligne. Il faut dire que même si c’était leur premier titre, le CV des dirigeants de ce studio fondé en 2010 force le respect. Jason West et Vince Zampella sont en effet les fondateurs d’Infinity Ward, studio à l’origine de la franchise poids lourd du FPS, Call of Duty. Après avoir fourni à Activision les épisodes les plus lucratifs de la série, la discorde a commencé suite à moult soucis après la sortie de Modern Warfare 2. Après des longs mois, ils sont renvoyés et fonde Respawn Entertainment dont le premier jeu sera édité par EA. Le premier trailer mettait une claque et annonçait du lourd. Un univers SF vraiment sympathique avec en prime un double gameplay. En effet, le champ de bataille voit s’affronter des androïdes, des soldats et des pilotes. Ces pilotes sont littéralement des ninjas, capables de courir sur les murs, de sauter d’un bâtiment à l’autre en un clin d’œil. Mais la cerise sur le gâteau, le truc qui fait toute la différence, ce sont les titans qui peuvent être appelés par les pilotes. Ces géants de fer d’une quinzaine de mètres de haut sont certes moins souples que les pilotes mais leur pouvoir de destruction est incomparable. Cette recette a hypé bon nombre de joueurs (dont votre serviteur) et c’est avec une excitation certaine que j’ai lancé le jeu la première fois. Bien que très fun, le jeu a du faire face à pas mal de critiques : manque de contenu, absence de campagne solo, exclusion de la PS4. EA et Respawn ont entendu ces critiques et cette suite revient avec la ferme intention de gommer toutes les imperfections du premier opus. Alors, pari réussi?

On lève le camp en pagne…

titanfall2-2016-10-28-20-13-27-03La grosse nouvelle feature de cette épisode est bien-sûr l’ajout d’une campagne solo sur laquelle EA a beaucoup communiqué avec un trailer “CODesque” mettant en avant la relation pilote-titan, élément très important comme nous le verrons par la suite. L’histoire se déroule quelques temps après la grande bataille sur Déméter à l’issue de laquelle la Milice avait remporté une grande victoire sur l’IMC. Cette dernière n’a évidemment pas dit son dernier mot et redouble d’efforts afin d’éradiquer les forces miliciennes. On nage dans du très classique et niveau personnages et scénario, il ne faut pas s’attendre à être ébouriffé. On incarne Cooper un apprenti pilote de la Milice qui va devoir endosser un rôle capital dans la lutte contre l’IMC suite à la mort de son formateur. Derrière ce postulat qui donne envie de bâiller et après un long tutoriel, Titanfall 2 trouve son rythme et son style. L’alternance des niveaux en titan et à pied sont vraiment bien gérées. On sent qu’un gros effort a été fait sur le game design et parcourir les niveaux, plutôt jolis en plus, est plaisant. Fait amusant, le titre de Respawn partage un point commun avec Infinite Warfare : la présence d’une IA, le titan BT qui donne lieu à des dialogues intéressants, comme ceux d’Ethan dans le titre d’Infinity Ward. Alors certes, c’est classique, on le voit venir à des lieues qu’il va se créer des liens entre Cooper et son titan mais on se laisse prendre au jeu sans problème.

Je parlais précédemment du level design très bien pensé. Le niveau qui cristallise le plus cela pour moi, c’est celui du centre de recherches abandonné par l’IMC et qu’il faut parcourir à la recherche d’indices capitaux pour l’avenir de la Milice. Ce centre est sous le coup de perturbations temporelles qui font le joueur voyager dans le temps. On subit ces failles au début, puis un outil permet de les déclencher à notre guise et c’est là que ça devient génial. Le centre est endommagé au moment où on l’explore et certains accès sont bloqués. Un push sur un bouton et on se retrouve au même endroit mais dans le passé, quand le centre était fonctionnel et flambant neuf. Et du coup, la porte bloquée dans le présent fonctionne et on peut accéder à la pièce suivante. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autre et vous pensez bien qu’au fur et à mesure, il faudra être de plus en plus habile et rapide pour passer d’une époque à l’autre afin de franchir des obstacles de plus en plus difficiles. Rien d’insurmontable, mais j’ai beaucoup apprécié ce niveau et cet élément de gameplay. 

Le manque de titans différents avait été fortement critiqué car il n’y en avait que 3 : Atlas le polyvalent, Ogre le mastodonte blindé mais lent et Stryder le filiforme super rapide. Cette fois, on en a 6 et on peut passer de l’un à autre par un simple menu. Chacun dispose d’armes et de caractéristiques bien distinctes et chacun pourra trouver titan à son pied.

Techniquement, c’est bien huilé tout ça

Après quelques tâtonnements niveau réglages, le jeu tourne au poil avec ma GTX 760, avec un framerate qui oscille entre 50 et 60 fps. On a les classiques décors d’usines, d’entrepôts et autres tunnels qui surprennent pas mais qui sont sublimés par la mobilité extraordinaire du pilote et c’est avec un grand plaisir qu’on sème la panique et la mort dans les rangs ennemis. On a aussi droit à des scènes en extérieur qui offrent des jolis panoramas. Éclairages, effets de particules, ombres, tout ça est vraiment maîtrisé malgré un budget qu’on devine bien inférieur à un Battlefield 1 toujours chez EA. J’ai eu quelques soucis avec ma manette Xbox One qui avait tendance parfois à perdre en réactivité, sans explication. Qu’à cela ne tienne, la DualShock 4 fonctionne parfaitement également et je l’utilisais quand l’autre me causait des tracas.

Les doublages français assurent le taf, en particulier celle de BT, grave et posée en toute circonstance alors que Cooper panique quand ça tourne au vinaigre. Petite surprise, un des mercenaires de l’IMC est doublé par le rappeur français JoeyStarr. Sa carrière d’acteur est loin d’être anodine et il campe son personnage de façon très crédible.

La bande originale est également très réussie et elle accompagne parfaitement les moments calmes et ceux plus mouvementés. Charger les lignes ennemies à bord de son titan avec une musique épique procure des petits frissons de plaisir. Le thème principal est très joli et invite à l’aventure dans la Bordure.

Un multi hautement frénétique

J’ai passé près de 130h sur le premier épisode que j’ai finalement lâché parce que les dev l’ont laissé dans un état déplorable. Je me suis replongé dans le multi de celui-ci avec le rédac’chef et le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai roté du sang (de l’huile de moteur). Il me faudra du temps pour retrouver les réflexes de l’époque. Le réapprentissage se fera dans la douleur j’en ai bien peur, avant de pouvoir faire des actions aussi stylées que dans le trailer. Mais je ne désespère pas… Différents modes de jeux ont fait leur apparition dont un que j’ai pas encore bien saisi, “chasseurs de prime”. Il s’agit de se battre contre des vagues successives d’ennemis et de déposer l’argent que ça rapporte dans des banques qui ne sont actives qu’à certains moments de la partie. Le mode Attrition est toujours présent ainsi que le mode Capture the Flag. Espérons que les serveurs ne seront pas désertés trop rapidement…

Verdict

La présence de la campagne solo en avait effrayé plus d’un, moi y compris. Cependant, le travail abattu par Respawn impressionne. Des idées solides pour la campagne, des nouveaux titans en pagaille, des nouvelles possibilités de déplacements. Ceux qui ont aimé le premier épisode peuvent foncer sans souci et les nouveau venus auront bien besoin de la campagne pour les préparer à ce qui les attend en multi. Le choix fait par EA de le sortir quasiment en même temps que Battlefield 1  est incompréhensible et j’espère que cela ne condamnera pas la licence et son studio par la même occasion.

Classe B

Un bon jeu, sans être exceptionnel.

 

Points positifs

Points négatifs

Une campagne solo solide (lol), malgré un début un peu mou. Pourquoi l’avoir sorti en même temps que BF1 ?
Techniquement réussi. Un ATH surchargé en multijoueur.
Du level design de qualité. Quelques bugs par ci par là.
BT est vraiment cool. Scénario convenu.
Assez bien optimisé pour tourner sans trop de heurts sur ma GTX 760 2Go.
Photo du profil de Liquidashi
J’ai commencé avec l’Amstrad 6128+, puis je suis passé sur la NES, puis la SuperNES, puis la PS1, puis la Saturn, puis la Dreamcast, puis la Xbox, suivie par la Xbox360, puis la PS3 et la PSVita. Depuis 2012, je suis revenu dans le monde de la masterrace et aussi sur PS4 et One depuis peu. De la wallayebillayerie à foison

Vous avez aimé ? Ces articles sont pour vous !

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Test : Titanfall 2 sur PC, le mecha nique tout?"

Notification de
avatar
SuzuKube
Admin

J’ai quand même l’impression que les joueurs focalisent beaucoup sur les défauts d’un titre… Je veux dire techniquement, que manque-t’il au jeu pour qu’il soit excellent ? De mon côté, la technique est bonne, la bande son kiffante, le scénario est classique, mais c’est pas non plus une horreur et le solo reste agréable, et le multi joueur reste agréable, même si j’avoue y tirer moins de fun qu’un Overwatch, ça reste au dessus d’un Call of Duty (point de vue personnel). Le fait qu’il soit sorti en même temps que Battlefield 1 ne le rend pas mauvais (et puis ça permettra à ceux qui temporisent de l’acheter moins cher, il est à 26€ en ce moment sur Instant-Gaming) et pour l’ATH surchargée en multijoueur, j’avoue, c’est perturbant au début, mais avec le temps, on y fait plus attention (faut dire que y’a beaucoup d’informations pas toujours utiles, mais je n’ai pas cherché à les désactiver) ^^ !

Au final, pour moi, ce Titanfall 2 est bien plus abouti que le premier épisode et est une alternative crédible à COD : Infinite Warfare. Surtout en mode multijoueur ^^ ! Après pour le moteur graphique, certes ce n’est pas le plus beau au monde, mais il a l’avantage de permettre une action lisible – et puis faut dire que j’aime bien la direction artistique aussi.

Bref, de mon côté, c’est un FPS sur lequel je vais m’attarder un peu plus tard (The Last Guardian et Final Fantasy XV oblige) et qui a la malchance, comme bien d’autres excellents jeux (Forza Horizon 3, Battlefield 1, Gears of War 4, Watch Dogs 2) de tomber dans une période où énormément de jeux sortent et que tous n’auront pas une place au soleil… J’ai même la grosse impression que l’industrie se dirige vers une crise, comme celle d’Atari en 1983. Et la cause de cette crise était une course à la puissance, avec des jeux clonés se ressemblant tous… Ça ne vous rappelle rien ?

Violacrimosum
Habitué

Les éditeurs et développeurs se sont tirés une balle dans le pied en cette fin d’année. Trop de jeux sortis juste avant le Black Friday et qui se sont court-circuités. Dishonored 2 et Titanfall ne mérite pas leur vente médiocre. Watch Dogs 2 et Gears of War 4 non plus d’ailleurs mais le premier se prend un bashing anti-Ubisoft et le second en plus des problèmes précités, ne sort que sur PC et Xbox One.

D’aileurs, FFXV aussi a un départ bien plus faible qu’attendu au japon. Les seuls qu’on retrouve dans les meilleurs ventes de l’année et qui sont sortis en fin d’année sont Call of Duty : Infinite Warfare et Battlefield 1. Le premier jeu “original” (n’appartenant pas à une IP existante), c’est Overwatch. On ne peut pas vendre n’importe quand dans l’année n’importe quel genre depuis que le Black Friday s’est mondialisé. La qualité ne fait, malheureusement, pas les ventes.

SuzuKube
Admin

D’ailleurs à noter que Call of Duty Infinite Warfare s’est moins bien vendu que le Black Ops III, en fait seul le Battlefield 1 s’en sort vraiment bien, avec de meilleurs ventes que le Hardline.

Et je ne pense pas que la pose d’Assassin’s Creed double ses ventes pour le prochain épisode.

Quand aux jeux qui sortent en janvier… Je ne suis pas sur que ce soit une période propice aux ventes. Et pourtant j’aimerais que Gravity Rush 2 et Nier Automata soient des succès !

Aeons
Habitué

Janvier a souvent été une période morte, je pense pas que cela soit un hasard.

BF hardline n’avait pas attiré les foules, encore heureux pour EA et dice que BF1 ait pas suivi le meme chemin,k cela aurait été plus que mauvais pour eux sinon 🙁

IW se vend moins que Bo3 mais les quantités semblent rester assez ouf et hormis fifa, je doute qu’un autre jeux lui mette une pile niveau vente.
perso, je trouve IW bien au dessus de BO3 en terme de multi, et la campagne chie sur tous les cod newgen.

SuzuKube
Admin

Perso, ce que je n’en joué m’a bien plu ^^ ! Je regardais juste que globalement, les jeux se sont mal vendus cette année, et qu’hormis BF1, y’a pas grand monde qui est rentré dans ses objectifs…

Enfin, y’en a un qui cartonne toujours autant : C’est OVERWATCH xD ! Bravo Blizzard sur ce coup, un longseller qu’on ne trouve pas à 15€ dans les backs 3 mois après sa sortie. Hem.

wpDiscuz