Test : Absolver, le jeu de combat ultime ?

Share
Test de : Absolver
Ecrit par :
Liquidashi

Testé par :
Note :
3/5
Le 8 octobre 2017
Modifié le :5 sep­tembre 2018

Résumé :


Test effec­tué à par­tir d’une ver­sion review STEAM four­nie par l'éditeur. Captures d'écran mai­son et édi­teur.

Cela fait un moment que je guette du coin de l'oeil le pre­mier jeu du stu­dio pari­sien Sloclap. Je suis un fan du ciné­ma d'action made in Hong-Kong (wu xia pian) et c'est le seul qui semble avoir réus­si à cap­ter l'essence de ce genre ciné­ma­to­gra­phique basé sur les capa­ci­tés de com­bat par­fois sur­hu­maines des pro­ta­go­nistes, que ce soit à mains nues ou avec des armes. Le tra­vail de cho­ré­graphes comme Yuen Woo Ping (Tigre et Dragon, Matrix, Fist Of Legend, Tai Chi Master…) n'a qua­si­ment jamais pu être retrans­crit cor­rec­te­ment dans un jeu… jusqu'à main­te­nant.

Le trai­ler de l'E32016 m'avait bien tapé dans l'oeil. Cela fait long­temps que je n'ai pas eu de coup de foudre pour un jeu de com­bat. Ancien joueur de DOA, de Soul Calibur et de Tekken, ce nou­veau titre me fai­sait miroi­ter l'espoir de replon­ger dans les limbes de l'échange de tatanes vir­tuelles. Il se défi­nit comme un "Online melee action". On ver­ra plus bas que cette appel­la­tion qu'on pour­rait qua­li­fier de pom­peuse ne l'est en fait pas du tout. J'ai pu mettre la main des­sus à la Gamescom2017 avec l'aide d'un des déve­lop­peurs qui m'expliquait les tenants et abou­tis­sants du jeu pen­dant que je le pra­ti­quais. Mon enthou­siasme n'en a été que décu­plé mal­gré la com­plexi­té, mais on y revien­dra plus bas.

Visuellement, c'est super beau…

D'abord, sa direc­tion artis­tique est très soi­gnée avec ses cou­leurs cha­toyantes et ses per­son­nages et décors sty­li­sés. On ne tombe pas dans la vision amé­ri­caine des arts mar­tiaux (Mortal Kombat et sa DA à vomir). On verse plu­tôt dans Avatar et Legend Of Korra niveau influence et comme je suis un grand fan de ces deux séries, ça ne peut que me plaire. les per­son­nages semblent mai­gri­chons de prime abord mais leur sil­houette svelte cor­res­pond par­fai­te­ment au style élance et fluide des affron­te­ments. Certains plans larges sur les décors sont sublimes et les cap­tures ci-des­sous parlent d'elles-même. Cela dit, le style glo­bal ne plai­ra sans doute pas à tous.

Rien ne semble dif­fé­ren­cier les per­son­nages au début, mais la cus­to­mi­sa­tion des masques, des équi­pe­ments, des tech­niques per­met­tront à terme d'avoir son guer­rier unique qui ne res­sem­ble­ra à aucun autre. Le fra­me­rate est locké à 60fps et ne flanche pas ce qui serait vrai­ment dom­mage vu tous les mou­ve­ments à assi­mi­ler, à blo­quer et à esqui­ver. La camé­ra pose par­fois pro­blème par contre, sur­tout face à plu­sieurs enne­mis et au bord d'un rebord. Si on tombe et qu'on est ver­rouillé sur un adver­saire, ça part en tétine mais ça ne dure jamais bien long­temps.

La bande son est signée Austin Wintory qui a déjà offi­cié sur Journey, Assassin's Creed Syndicate ou Abzû. Et ses com­po­si­tions collent par­fai­te­ment à l'ambiance éthé­rée du jeu.

Et manette en main, ça donne quoi ?

C'est là que les choses sérieuses com­mencent et j'avoue qu'à ce niveau, il fau­dra s'accrocher au début. La ses­sion que j'ai faite avec le déve­lop­peur à la Gamescom était claire et fluide. Il m'expliquait les com­mandes pen­dant que je par­cou­rais le tuto­riel et je pense que son apport a été plus impor­tant que je l'aurais pen­sé. Car une fois seul, et devant reprendre le tuto­riel et quelques com­bats, je me suis sen­ti plu­tôt lar­gué dans l'inconnu ou presque. Nous sommes donc dans un jeu de com­bat à la troi­sième per­sonne où l'on com­bat en arène. On cible un adver­saire, on lui tourne autour en parant, en esqui­vant et en assé­nant des coups tout en gérant une barre de sta­mi­na. Rien de bien bien nou­veau me direz-vous.

Mais là où ça se com­plique c'est que notre ava­tar pos­sède ce qu'on appelle des stances, 4 en tout qui offre cha­cune une orien­ta­tion au per­son­nage et qui intègre un enchaî­ne­ment de 3 coups plus un alter­na­tif. Ces coups sont per­son­na­li­sables dans le deck de com­bat et doivent être appris durant les affron­te­ments et ce, dès le tuto­riel. Comment ? En les esqui­vant et en les parant. Donc le but n'est pas d'abattre un adver­saire le plus vite pos­sible, mais de l'observer, d'analyser ses coups pour les assi­mi­ler. Quand on a l'habitude des jeux d'action à la troi­sième per­sonne où on se dépêche sou­vent de ter­ras­ser les enne­mis, c'est pas facile de se rete­nir. Et comme dans un cer­tain Dark Souls, on perd tout ce qu'on apprend en cas de défaite, donc il fau­dra faire preuve de stra­té­gie et de four­be­rie pour par­ve­nir à engran­ger de l'XP. La science du timing, la ges­tion des la hau­teur, des direc­tions avec les stances, les esquives et les blo­cages en font un véri­table puit sans fond niveau pos­si­bi­li­tés offertes.

Une fois pas­sée la zone de tuto, il fau­dra apprendre à pas­ser du temps en médi­ta­tion pour pré­pa­rer ses com­bos, vali­der les nou­veaux coups appris en com­bat, et dis­tri­buer les points de com­pé­tences. Ce sys­tème n'est pas sans rap­pe­ler un cer­tain Remeber Me avec ses Pressens, mais en bien plus pous­sée évi­dem­ment. Il sera aus­si pos­sible de per­son­na­li­ser son équi­pe­ment avec des nou­veaux vête­ments, des pro­tec­tions pour tout le corps qui influe­ront sur la mobi­li­té, la résis­tance et la puis­sance. Il fau­dra alors explo­rer de mul­tiples zones reliées entre elles assez laby­rin­thiques par­fois

Une petite campagne en préambule du vrai contenu…

C'est un des élé­ments qui a désta­bi­li­sé pas mal de joueurs à ce que j'ai cru com­prendre, mais les rixes en ligne sont la vraie fina­li­té du jeu. La courte his­toire qui nous mène­ra au rang d'Absolver. On explo­re­ra des décors en ruines, on affronte des PNJ et des boss, on gagne en puis­sance et en tech­niques nou­velles pour enfin se mesu­rer au reste du monde. Il n'y a que le 1 v1 de dis­po­nible mais je n'en suis pas encore là. Et vu com­ment j'ai mal com­men­cé, je pense que je vais pas­ser du temps contre l'IA avant de me lan­cer en ligne. Avec en tête les dif­fé­rentes tech­niques et pré­ci­sions que je suis allé gla­ner sur le Net, je pense que ça se pas­se­ra mieux.

Verdict

Après avoir lâché qua­si­ment toutes les licences de jeux de com­bat que j'appréciais ces der­nières années, Absolver arrive à point avec une recette suf­fi­sam­ment neuve et riche pour peu qu'on veuille s'y adon­ner sérieu­se­ment. On fait fi des com­bos pré-défi­nis, on se fabrique son propre artiste mar­tial. La notion d'apprentissage, essen­tielle pour pro­gres­ser et apprendre des nou­veaux coups est vrai­ment très bien trou­vée. Au début, certes on fera pas mal de matra­quage de bou­tons, mais avec le temps, les rixes devien­dront plus fluides, plus jolies à voir et on en vien­dra même à les faire durer pour pro­lon­ger un peu le plai­sir. Un mode ran­ked et un mode 3v3 sont pré­vus sous peu et j'espère que la com­mu­nau­té sui­vra. C'est une bien belle alter­na­tive à For Honor, en moins tape à l’œil, mais tout aus­si exi­geant pour qui veut deve­nir plus fort. Rendez-vous dans quelques semaines pour voir ce qu'il en est.

Classe B

Un bon jeu, sans être excep­tion­nel.

 

Points positifs

Points négatifs

Un direc­tion artis­tique vrai­ment cool…Mais qui ne plai­ra pas à tous
Un game­play ardu à maî­tri­ser mais gra­ti­fiant quand on pro­gresseAssez dérou­tant si on ne s'y plonge pas sérieu­se­ment
60 fps constantsCaméra par­fois aux fraises
Des ani­ma­tions et des sen­sa­tions de com­bat réus­siesLa ges­tion des com­bats contre de mul­tiples adver­saires et près des rebords
30 euros On se perd par­fois sur dans les dif­fé­rentes zones à explo­rer
Une bande son très réus­sie

Liquidashi

J’ai commencé avec l’Amstrad 6128+, puis je suis passé sur la NES, puis la SuperNES, puis la PS1, puis la Saturn, puis la Dreamcast, puis la Xbox, suivie par la Xbox360, puis la PS3 et la PSVita. Depuis 2012, je suis revenu dans le monde de la masterrace et aussi sur PS4 et One depuis peu. De la wallayebillayerie à foison

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de