Aperçu : Pikuniku, le petit RPG « japonais » venu de France, prévu sur Switch et PC !

Avec sa direction artistique proche d’un LocoRoco, mon jeu de plateforme préféré sur PSP, ses couleurs chatoyantes et ses musiques joyeuses, je n’aurais pas pu passer à côté de ce Pikuniku, un jeu que je pensais sorti tout droit du Japon et qui pourtant est… Canadien ! Et je n’ai pas été au bout de mes surprises manette en main…

MAJ : Grosse erreur de ma part : si le projet est bien francophone, ce n’est pas du Canada qu’il vient mais de… France ! Et oui ! Méa Culpa… J’ai également changé le titre d’origine de cet aperçu du coup. Bonne lecture !

Pikuniku est une lettre d’amour aux jeux japonais

Aucun des personnages de Pukuniku n'a de bras... C'est pas pratique ça !

Aucun des personnages de Pukuniku n’a de bras… C’est pas pratique ça !

C’est simple. En commençant Pikuniku, le développeur nous a directement donné 2 manettes pour jouer au jeu ! On a donc commencé par le mode solo, qui commence de façon très enfantine…. Avant de complètement partir en couille ! Le jeu se prend totalement à la dérision, avec un tas de référence à la culture gaming. « Attention au monstre », voici ce que vous pouvez lire sur le panneau devant notre grotte… J’ai demandé innocemment au développeur : « Mais quel monstre ?! », et il m’a répondu : « Mais c’est TOI le monstre ! ». Petit moment de fou rire… Et c’est tout bête, mais le jeu s’amuse constamment à casser les codes que l’on connaît dans le monde du jeu vidéo, pour nous mettre dans des situations parfois grotesque !

Hum... Il a vraiment l'air minuscule ce "barbapapa" bleu :p !

Hum… Il a vraiment l’air minuscule ce « barbapapa » bleu :p !

Comme cette partie de basket totalement improbable avec un autre habitant du village. Pourquoi improbable ? Parce que notre personnage n’a pas de bras ! Toutes les mécaniques de jeu reposent justement la dessus : Vous pouvez sauter avec vos jambes, les faire disparaître pour rouler et… C’est tout. Je vous laisse imaginer que c’est loin d’être évident de jouer au basket dans ces conditions ! D’ailleurs, c’est l’occasion de découvrir un moteur physique vraiment agréable, avec un personnage qui fait des sauts précis et possède une capacité à rebondir rendant très agréables ses déplacements… Bien plus facile à appréhender que ceux de LocoRoco (pour le citer à nouveau) !

Pikuniku propose de petit challenge "Plateforme" ^^ !

Pikuniku propose de petit challenge « Plateforme » ^^ !

Le jeu a bénéficié d’une attention particulière sur son univers sonore (et visuelle), inspiré du monde du jeux vidéo, mais également de la Pop Culture, comme Adventures Times par exemple (mais curieusement pas LocoRoco car le développeur avec qui j’ai discuté n’a pris connaissance du jeu qu’après que des joueurs lui ont fait la remarque de la proximité visuelle avec le jeu de Sony) ! L’humour est présents à tous les niveaux, le jeu étant d’ailleurs centré la-dessus ! Bref, vous l’aurez compris : j’ai adoré l’ambiance au sein du jeu, et les développeurs nous promettent environ 4 heures de jeu pour ce mode aventure, avec des DLC (gratuits) prévus après le lancement du jeu ^^ !

Mais c’est à 2 que le jeu prend tout son sens !

C'est génial, on peut frapper son partenaire dans le jeu !

C’est génial, on peut frapper son partenaire dans le jeu !

La plus grosse surprise est venue du mode multijoueur du jeu ! Dans ce cas là, l’histoire (et les mini-jeux) s’efface pour donner place à un petit jeu de plateforme coopératif, où l’on doit s’entraider pour avancer à travers les différents niveaux proposés pour ce mode coopératif ! Attention : Ce ne sont pas les mêmes niveaux que le mode solo, mais bel et bien des niveaux créés spécifiquement pour ce mode de jeu ! Remarquons que lorsqu’on s’éloigne l’un de l’autre, l’écran se « splitte », évitant d’obliger les joueurs à rester l’un près de l’autre. C’est très malin, et ça rend le jeu d’autant plus agréable à parcourir à 2 !

L'univers de Pikuniku est toujours prétexte à l'amusement !

L’univers de Pikuniku est toujours prétexte à l’amusement !

Associé au moteur physique agréable, à la capacité de pouvoir grimper sur le dos de son camarade pour sauter plus haut et à la nécessité de se coordonner (et donc de communiquer) avec son partenaire pour avancer, on tient là un petit jeu qui aura parfaitement sa place sur Nintendo Switch aux côté d’un SniperClips pour ce côté coopération ^^ ! En tous cas, à la Gamescom, j’ai passé un super moment avec un de nos confrères !

Verdict

Pikuniku est un petit jeu indé, réalisé par seulement 4 développeurs : Arnaud de Bock (Reigns), Rémi Forcadell (Giraffes Volleyball Championship 2016), Alan Zuconni (0RBITALIS) et Calum Bowen (LovelyPlanet) ! Ils ont fondé le studio Sectordub et ce Pikuniku, qui devrait arriver à la fin de l’année sur Nintendo Switch et PC, sera leur premier jeu, sous le label Devolver Digital, gage de qualité ! De mon côté, c’est un des jeux indé que j’attends le plus sur ma Switch pour la fin de l’année, fan de LocoRoco (et de japoniaiseries) oblige ! Ah, et j’ai oublié de vous préciser : le jeu sera entièrement sous-titré en français 😉 !

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de