Aperçu : Pikuniku, le petit RPG "japonais" venu de France, prévu sur Switch et PC !

Share
https://youtu.be/jQ35XKMMEIM

Avec sa direc­tion artis­tique proche d'un LocoRoco, mon jeu de pla­te­forme pré­fé­ré sur PSP, ses cou­leurs cha­toyantes et ses musiques joyeuses, je n'aurais pas pu pas­ser à côté de ce Pikuniku, un jeu que je pen­sais sor­ti tout droit du Japon et qui pour­tant est… Canadien ! Et je n'ai pas été au bout de mes sur­prises manette en main…

MAJ : Grosse erreur de ma part : si le pro­jet est bien fran­co­phone, ce n'est pas du Canada qu'il vient mais de… France ! Et oui ! Méa Culpa… J'ai éga­le­ment chan­gé le titre d'origine de cet aper­çu du coup. Bonne lec­ture !

Pikuniku est une lettre d'amour aux jeux japonais

Aucun des personnages de Pukuniku n'a de bras... C'est pas pratique ça !

Aucun des per­son­nages de Pukuniku n'a de bras… C'est pas pra­tique ça !

C'est simple. En com­men­çant Pikuniku, le déve­lop­peur nous a direc­te­ment don­né 2 manettes pour jouer au jeu ! On a donc com­men­cé par le mode solo, qui com­mence de façon très enfan­tine.… Avant de com­plè­te­ment par­tir en couille ! Le jeu se prend tota­le­ment à la déri­sion, avec un tas de réfé­rence à la culture gaming. "Attention au monstre", voi­ci ce que vous pou­vez lire sur le pan­neau devant notre grotte… J'ai deman­dé inno­cem­ment au déve­lop­peur : "Mais quel monstre ?!", et il m'a répon­du : "Mais c'est TOI le monstre !". Petit moment de fou rire… Et c'est tout bête, mais le jeu s'amuse constam­ment à cas­ser les codes que l'on connaît dans le monde du jeu vidéo, pour nous mettre dans des situa­tions par­fois gro­tesque !

Hum... Il a vraiment l'air minuscule ce "barbapapa" bleu :p !

Hum… Il a vrai­ment l'air minus­cule ce "bar­ba­pa­pa" bleu :p !

Comme cette par­tie de bas­ket tota­le­ment impro­bable avec un autre habi­tant du vil­lage. Pourquoi impro­bable ? Parce que notre per­son­nage n'a pas de bras ! Toutes les méca­niques de jeu reposent jus­te­ment la des­sus : Vous pou­vez sau­ter avec vos jambes, les faire dis­pa­raître pour rou­ler et… C'est tout. Je vous laisse ima­gi­ner que c'est loin d'être évident de jouer au bas­ket dans ces condi­tions ! D'ailleurs, c'est l'occasion de décou­vrir un moteur phy­sique vrai­ment agréable, avec un per­son­nage qui fait des sauts pré­cis et pos­sède une capa­ci­té à rebon­dir ren­dant très agréables ses dépla­ce­ments… Bien plus facile à appré­hen­der que ceux de LocoRoco (pour le citer à nou­veau) !

Pikuniku propose de petit challenge "Plateforme" ^^ !

Pikuniku pro­pose de petit chal­lenge "Plateforme" ^^ !

Le jeu a béné­fi­cié d'une atten­tion par­ti­cu­lière sur son uni­vers sonore (et visuelle), ins­pi­ré du monde du jeux vidéo, mais éga­le­ment de la Pop Culture, comme Adventures Times par exemple (mais curieu­se­ment pas LocoRoco car le déve­lop­peur avec qui j'ai dis­cu­té n'a pris connais­sance du jeu qu'après que des joueurs lui ont fait la remarque de la proxi­mi­té visuelle avec le jeu de Sony) ! L'humour est pré­sents à tous les niveaux, le jeu étant d'ailleurs cen­tré la-des­sus ! Bref, vous l'aurez com­pris : j'ai ado­ré l'ambiance au sein du jeu, et les déve­lop­peurs nous pro­mettent envi­ron 4 heures de jeu pour ce mode aven­ture, avec des DLC (gra­tuits) pré­vus après le lan­ce­ment du jeu ^^ !

Mais c'est à 2 que le jeu prend tout son sens !

C'est génial, on peut frapper son partenaire dans le jeu !

C'est génial, on peut frap­per son par­te­naire dans le jeu !

La plus grosse sur­prise est venue du mode mul­ti­joueur du jeu ! Dans ce cas là, l'histoire (et les mini-jeux) s'efface pour don­ner place à un petit jeu de pla­te­forme coopé­ra­tif, où l'on doit s'entraider pour avan­cer à tra­vers les dif­fé­rents niveaux pro­po­sés pour ce mode coopé­ra­tif ! Attention : Ce ne sont pas les mêmes niveaux que le mode solo, mais bel et bien des niveaux créés spé­ci­fi­que­ment pour ce mode de jeu ! Remarquons que lorsqu'on s'éloigne l'un de l'autre, l'écran se "splitte", évi­tant d'obliger les joueurs à res­ter l'un près de l'autre. C'est très malin, et ça rend le jeu d'autant plus agréable à par­cou­rir à 2 !

L'univers de Pikuniku est toujours prétexte à l'amusement !

L'univers de Pikuniku est tou­jours pré­texte à l'amusement !

Associé au moteur phy­sique agréable, à la capa­ci­té de pou­voir grim­per sur le dos de son cama­rade pour sau­ter plus haut et à la néces­si­té de se coor­don­ner (et donc de com­mu­ni­quer) avec son par­te­naire pour avan­cer, on tient là un petit jeu qui aura par­fai­te­ment sa place sur Nintendo Switch aux côté d'un SniperClips pour ce côté coopé­ra­tion ^^ ! En tous cas, à la Gamescom, j'ai pas­sé un super moment avec un de nos confrères !

Verdict

Pikuniku est un petit jeu indé, réa­li­sé par seule­ment 4 déve­lop­peurs : Arnaud de Bock (Reigns), Rémi Forcadell (Giraffes Volleyball Championship 2016), Alan Zuconni (0RBITALIS) et Calum Bowen (LovelyPlanet) ! Ils ont fon­dé le stu­dio Sectordub et ce Pikuniku, qui devrait arri­ver à la fin de l'année sur Nintendo Switch et PC, sera leur pre­mier jeu, sous le label Devolver Digital, gage de qua­li­té ! De mon côté, c'est un des jeux indé que j'attends le plus sur ma Switch pour la fin de l'année, fan de LocoRoco (et de japo­niai­se­ries) oblige ! Ah, et j'ai oublié de vous pré­ci­ser : le jeu sera entiè­re­ment sous-titré en fran­çais 😉 !

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de