Dossier : Nous, joueurs, sommes-nous devenus trop exigeants envers les développeurs de jeux ?

Share
No Man's Sky au cœur de la tourmente ?
No Man's Sky au cœur de la tourmente ?

J‘étais en train de lire sur Gameblog un article vraiment intéressant, écrit par Atred, un des nombreux bloggueurs du site ! Et globalement, je suis plutôt d’accord avec son analyse, surtout après avoir rencontré plusieurs développeurs de jeu : l’ambiance au sein de la communauté de joueurs a changé, et pas forcément en bien… Et c’est ce dont on va discuter aujourd’hui !

Des joueurs exigeants…

L’un des points sur lequel je rejoins l’auteur, c’est au niveau de l’exigences des joueurs. D’ailleurs, il reprend l’exemple de No Man Sky et ses demandes de remboursement massif. Le jeu reste un jeu moyen, c’est vrai,  avec bien des défauts et des bugs. S’il était évident que le procédural amènerait quelques problématiques qui seront difficile à gérer, difficile d’expliquer les problèmes de performance sur PC, lorsque cela tourne plutôt bien sur PS4.  Je cite :

Alors au risque de faire un peu vieux con, je me rappelle d’une époque où les gens n’envisageaient pas un instant, tout comme pour un film ou un livre, d’aller demander le remboursement intégral de son achat sous prétexte qu’il ne lui a pas plu. Et ce n’était pas parce que le consommateur d’il y a 10/15 ans était un mouton sans respect pour lui-même.

Et… Je suis bien d’accord avec l’auteur de cette phrase de nos jours. J’ai par exemple acheté No Man’s Sky en toute connaissance de cause, puisqu’au moment où j’ai acheté le jeu, j’ai pu moi même lire des tests et constater qu’il s’agit d’un jeu moyen. Bon, mon cas est un peu particulier, car j’avais envie d’essayer ce jeu par moi même… Et au final, même s’il n’est pas le jeu du siècle, j’ai quand même apprécié quelques éléments du jeu, qui est loin d’être une daube infâme tout de mêmeJ’ai tout de même continué à jouer, et je ne demanderais pas de remboursement Steam, puisque le jeu fonctionne correctement sur mon PC (dans le cas contraire, j’aurais demandé mon remboursement, ne pouvant utiliser le bien que j’ai acheté).

Il est vrai que si l’on va au cinéma, que l’on prend un ticket pour un film, et qu’au bout des 30 premières minutes du film, on est déçu, il ne viendrait à l’esprit de personne de se rendre au guichet pour demander un remboursement de celui-ci… Et pourtant, on se retrouve ici dans une situation où un jeu moyen se retrouve victime de demandes massives de remboursement. Comment expliquer cela ? Les joueurs serait-ils si capricieux que cela ? Au point d’acheter un jeu uniquement pour profiter de quelques heures de jeu et se faire rembourser ? Voyons cela…

Les joueurs ont-ils vraiment eu envie de troller No Man’s Sky ?

En fait l’auteur du jeu ne semble pas connaître entièrement la façon dont fonctionne Steam. En effet, je cite :

En bref qu’est-ce qu’on a ici ? On a des joueurs qui ont précommandé un jeu, ou l’ont acheté souvent en dématérialisé parce que c’est facile et qu’on n’a pas vraiment conscience de faire un acte d’achat en cliquant sur une case de son écran depuis son canapé. Au bout de 15h dessus, ils ont fini de s’amuser avec vu qu’ils n’iront jamais au bout (comme 80% des joueurs qui commencent un jeu) et ils trouvent que, quand même, le bouton « demander le remboursement » s’il est là, autant s’en servir et tenter de récupérer ses 70 boules.

Je ne pense pas que la majorité des joueurs ait acheté le jeu pour y jouer 15h et demander un remboursement du jeu. En effet, cela n’est pas possible, car, et je cite Steam :

Conditions de remboursement : L’offre de remboursement Steam s’applique aux jeux et logiciels du magasin Steam achetés dans les 14 jours et avec moins de 2 heures d’utilisation.

Il faut donc plutôt y voir une façon pour les joueurs de tester ce No Man’s Sky malgré les critiques, puisque l’on ne peut y jouer que 2h. C’est à dire le temps d’une démonstration. Je pense que ce sont des joueurs averti, qui ont lu les critiques, mais également vu des let’s play ou lu des blogs qui parlent du jeu. Car oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, certains accrochent vraiment au côté exploration du jeu, que j’ai personnellement beaucoup aimé également, c’est l’aspect crafting mal géré qui me rebute.

Et ces saletés de drones qui ne me laissent pas tuer des animaux en paix.

Et ces saletés de drones qui ne me laissent pas tuer des animaux en paix.

Il y a donc une envie d’essayer le jeu, et plutôt que de le pirater pour « voir si le jeu est intéressant », une grande partie des joueurs achètent le jeu, dans l’espoir de l’apprécier, avant d’être déçu. Et de demander, pour certains, le remboursement dans les 2h. Quelque part, pour le développeur, il devrait plus voir cela comme un certains intérêt du public pour son jeu, suivi d’une déception, et d’en prendre compte pour le prochain épisode de son jeu, tout simplement 😉 ! Contrairement à l’industrie du cinéma, où la somme engagée est minime (moins de 10€), et le temps consacré au média faible (moins de 2h), on s’investi dans un jeu. Quand la somme à payer est de 60€, pour en moyenne une trentaine d’heure de jeu, on a envie auparavant de pouvoir essayer le jeu pour savoir si oui, ou non, on va y passer plusieurs heures ! Et c’est là le soucis de No Man’s Sky : Impossible de savoir sans l’avoir testé auparavant ! Et en l’absence de démonstration, la seule solution est soit de l’emprunter, soit de le pirater (pas bien), soit de l’acheter… Quitte à se faire rembourser si l’on est déçu 😉 !

L’Affaire Watch_dogs.

Alors certes, No Man’s Sky ne tient pas ses promesses. Il n’est pas comme dans les trailers. Sony nous le vend au prix d’un AAA. Tout cela est vrai, je vous l’accorde ! Et même à ce niveau, Atred (l’auteur de l’article dont je vous parle) a sa réponse, avec laquelle je suis globalement d’accord :

Quand à ce que l’on nous avait promis, eh bien cela s’appelle de la publicité, du marketing et les gens peuvent toujours porter plainte si ça leur chante pour tromperie, se cacher derrière cet argument est avouer haut et fort qu’ils [NDLR : Les joueurs] n’ont pas de recul sur les belles campagnes de communication et qu’ils n’apprennent pas des erreurs du passé. Bref, qu’ils [NDLR : Les joueurs] ne sont pas capables de réfléchir avant d’acheter.

Cela me rappelle l’affaire Watch_Dogs et son downgrade d’une certaine manière. La différence entre ce qui nous a été présenté (alors même que les consoles Next-Gen étaient encore du fantasme), et la réalité fut un choc pour une grande partie des joueurs…

D’ailleurs, il est intéressant de voir que la polémique a eu un impact sur l’industrie, puisque désormais, les éditeurs évitent de  nous balancer des images de jeux non issus des versions en développement – l’exemple le plus parlant étant probablement celui de Watch_Dogs 2… Et, chat échaudé craint l’eau froide, Ubisoft a été obligé de rassurer les joueurs en leur montrant de longues phases de gameplay (idem pour Steep), dans un contexte où ils se font croquer par Vivendi et que ce Watch_Dogs 2 représente leur poule aux œufs d’or pour cette année, aucun épisode d’Assassin’s Creed n’étant prévu (si ce n’est le fameux film au cinéma)… Watch_Dogs n’a pas tenu ses promesses graphiques ni ses promesses de gameplay, qui, au final, se sont révélées plutôt fade. Mais je pense qu’Ubisoft a compris cela, et a tenté d’insuffler plus de possibilités « Geeks » dans son second épisode, tout en nous montrant des trailers « réalistes » du jeu… Personnellement, j’ai hâte de pouvoir l’essayer (j’ai fait l’impasse sur le jeu à la Gamescom, j’ai privilégié Steep), car j’aime l’idée derrière Watch_Dogs, peut-être plus que l’ambiance d’un GTA V ou d’un Mafia III…

Les jeux vidéos, un média de masse.

Dernier point qu’il faut prendre en compte, c’est l’évolution économique de notre média. Le jeux vidéo est devenu économiquement le premier produit culturel mondial. Plus que l’industrie du cinéma, de la musique ou du livre ! Prendre de gros risques n’est plus du tout possible sur les titres à gros budget. Mais rien n’est prévisible sur ce marché. On s’en rend compte lorsqu’un Call of Duty : Infinite Warfare se prend un nombre impressionnant (3 millions) de pouces négatifs sur sa vidéo de gameplay, en ayant pourtant pris peu de risques et en modifiant la formule du Advanced Warfare tout simplement, pendant qu’un Battlefield 1 se fait acclamer par la foule en ayant pour thème la première guerre mondiale… Pourtant censée être moins prisée par le grand public (remarquez que je n’ai même pas utilisé le terme joueur ici) !

Bref, quand il y a quelques années, les jeux étaient l’oeuvre de leur créateur, qui étaient mis en avant sur les pochettes, tels que Hideo Kojima, Shigeru Miyamoto, Shinji Mikami ou encore Keiji Inafune, c’est de moins en moins le cas ces dernières années. On a certes, certaines exceptions (Metal Gear Solid, The Evil Within, Recore), mais la plupart du temps, on met en avant le nom du studio (Dice pour Battlefield), quand ce n’est tout simplement… Rien ! Qui connait le directeur artistique d’un Call of Duty ? Ou d’un Fifa ? Ou bien encore d’un Watch_Dogs 2 ? Ou d’un Steep ? Ces jeux sont plus axés sur la technique et leur côté hollywoodien, conçu par des milliers et des milliers d’employés aux 4 coins du monde, avec pour objectif de plaire au plus grand monde, quitte à édulcorer l’identité (visuelle, sonore) du jeu… Et c’est ce qui fait perdre à notre média sa valeur d’art, même s’il y a bien des exceptions, rassurez-vous !

Un marché de masse avec les réactions qui vont avec…

Au final, plus que de penser que les joueurs sont devenus exigeants – voir méprisant pour les créateurs de jeux – je pense que c’est surtout que le marché du jeu vidéo a changé. On retrouve encore cette ambiance de créativité – et de prise de risque minime – au niveau des jeux indés, comme No Man’s Sky je serais tenté de dire, qui, je le répète, est à la base un jeu indé. Mais de l’autre côté, on a des jeux polishé et calibré avec soin pour éviter tout flop, qui pourrait être fatal au cours boursier d’un éditeur… Et plus que du troll, je ne pense pas que le grand public fasse réellement la différence entre un jeu AAA et un jeu indé. Si un jeu ne lui a pas plu, malgré les critiques, il est normal pour lui de demander son remboursement dans les 2h, tout simplement… Il faut plutôt voir cela comme l’achat d’un nouveau véhicule, qui, lors de l’essai, n’a pas du tout plu malgré la publicité – Et que le client demande que l’on lui rende son apport dans les 24h…  Et cela risque d’arriver plus souvent à un éditeur indépendant qui a tenté d’imposer son concept – même si ça ne plait pas – que chez un grand éditeur qui aura l’expérience (et les études de marché) pour savoir ajuster un jeu pour qu’il plaise au plus grand nombre avant sa sortie 😉 !

Source : The 47 Org

 

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Aeons dit :

    « il est vrai que si l’on va au cinéma, que l’on prend un ticket pour un film, et qu’au bout des 30 premières minutes du film, on est déçu, il ne viendrait à l’esprit de personne de se rendre au guichet pour demander un remboursement de celui-ci »

    si au bout de 30mn de film, ton écran est coupé en 2, que tu as une image sur 2, etc…tu irais demander remboursement ou tu serais content ?

    le pb est déjà là … cumulé au fait que le jeux a été vendu comme cela hein :

    https://www.youtube.com/watch?v=nLtmEjqzg7M

    une vrai faune, dense comme la forêt, du rase motte en vol, du vol libre etc.. en gros tout l’inverse du jeu vendu.
    tu ne vois toujours pas de raison de gueuler ? :p
    même amazon et sur le psn on peut se faire rembourser … c’est quand meme qu’il y a un soucis non ?

    non, on ne devient pas plus exigeant, juste que le marché est de plus en plus daubé !

    on parle de Ark, encore en early access, qui balance du DLC à 20e pièce ?

    Sinon, un classement avait été donné des vidéos YT ayant le plus de votes négatifs …. que des millionaires listés dans la musique … pourtant, vont-ils mal ? non … manquent-ils de fric ? clairement pas.

    puis quand on test BF1, les puristes de la licence gueulent déjà … donc pour les ventes de cod fin d’année, je ne m’en fait pas mais alors pas du tout …

    https://www.youtube.com/watch?v=nLtmEjqzg7M

    • SuzuKube dit :

      Je précise tout de même que l’on ne peut pas se faire rembourser du PSN si on a téléchargé le jeu… Donc non, ce n’est pas le même cas. Pour Amazon, c’est à cause de la politique du site lui même, et effectivement, là ça fonctionne.

      Et je ne parle pas de problèmes technique où le jeu ne fonctionne pas (c’est le cas du cinéma) mais bien du cas où le jeu ne plait pas. Si je prends le cas de la version PS4 du jeu, je pense qu’il se lance dans 100% des cas… Pour la version PC, il demande pas mal de ressources, c’est vrai, mais je ne pense pas que la plupart des retours viennent de problèmes technique si je me réfère aux commentaires 🙂 !

      Pour le marché daubé, j’ai des contre exemples : Deux Ex Mankind Divided, WOW Legions, Overwatch, Attack on Titan… Donc non, je ne prendrais pas certains cas pour des généralités (Coucou Street Fghter V), et je pense justement que c’est la taille de notre marché qui fait que c’est difficile – voire impossible – de satisfaire tout le monde. Pour No Man’s Sky, je connais des twitcheuse qui sont vraiment amoureuse du jeu – dans sa version PC en plus ! Au dela de la technique, il y a un concept, une idée, qui peut plaire, ou pas, à certains 🙂 !

      Pour le reste, comme je le disais dans un paragraphe : C’est le marketing. Tu as la même chose lorsque tu regarde la Dacia Duster dans la pub et que tu te retrouves avec une version bien fade à l’arrivée 🙂 !

      • Aeons dit :

        Autant WoW légion c’est discutable (j’adore blibli, je geek Legion mais en 4-5 ans le jeu a tout de même perdu plus de 50% de joueurs hein n’est plus le MMO payant le plus joué. Un pic à la sortie d’extention mais ensuite cela redescend depuis Cataclysm inclus), par contre Attack Of The Titan tu penses réellement qu’il va cartonné ? des retours que j’ai eu c’est bof bof.

        Deux Ex va être un des seuls jeux en cette année qui mériterait de bonnes ventes bien que techniquement c’est assez daubé par moment (console, comme PC) avec des putains d’inégalité … (edit : pas mal de test en mode fanboy de 1ere annonçaientt 30h pour la trame principale, 60h pour la totale … un pote a torché le jeu en 15h…secondaires incluses. Cela reste supérieure à la moyenne des AAA on est ok, mais putain si les mêmes jeux de big envergure se torche en 2j maintenant … demain le mmorpg torché en 20h aussi ? ahaha).

        Pour revenir à No Man Sky :
        http://www.next-stage.fr/2016/08/no-man-s-sky-steam-sony-et-amazon-remboursent-les-joueurs.html

        Sony rembourserait bien le jeu, si pas DL (bon ok, doit pas y avoir des masses qui ont pas DL le jeu mais tout de même).

        Sinon, regarde comme dit le trailer plus haut … et comparons à la réalité .. elle est tout autre, on nous a vendu du bullshit par rapport à ce trailer …

        L’industrie se pourrie pas mal, la dernière grosse enculade en règle reste tout de même le season pass de fall out qui prend 15e sous prétexte que le contenu est plus fat que prévu … lol … les jeux où les DLC sont annoncés avant la sortie du jeu etc, à force de tolérer ces merdes on aura bientot le jeu de base type killer instinct et paye ton contenu prix d’or …

  2. Liquidashi dit :

    Ben les éditeurs ont les clients qu’ils méritent tout simplement… à force de pousser les season pass, les dlc, les online pass, de zapper les contrôles qualité pour faire des économies , de patcher à l’arrache en espérant que le jeu se vende avant que les scandes éclatent, de vendre plein pot un jeu tronqué en promettant du contenu ultérieurement, les éditeurs nous prennent pour des cons, et on le leur rend bien.

    • SuzuKube dit :

      Seulement… Il y a éditeurs. Et développeurs. Je ne connais pas un développeurs qui s’amuse à se dire « Ouais, on va baiser les joueurs en sortant une expérience tronquée du jeu ».

      La plupart du temps, si ce n’est tout le temps, les développeurs veulent créer une chose dont ils sont fier. Mais derrière, on se heurte à la réalité (Watch_Dogs) qu’elle soit technique ou économique (No Man’s Sky et l’ajout de mécanique de craft dans le jeu pour le rendre plus consistant) qui provient bien des éditeurs.

      Les DLC se multiplient car c’est un moyen de rentabiliser un moteur graphique à moindre coût, de même pour les Micro Paiements (Overwatch), et on se heurte toujours au même problème :

      Qui dit media de masse, dit coûts colossaux de développement (pour avoir des graphismes digne de ce nom) ou de publicité (pour se faire connaitre).

      Qui dit coût dit rentabilisation de ces coûts. On est exactement dans le même schéma qu’un Suicide Squad au cinéma, avec un budget marketing faramineux et une film qui a déçu bien des fans (qui n’ont pas demandé de remboursement, allons jusqu’au bout) 🙂 !

      • Liquidashi dit :

        Les dev sont des victimes collatérales et en même temps, ils savent dans quoi ils s’embarquent en bossant pour une grosse boîte. Mais la cause du prob c’est en grande partie les éditeurs qui surenchérissent niveau technique d’année en année pour afficher des cheveux parfaitement animés ou la géométrie des dents des persos. Les mecs ont des analystes qu’ils payent des fortunes, donc ils savent forcément qu’ils vont dans le mur en continuant comme ça… mais les investisseurs sont prioritaires

        • SuzuKube dit :

          Ca me rappelle la création du TressFX pour Tomb Raider, qui au final était plus risible qu’autre chose (et qui a du coûter une fortune en partenariat avec Nvidia carrément O.o) !

      • Aeons dit :

        Quand les developpeurs acceptent du projet « alimentaire » avec 12 154 123 contraintes pour pondre de la merde, je ne crois pas qu’on les ai forcé.
        Oui, il leur faut du cash pour survivre mais prenons l’exemple de Platinum … sur 10+ jeux pondus, combien ont été de vrai bombe ? combien ont eu du succès ?
        et à l’inverse, combien ont été de la merde en boite pondus à la va vite ?

        Si tout les dev ouvraient leur gueule et arrêter d’accepter de bosser pour créer des jeux « daubes » en mode à la chaine, cela créerait peut être un mouvement améliorant les choses….pour eux comme pour nous.

        Quel jeu sort nickel day one ? avec un jeu de base qui a plus de contenu que les dlc ?
        Même les jrpg chient du season pass today … FF15 repoussé x fois mais on nous annonce déjà les DLC? mdr…
        BF/ Starwars ont moins de map de base que le season pass n’en propose…surtout SW qui n’avait pas de solo mais vendu prix fort …

        Le soucis vient aussi du consommateur qui accepte sans rien dire et achète …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.