Test : Blossom Tales The Sleeping King sur Switch, l'action RPG 2D qui sent bon le rétro !

Share
Ecrit par :
SuzuKube
Version :
Nintendo Switch
Prix :
15€

Testé par :
Note :
4/5
Le 20 jan­vier 2018
Modifié le :15 mai 2018

Résumé :


Test réa­li­sé à par­tir d'une ver­sion com­mer­ciale aus­tra­lienne four­nie par FDG Entertainment. Captures d'écran édi­teur, vidéo mai­son

Ah… Je me revois en décembre 2013, en train de décou­vrir pour la pre­mière The Legend of Zelda : A Link To The Past… Mais que dites vous ? Ce Zelda est sor­ti sur SNES en 1991 ?! Ah… Oui, c'est vrai, mais je n'ai jamais eu la Super Nintendo à la mai­son (enfin mis à part ma SNES mini acquise récem­ment) et du coup, je n'avais à l'époque pas pu jouer à ce chef d'oeuvre. Oeuvre que je n'ai d'ailleurs jamais ter­mi­né faute de temps, et dont j'avais pro­gram­mé une ses­sion sur SNES mini pour cette année justement…Ce Blossom Tales, qui se veut être un hom­mage à la série The Legend of Zelda, arrivera-t'il à me dis­traire de mon objec­tif ?

Père Castor. Raconte nous une histoire !

Je ne rigolais pas quand je disais que c'est un papi qui raconte une histoire à deux enfants...

Je ne rigo­lais pas quand je disais que c'est un papi qui raconte une his­toire à deux enfants…

Petit détail amu­sant de ce jeu, on com­mence l'aventure aux côté de deux enfants et de leur papi (et je ne sais pas pour­quoi, chaque fois que je lis les phrases du papi, j'entends Papi Grenier dans ma tête) qui leur raconte l'histoire de Blossom Tales ! C'est cette his­toire qui ser­vi­ra de trames prin­ci­pale à l'histoire, et c'est plu­tôt bien trou­vé même si on a, pour le coup, un peu du mal à s'immerger dans l'aventure puisque le héro qu'on incarne n'est qu'autre que la maté­ria­li­sa­tion de l'histoire conté par le grand-père… Il n'est pas rare que les enfants arrêtent la nar­ra­tion pour poser des ques­tions tels que "Mais Papi, c'était qui le boss ?" et c'est alors à vous de choi­sir la réponse (par exemple, qui est le boss du niveau) ce qui influe direc­te­ment sur le jeu ! Cette trame nar­ra­tive à l'avantage de don­ner un sens à l'aventure (car elle n'a ni queue, ni tête, on se retrouve à devoir cher­cher une potion pour réveiller celui que je sur­nomme désor­mais "la belle aux bois dor­mant" : le roi !), que vous com­men­cez dans votre lit (comme dans tout bon Zelda) !

Techniquement… Ca va.

Les donjons vous rappelleront forcément ceux de Zelda.

Les don­jons vous rap­pel­le­ront for­cé­ment ceux de Zelda.

Evidemment, ce n'est pas un jeu que l'on va juger sur la tech­nique, mais de mon côté, je trouve dom­mage de perdre le côté "des­sin crayon­né" de Zelda (je pense à A Link To The Past) pour avoir quel­que­chose proche du pixel art. J'ai d'ailleurs plus eu la sen­sa­tion de jouer à un Zelda sur Gameboy Advance que sur SNES, notam­ment à cause de la taille de ces pixels ! Mais là-des­sus, je vous laisse juger, car il s'agit plus d'une his­toire de goût qu'autre chose, et c'est bien une volon­té artis­tique des déve­lop­peurs et non une contrainte tech­nique 🙂 ! Je pré­cise tout de même que je trouve le ren­du bien plus agréable sur l'écran de la Switch, avec ses cou­leurs pétantes et sa réso­lu­tion infé­rieur à celle d'un écran de 32" par exemple ! Ca n'empêche pas le jeu d'avoir des effets sublimes (je pense aux rayons de soleils qui filtre sur la carte, ou bien encre au ren­du de l'herbe, bien meilleur que celui de Zelda 2D) Je note tout de même des effets de lumières (notam­ment du soleil qui filtre). Là où c'est un sans faute, c'est au niveau de la mania­bi­li­té. Elle est simple et effi­cace, et bien enten­du très simi­laire à celle des Zelda 2D, à savoir un bou­ton pour don­ner des coups d'épées (et le main­te­nir per­met de faire la fameuse attaque cir­cu­laire), un pour cou­rir, un autre pour se pro­té­ger un un der­nier bou­ton pour les acces­soires (comme les bombes, boo­me­rang, l'arc etc…). Les dépla­ce­ments ont une bonne iner­tie et c'est un bon­heur de se bala­der au royaume de Blossom ^^ !

Blossom Tales sur Switch

Ce pas­sage vous don­ne­ra du fil à retordre :p !

J'aimerais don­ner une men­tion spé­ciale aux vibra­tions, qui pour le coup sont d'une finesse que je n'ai res­sen­ti de façon majo­ri­taire que sur des titres Nintendo jusque là ! C'est super agréable de frap­per sur les enne­mis, cou­per l'herbe ou sim­ple­ment des­cendre d'un rebord et de res­sen­tir des vibra­tions "HD" agréables, qui ne donne pas la sen­sa­tion d'avoir un vibro­mas­seur entre les mains, mais plu­tôt que les vibra­tions sont issues du jeu lui même, don­nant la sen­sa­tion que le petit monde que l'on voit à l'écran est vivant est réel­le­ment dans notre petite Switch ché­rie ^^ ! Je ter­mine avec un petit mot sur la par­tie sonore, avec des musiques à la mode 8 bit (bien enten­du) mais de qua­li­té, et des petits brui­tages d'environnement qui s'intègrent bien au jeu… Rien de par­ti­cu­lier à vous signa­ler à ce niveau, si ce n'est qu'il y a déjà quelques musiques du jeu que je fre­donne et que c'est un très bon signe 😀 !

Et c'est long ?

Blossom Tales sur Switch

Je suis sûr que vous êtes curieux de savoir ce que c'est…

Autant vous le dire tout de suite, Blossom Tales est bien plus court qu'un Zelda, et ne com­porte que 5 don­jons ! Ils ont tout de même l'avantage d'être très variés (Monde de la forêt, de la lave, de la glace etc…), et si l'on aurait aimé en avoir un peu plus, on ne peut que mettre cela en paral­lèle avec le petit prix de vente du jeu, qui est seule­ment de 15€. Sachant que l'on peut refaire l'histoire en deman­dant des boss dif­fé­rents (vous savez, par rap­port à la nar­ra­tion), on peut tabler sur une durée de vie entre 10 et 20 heures selon que vous aimiez (ou pas) faire un second run, selon que vous fas­siez (ou non) les quêtes secon­daires, ce qui est plu­tôt cor­rect au final.

Verdict

Vendu 15€ sur l'eShop, Blossom Tales est une véri­table lettre d'amour aux anciens épi­sode de Zelda ! Dans ce contexte, c'est bien sur Nintendo Switch et sur aucune autre pla­te­forme que j'avais envie de me lan­cer sur ce jeu ! Bien que je trouve le ren­du assez gros­sier en mode télé, il reste super agréable en mode por­table, et, quelque part, il est très bien adap­té pour être joué sous cette forme. Bref, vous l'aurez com­pris, même si la tech­nique ne m'a pas bluf­fé, le jeu se rat­trape par son ambiance, son humour et sa mania­bi­li­té sans faille. Pour un hom­mage, c'est réus­si 😉 !

Classe A

Un excellent jeu, vous devez au moins l'essayer !

Points positifs

Points négatifs

La mania­bi­li­té qui sublime celle de Zelda ALTTP (SNES)Le ren­du est moins bon que la gen "16bit" mais meilleur que la gen "8bit"
Les musiques, à la fois inédite et empreinte de nos­tal­gieUn peu court.
La direc­tion artis­tique géné­rale, très colo­rée
Pas de temps de char­ge­ment, et super rapide à se lan­cer !
Le prix de vente abor­dable (15€).

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de