Test : Streets of Red sur Nintendo Switch, la nostalgie 16 bits fait-elle toujours effet ?

Streets of Red, un Beat'em'all vraiment original sur Nintendo Switch ?
Streets of Red, un Beat'em'all vraiment original sur Nintendo Switch ?
Test de : Streets of Red
Ecrit par :
SuzuKube
Version :
Nintendo Switch
Prix :
6€99

Testé par :
Note :
2
On 13 avril 2018
Last modified:15 mai 2018

Résumé :

Test réalisé à partir d’une version commerciale, achetée sur l’eshop. Vidéo maison, captures d’écran éditeur.

Je me promenais hier soir sur l’eShop de la Nintendo Switch, et que vois-je ? Que Streets of Red est sorti ! J’ai voulu regarder sur Internet et lire quelques tests sur le jeu, sauf que je me suis rendu compte qu’il n’y en avait tout simplement pas… Ni d’une, ni de deux, je me suis sacrifié – bon ok, ce n’était que 5€59 – et j’ai joué toute l’après midi à ce Beat’em’all Rogue-Like… Et voici mon verdict !

Street of Rage, que de souvenirs…

Premier lancement, premières chose qui intrigue : La colorimétrie du jeu ! Teinté de dégradé de rouge et de noir, le jeu fait très “monochrome”. Conforme aux jeux 8 bits me direz vous. Sauf que personnellement, j’adore les jeux colorés, alors forcément, ça ne me botte pas plus que cela, mais je comprends que le thème du jeu restant l’horreur, c’est un choix artistique cohérent. Graphiquement, c’est plutôt joli en mode portable, nettement moins sur un écran 4K. Après, c‘est le style du jeu qui veut ça : C’est du pixel art ! Les musiques sont vraiment sympathique, rétro à souhait, et l’ambiance, avec cette convention de jeu (La BAX East 20XX) vidéo prise d’assault par des Zombies, est vraiment cool ! On a vraiment hâte de se lancer dans le jeu !

Regardez ! C’est la Bax East 20XX :p !

On peut incarner 6 personnages, dont seulement 4 sont au départ jouable. On a droit à un clone de Link, un autre de Shovel Knight, un clone de Shinobi et une clone de… D.Va ? Non, je joue beaucoup trop à Overwatch… Le 4ème protagoniste peut utiliser un petit mecha pour se battre, tout simplement ! J’ai eu peu eu du mal à retrouver la référence… Mais cela n’a que peu d’importance. Les attaques de chaques personnages sont différentes, mais le schéma de contrôle étant le même (B pour les coups spéciaux, A pour frapper) et les coups étant assez similaire, changer de personnage ne change pas radicalement le gameplay. Je trouve tout de même Shovel & Link plus agréable à contrôler que les 2 autres… Surtout la demoiselle, dont le coup spécial (une bombe projeté en avant  avec un timer) est particulièrement pénible à placer ^^’ !

Hey, mais c’est qu’il sort son venin SuzuKube !

Effectivement, je suis un peu amer car ce qui fait l’essence d’un jeu, du moins pour moi, c’est son gameplay, son fun et ses mécaniques de jeu. Un bon jeu est capable de se renouveler à chaque niveau, voir même à chaque run. Il doit donner envie au joueur d’aller plus loin, sauf qu’ici… C’est loin d’être le cas.  Après un tutoriel long et pénible, surtout que le gameplay est loin d’être compliqué, le jeu nous lâche dans 4 niveaux dans 4 environnements différents, plus ou moins long selon l’ordre dans lequel vous les faites. Chaque niveau dispose de 4 tableaux, et selon l’ordre dans lequel vous les parcourez, vous en parcourez entre 1 et 4 de ces tableaux… Bon, je vois que j’ai du mal à m’exprimer on va donc schématiser ça :

  1. Sur le premier niveau sélectionné, le niveau se terminera au 1er tableau.
  2. Sur le second niveau sélectionné, le niveau se terminera au  2ème tableau.
  3. Sur le troisième niveau sélectionné, le niveau se terminera au  3ème tableau.
  4. Sur le quatrième niveau sélectionné, le niveau se terminera au  4ème tableau.

Peut-être le niveau le plus sympa, il me rappelle Streets of Rage 🙂 !

Bref, vous l’aurez compris, si vous voulez voir les 4 tableaux de chacun des 4 environnements, il faudra rejouer au jeu 4 fois… Encore faut-il en avoir envie. Car en plus d’ennemis peu inspirés (et qui ne sont pas aidés par les couleurs ternes du jeu), le jeu est répétitif à souhait. Les contrôles sont mal pensés (le coup spécial Haut + B fait le personnage se déplacer vers le haut), les combos intéressants au possible (martelez le bouton Y pour donner des coups de poing jusqu’à la mort) et pire encore, l’action à tendance à ralentir en cours de partie. Je ne pense pas que ce soit du au moteur du jeu (Unity… D’ailleurs, la Switch chauffe énormément), mais à une volonté de gamedesign. Chaque coup est marqué sur l’ennemi, engendrant un petit freeze qui agace plus qu’il n’amuse. Ajoutez à cela le faible nombre d’ennemis et l’ennui vous guettera très rapidement… Seuls certains boss viennent relever le niveau, mais avec leur design en forme de sac à PV, vous pourriez, tout comme moi, simplement perdre patience.

Streets of Red sur Nintendo Switch

Bonjour, je suis un sac à PV avec un pattern super chelou.

Et ce ne sont pas les mécaniques de Rogue qui sortiront le jeu de l’abysse… Bien au contraire ! Si vous mourrez, vous devrez reprendre le jeu du début car votre sauvegarde sera tout simplement effacée ! Ce qui ressemble à une blague dans le jeu n’en est pas du tout une, et on se retrouve donc à devoir refaire le jeu et à farmer à nouveau à l’instar d’un Don’t Starve… Sauf qu’ici, c’est tout sauf un jeu de survie ! Et refaire des niveaux que l’on a trouvé pénible relève plus de la gageure que du plaisir vidéoludique…

Verdict

Streets of Red est un jeu que j’aurais aimé apprécier. L’ambiance au tout début du jeu est vraiment cool, et tout commence bien. Le tutoriel, chiant et long, donne pourtant le ton sur le reste de l’aventure, monotone et avec aucune surprise. Certes, le jeu en coopératif sauve le jeu du naufrage total, mais même dans ce cas là, difficile de trouver du fun face à la lenteur général du jeu et à sa répétitivité… Cela dit, il coûte moins de 7€, donc si le coeur vous en dit, laissez lui sa chance 😉 ! Et ça payera une pizza aux développeurs 🙂 !

Classe C

Un jeu honnête, sans plus.

Points positifs

Points négatifs

L’ambiance et les clins d’oeils, sympas.Les combos, toujours identiques.
Le mode coopératif à 4 joueurs.La répétitivité de l’action, malgré les environnements différents.
Le prix, abordable (6€99)La durée de vie très courte, avec seulement 4 niveaux différents.
La difficulté, assez hardcore et mal dosée en mode solo.
Les mécaniques de Rogue (mort définitive), mal adapté à un BTA de nos jours.

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d’Otakugame.fr !

You may also like...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de