Test : Happy Birthdays sur Nintendo Switch, le God Game tout kawaii en direct du Japon !

Happy Birthdays est de retour... Sur Nintendo Switch !
Test de : Happy Birthday
Ecrit par :
SuzuKube
Prix :
39€99

Testé par :
Note :
3
On 6 juin 2018
Last modified:8 juin 2018

Résumé :

Test réalisé à partir d’une version commerciale, fournie par Koch Media. Vidéo maison, captures d’écran éditeur.

Bon, je l’avoue : au premier abord, je n’avais pas spécialement envie de jouer à ce Happy Birthday. La raison est assez simple : gérer une planète entière pour y faire prospérer la vie, ce n’est pas vraiment mon truc à moi, qui m’amusait à construire des centrales nucléaires à côté des écoles dans Simcity ! Et pourtant… Je me suis surpris plusieurs soirs à vouloir voir ce qu’est devenu mon petit bocal, le regardant évoluer par petites doses…

Mais c’est quoi un God Game ?

Arriver à l'époque des dinosaures est assez simple.

Arriver à l’époque des dinosaures est assez simple.

Un God Game, c’est tout simplement un jeu où vous êtes dieu ! Mais si, souvenez-vous, il y a quelques années, c’était un des genres phare du jeu vidéo ! On peut citer l’excellent Black & White, le moins connu Doshin the Giant sur Gamecube, ou, plus proche de nous, Viva Pinata ! Conçu il y a quelques années par Art System Works (oui, c’est toujours les petits gars derrière Dragon Ball FighterZ), et sorti sur PC et PS4 sous le nom Birthdays the Beginning, ce petit Happy Birthdays se lance donc dans ce genre abandonné au 21 ème siècle 🙂 !

Voici votre monde. Façonnez le comme bon vous semble !

Voici votre monde. Façonnez le comme bon vous semble !

Je dois avouer que les premières minutes furent fastidieuses. Après une courte cinématique, on se retrouve avec Navi, qui nous explique comment prendre soin de ce monde… Les commandes ne sont pas particulièrements intuitives, en revanche, le didacticiel, lui, est très progressif. Au bout de quelques minutes, on se rend compte qu’au final, c’est assez simple : terraformer notre petit cube modifiera tout simplement la température, qui influera sur l’évolution des espèces…

Dans Happy Birthdays sur Nintendo Switch, on peut commencer avec un monde gelé !

Dans Happy Birthdays sur Nintendo Switch, on peut commencer avec un monde gelé !

Et pour modifier la température pas de secret : Il faudra jouer sur les proportions eau/terre, ou créer des montagnes qui, curieusement, font également baisser la température. Et… C’est à peu près tout. Vous avez un nombre d’action possible limité par cycle, une fois ces possibilités épuisées, vous devez les laisser recharger en quittant votre cube, et en l’observant depuis l’espace, en en accélérant le temps… Vous pouvez également utiliser vos actions pour faire des sauts temporels plus importants. Et à chacun de vos retours, la végétation et les animaux auront tous évolués !

Le bestiaire est tout de même varié

Il y a environ 200 créatures différentes dans le jeu. Une fois qu’une nouvelle créature apparaît, vous pouvez, à l’image de Pokémon, l’attraper pour le mettre dans votre collection privée. Votre but ultime est d’arriver au summum de la chaîne de l’évolution qui est… l’Homme, tout simplement ! Bon, je vais tout de même me plaindre un peu car je n’ai eu qu’une majorité de dinosaures et autres variantes de crocodiles, mais on va dire que c’est moi qui ne suis pas doué avec la vie…

Et… C’est tout ?

Le plus dur, c'est de faire apparaître les premier mammifères !

Le plus dur, c’est de faire apparaître les premier mammifères !

Raconté comme cela, ça peut paraître faible, et pourtant, le titre reste tout de même attachant. Ne demandant pas une grande concentration, je le vois un peu comme Pokémon Quest, c’est à dire ce genre de jeu que l’on peut lancer le soir, avant d’aller se coucher. En fait, si le bestiaire était plus travaillé, avec des animaux plus attachant, je pense que cela aurait pu être un excellent jeu. Et ce ne sont pas les animations qui vous feront rêver : La plupart des êtres vivants ont l’air… morts ! En l’état, seule la curiosité de voir notre monde évoluer nous pousse à le modeler au fil des parties… Et ça, c’est vraiment dommage.

Et une fois fait... A vous la civilisation !

Et une fois fait… A vous la civilisation !

Le vrai problème ? Le prix de vente. A pratiquement 40€ le jeu, difficile de le conseiller si vous ne connaissez pas le genre. Cela dit, si vous accrochez au jeu, il reste très agréable à jouer, encore plus en mode portable. Notons que le moteur du jeu est assez gourmand, et que le jeu est donc en 30 fps. Il utilise une technologie basée sur des voxels, ce qui donne au titre une plastique assez particulière… Que j’adore de mon côté !

Verdict

Partant d’une très bonne idée, Happy Birthday se prend un peu les pieds dans le tapis à cause de son aspect un peu trop contemplatif. Si influer sur le relief permet de faire évoluer les espèces dans notre petit cube, on se rend vite compte qu’au final, les facteurs influents sur l’évolution étant au final très limités… Collectionner les 200 formes de vies différentes dans le jeu peut sembler être un hobby passionnant, dans les faits, ce n’est pas le cas : Le charadesign du bestiaire est mignon, mais banal, et les nombreuses variantes de couleurs de chacuns d’entres eux amenuise encore la liste… Dommage, car il ne manque pas grand chose à ce concept pour en faire un grand jeu.

Classe C

Un jeu honnête, sans plus.

Points positifs

Points négatifs

Simple, sympathique et coloré. Peut être un peu trop simple pour être vraiment interessant.
Addictif, pour peu que l’on se prenne au concept… Peut devenir vite répétitif, à jouer à petite doses.
200 espèces d’animaux présent dans le jeu ! De (trop) nombreuses variantes basées sur les couleurs.
A l’écran, certains animaux bougent tellement peu qu’on les croiraient morts.
Le prix, très élevé pour le genre.

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d’Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de
%d blogueurs aiment cette page :