Test : MeiQ : Labyrinth of Death sur PS Vita, idéal pour débuter les Dungeon RPG ?

Share
Author :
SuzuKube
Prix :
39€99

Testé par :
Note :
4/5
Le 4 octobre 2016
Modifié le :15 mai 2018

Résumé :


MeiQ… Une licence que je ne connais­sais pas du tout, et que je découvre avec vous ! Présenté sous la forme d'un Dungeon RPG, un genre de jeu très pri­sé au Japon, mais assez mécon­nu en Occident, ce mignon RPG vous per­met­tra de prendre le contrôle d'Estra, une petite magi­cienne "kawaii" qui se retrouve confron­té à bien des sou­cis…

Compile Hearts, un développeur indé japonais !

J'avoue, elle me motive à souvent aller acheter des items !

J'avoue, elle me motive à sou­vent aller ache­ter des items !

Conçu par Compile Hearts, la pre­mière chose qui frappe, c'est bien enten­du les ciné­ma­tiques sous forme de man­ga, mais éga­le­ment la finesse des des­sins (ani­més) qui servent aux dia­logues des demoi­selles. Car oui, à l'image d'un visual novel, l'histoire reste impor­tante dans ce jeu, sans pour autant être aus­si déve­lop­pée que dans d'autres jeux de l'éditeur.

Niveau scé­na­rio, ça tient dans un mou­choir de poche : on se retrouve donc avec la pla­nète qui a car­ré­ment arrê­ter de tour­ner ! Oui, oui, rien que cela… Du coup, la pla­nète est plon­gée dans les ténèbres et c'est donc à vous, Mage, d'aller par­cou­rir les 4 tours autour de votre vil­lage pour réus­sir à relan­cer votre pla­nète et faire reve­nir la lumière… J'ai bien pen­sé à appe­ler EDF, mais ils n'étaient pas en cause :p !

J'aime les labyrinthes. Ou pas.

Je suis en train de découvrir la carte... Et elle est énorme !

Je suis en train de décou­vrir la carte… Et elle est énorme !

Une fois entré dans l'une des tours, le for­mat "don­jon RPG" reprend ses droits. On doit alors pro­gres­ser à l'aide d'une vue FPS à tra­vers le don­jon ! Les dépla­ce­ments sont très aisés, puisqu'on avance case par case, et que l'on peut straf­fer avec les touches L et R, ou pivo­ter (et avan­cer) avec le stick gauche. Si au départ, on avance très vite, on se rend vite compte que divers pièges sont bel et bien pré­sents, et peuvent par exemple nous faire chu­ter d'un étage, et nous faire pas­ser plu­sieurs minutes à retrou­ver notre che­min… Mais l'on pro­gresse tout de même agréa­ble­ment vers le som­met !

Rien à redire côté combat, pour du Dungeon RPG, c'est vraiment pas mal.

Côté com­bat, pour du Dungeon RPG, c'est vrai­ment pas mal.

Du côté des com­bats, ceux-ci sont plu­tôt clas­sique, au tour et tour et répondent à la règle du Papier /Cailloux/Ciseau, sauf qu'ici c'est Terre/Bois/Feu/Eau.

Cela reste inté­res­sant en terme de stra­té­gie, d'autant plus que notre héroïne peut se battre fron­ta­le­ment en tant que mage, ou faire appel à son Machina, un poké­mon robot qui exé­cu­te­ra le moindre de ses ordres ! A noter que pour un dun­geon RPG, les ani­ma­tions de com­bats sont plu­tôt réus­sies, évi­tant de trop pes­ter lorsqu'un com­bat se déclenche aléa­toi­re­ment… Et chose rare : Ils sont modé­li­sés en 3D ! Un très bon point pour les débu­tants…

Alors c'est du tout bon ?

Pas vrai­ment. Si le jeu reste très agréable à jouer, avec notam­ment une touche per­met­tant de dasher et tour­nant auto­ma­ti­que­ment dans les long cou­loirs tor­tueux, il est gra­phi­que­ment très limi­té… On aurait aimé avoir des don­jons beau­coup plus beau. Ici, c'est terne – et vide. Cela me rap­pelle l'économiseur d'écran révo­lu­tion­naire de Windows 98

Mais dès que les héroïnes pointent leur nez... <3 !

Mais dès que les héroïnes pointent leur nez…

Et effec­ti­ve­ment, non, ce n'est pas un com­pli­ment. Si vous n'aimez pas les énigmes consis­tant à vous repé­rer dans l'espace, ni retrou­ver votre che­min dans un laby­rinthe, pas­sez votre che­min, car on passe le plus clair de son temps à se frayer un pas­sage à tra­vers ces énormes don­jons… Si cela peut être rebu­tant au pre­mier abord, je dois avouer qu'on se laisse vite prendre au jeu, d'autant plus que le jeu est ponc­tué d'interventions pleines d'humours de nos pro­ta­go­nistes, appor­tant un peu de légè­re­té au jeu ! Notez que les voix sont en japo­nais (Youpi) mais les textes en anglais… Cela dit, les termes uti­li­sés sont assez simple pour ne pas entra­ver votre pro­gres­sion 😉 !

Verdict

Avec sa tren­taine d'heures de jeu, MeiQ se veut être le Dungeon RPG idéal pour les débu­tant. Ses com­bats en 3D devraient vous paraître moins rus­tique que les écrans sta­tiques d'autres Dungeon RPG, et vous fami­lia­ri­ser à vous dépla­cer dans des laby­rinthes, le tout accom­pa­gné d'héroïnes pleines d'humour (et de charme) ! Pour les vété­rans, disons que les com­bats mêlant magi­ciennes et Mechas vous appor­te­ront un peu de fraî­cheur dans le genre… Pour le reste, le jeu manque un peu d'ambition, sur­tout sur les phases "don­jon", avec des gra­phismes ternes, et des musiques très dis­crètes… Et c'est dom­mage, car on aurait aimé un peu plus pour ce pre­mier épi­sode ! Mais les bases sont déjà pro­met­teuses, et cela reste une excel­lente façon de décou­vrir le monde des Dungeon RPG !

Classe B

Un bon jeu, sans être excep­tion­nel.

Points positifs

Points négatifs

L'ambiance glo­bale du jeu, intri­guante.Les musiques trop dis­crètes.
Merci au bou­ton DASH, évi­tant de se prendre la tête.Graphiquement, on a droit au stricte mini­mum.
Les laby­rinthes, vrai­ment com­plexes et gigan­tesques.Les allers-retours, très (trop ?) nom­breux.
Les com­bats au tour à tout, modé­li­sés en 3D.Pas de VOSTFR.
La durée de vie d'environ 30h de jeu

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de