Test : Shadow of The Colossus, à la hauteur de son mythe ?

Shadow of the Colossus, le remaster du chef d'oeuvre de Fumito Ueda...
Shadow of the Colossus, le remaster du chef d'oeuvre de Fumito Ueda...

Jeu testé à partir d’une version presse, fournie par Sony. Vidéo maison, captures d’écran éditeur.

Ca y est. Enfin j’écris ce test de Shadow of the Colossus ! Ce jeu que je n’ai pu découvrir à l’époque de la PS2 (et pourtant, j’ai tellement parcouru le monde d’ICO sur cette même console), que j’ai eu sur PS3 sans jamais l’avoir fini, je ne saurais dire pourquoi, surement parce que j’ai passé la génération précédente principalement sur Xbox 360 (merci à la triologie Gears of War) et qui revient sur PS4, dans ce que l’on pourrait appeler sa version ultime… Voyons cela ensemble ^^ !

Ca ramait, mais maintenant, c’est du 60 fps… Sur PS4 Pro !

Vous vous souvenez de la version PS2 de Shadow of The Colossus ? Le jeu était sublime, et même avant-gardiste pour l’époque. Imaginez : On doit aller tuer 16 colosses énormes, chose qui était assez rare (en 3DS) à l’époque ! Une époque d’ailleurs où le framerate n’occupait pas autant d’importance qu’aujourd’hui… Il suffit de voir ce comparatif fait à la sortie de la PS3 pour constater que le jeu tournait souvent sous les 20 fps sur PS2 !

Bref, ce soucis fut “rapidement” réglé sur le remaster PS3 du jeu, et aujourd’hui, si vous avez envie d’y jouer en 60 fps, prenez le remaster sur PS4 Pro : De mon côté, les 30 fps et le 1080 de la PS4 de base m’a amplement suffit pour m’immerger dans ce jeu grandiose… M’enfin voilà, c’était pour parler de la technique du jeu, sachez simplement qu’elle est sans faille, sur PS4 comme sur PS4 Pro, mais ce n’est vraiment pas un point sur lequel je veux m’attarder… Je m’explique :

Ico, Shadow of the Colossus et The Last Guardian. La trilogie est sublimée...

Ico, Shadow of the Colossus et The Last Guardian. La trilogie est sublimée…

Ce n’est par la technique que l’on peut juger un tel jeu. Car jouer à Shadow of The Colossus, c’est se lancer dans une aventure pleine de poésie, inédite et surtout… Qui nous implique émotionnellement dans son univers ! Exactement comme ICO et The Last GuardianSi vous avez aimé un de ces deux titres, ne lisez même pas la suite de ce test et foncez acheter ce nouveau bijoux de Fumito Ueda !

Quand SuzuKube est émerveillé…

Dès le lancement du jeu, j’ai été charmé par son ambiance. Dès le début de l’aventure, on sait qu’on va devoir accomplir des miracles. Notre héro tente de sauver une jeune femme, qui semble lutter contre la mort, et c’est une voix off caverneuse qui nous dit que la seule façon de la sauver, c’est de tuer les 16 titans qui vivent dans cette contrée…

Il y a comme un aura mystique autour des lieux de ce monde...

Il y a comme un aura mystique autour des lieux de ce monde…

Et c’est ici que le jeu commence à nous délecter de sa majesté. Car si au début, on a vraiment du mal à comprendre comment tuer les titans, que l’on a du mal à grimper sur eux, à trouver leur point faible, on s’habitue petit à petit à la maniabilité particulière du jeu. Comme me le disait un viewer durant mon stream, on est minuscule et l’on tente de grimper (et de dompter) un énorme monstre. Il est donc normal d’avoir du mal à grimper dessus où à s’accrocher quand ils bougent ! Cela me rappelle un peu Trico dans The Last Guardian qui ne répond pas toujours correctement aux ordres, lui donnant un air beaucoup plus “vivant” qu’une simple IA qui obéit au doigt et à l’œil… Je ne sais pas si c’est voulu ou pas, mais au final, ça fait partie du charme du jeu (et de ma rage, mais bon, je lui pardonne).

Quand SuzuKube est triste…

Shadow of the Colossus

Je le détestait tellement au début… Et puis finalement…

Et pourtant, en continuant notre quête, il se passe un truc vraiment étrange. On en vient à culpabiliser de tuer ces énormes colosses ! Très lourd et grand, la plupart ont du mal à se mouvoir, et l’on profite de cette faiblesse pour grimper sur eux et les… Achever. Et quand on y réfléchit, on se demande vraiment ce que l’on est en train de faire. Ces géantes bestioles ne nous ont rien fait. Rien demandé. Et voilà que nous prenons un plaisir coupable de tuer des êtres, 16 êtres, uniquement pour sauver une femme. Cette jeune fille. Dont on ne sait pas grand chose d’ailleurs… Est-ce moral ? A-t’on vraiment le choix ? Que nous arrivera-t’il lorsque l’on tuera ces 16 titans ? Autant de question qui nous poussent à poursuivre notre (noble ?) quête…

Mais c’est tout ?

 

Notre épée nous permet de nous diriger et de trouver les points faibles des titans...

Notre épée nous permet de nous diriger et de trouver les points faibles des titans…

Hum… Je pourrais vous parler du mode défi, ou du mode contre la montre, mais non. Je pourrais vous dire que le jeu est sublime, un des plus beau de la PS4, avec la plus belle et la plus aboutie des versions de Shadow of the Colossus, mais tout cela n’a que peu d’importance par rapport a l’empathie que l’on a en achevant un boss dans ce jeu. Le charadesign est extrêmement réussi, et donne envie de continuer notre quête malgré un fil conducteur réduit à son stricte minimum : Tue les 16 colosses et tu sauveras (peut-être) ta princesse…

 

Verdict

Shadow of the Colossus est un petit chef d’oeuvre du jeux vidéo pour peu que l’on soit sensible aux charmes de ce titre ! Car si techniquement le jeu reste assez peu maniable (je pense notamment aux imprécisions dans les sauts ou à la grimpette peu agréable), celle-ci sert au final une cause simple : Tuer et dompter un titans, ça ne se fait pas en un claquement de doigt. Et quand bien même vous y arriverez, vous vous rendrez compte, au fil de vos achèvement, que peut-être que le méchant de l’histoire c’est… Vous. Shadow of The Colossus reçoit enfin un habillage graphique à la hauteur de sa direction artistique, et devient ainsi un must have pour tous ceux qui n’ont jamais touché à ce titre jusque là. Chapeau aux développeurs de Bluepoint Games 😉 !

 

Classe S

Incontournable ! Vous devez avoir ce jeu dans votre bibliothèque !

Points positifs

Points négatifs

Graphiquement, le jeu est juste parfait… Préparez vous à péter un câble en tombant d’un titan !
La direction artistique, grandiose. Plus linéaire que cela, tu meurs…
Les musiques, discrètes, mais sachant souligner l’action…
L’implication émotionnel du joueur, étonnante.
La narration et la mise en scène des colosses, majestueuse.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de