Avis #14 : Sunset Overdrive is back (sur PC) !

Share

Attention, jeu d'action sous-esti­mé en ligne de mire. Sorti en 2014 en exclu­si­vi­té sur Xbox One, cette pro­duc­tion du stu­dio Insomniac Games (his­to­ri­que­ment lié à Sony depuis la PSone avec Spyro, Ratchet and Clank, Resistance) m'avait beau­coup plu ain­si qu'au rédac'chef d'Otakugame. Je l'ai fini une fois sur sa One et une autre fois sur la mienne.  Il a eu un suc­cès miti­gé à une époque où le grand public ne jurait que par Assassin's Creed et autre Batman Arkham niveau jeux en monde ouvert. Vu la poli­tique de Microsoft d'adapter ses jeux sur PC, je nour­ris­sais l'espoir qu'il arrive un jour sur cette pla­te­forme et j'ai été enten­du. Après diverses fuites et rumeurs, les déve­lop­peurs ont fini par offi­cia­li­ser l'info sur Twitter. Disponible sur le store Windows d'abord (aouch) puis sur Steam (ouf).

Mais qu'est-ce donc que Sunset Overdrive ? Comme la série des Just cause, c'est un open world de type sand­box. Le but de ce genre de jeu n'est pas de nous immer­ger de façon réa­liste dans un monde cré­dible, mais de nous four­nir un ter­rain de jeu et les outils pour s'amuser un maxi­mum. Le scé­na­rio, les per­son­nages, les situa­tions, tout est pré­texte à cau­ser un bor­del indes­crip­tible sur la carte. L'histoire tient sur un post-it. On y incarne  un agent d'entretien durant une grande fête consa­crée au lan­ce­ment d'une nou­velle bois­son. Fête qui évi­dem­ment tourne mal quand les per­sonnes pré­sentes ayant goû­té au breu­vage finissent par se trans­for­mer en créa­tures dif­formes et très agres­sives. Il s'agira alors pour l'avatar qu'on incarne de cher­cher un moyen de s'enfuir de la ville qui a entre­temps été mise en qua­ran­taine et cou­pée du reste du monde. Le fait d'incarner un héros lamb­da et ano­nyme aurait pu me rebu­ter, sur­tout que le scé­na­rio n'est pas très consis­tant, mais les déve­lop­peurs ont eu la brillante idée de lui insuf­fler une véri­table per­son­na­li­té. Cet ava­tar débite des dizaines et des dizaines de lignes de dia­logues qui sont à mou­rir de rire pour peu qu'on adhère à cet humour très orien­té pop culture qui brise régu­liè­re­ment le qua­trième mur et se moque de pas mal de cli­chés du média vidéo­lu­dique.

Dès les pre­mières secondes, la par­ti­cu­la­ri­té de jeu vous saute au visage : son game­play. Pour une rai­son obs­cure, notre per­son­nage est capable de prouesses phy­siques hors normes et ces capa­ci­tés font tout le sel de l'aventure. Sauts, redonds, glis­sades sur les rebords, sur les câbles élec­triques, les bar­rières etc, on se rend vite compte que tout est fait pour qu'on foule le moins pos­sible le sol du pied. En effet, une fois sur le plan­cher des vaches, la fra­gi­li­té du per­son­nage face aux attaques des mutants fait qu'on meurt très rapi­de­ment. La mobi­li­té sera donc de mise pour sur­vivre.

Le but sera de dézin­guer un max de mutants, appe­lés Overdosés, tout en bou­geant un maxi­mum pour engran­ger des points de style et faire de plus en plus de dégâts. Et pour faire des dégâts, Insomniac Games n'a pas fait les choses à moi­tié et nous met à dis­po­si­tion une sélec­tion d'armes toutes plus lou­foques les unes que les autres dans la plus pure tra­di­tion de la série Ratchet & Clank qui était aus­si connue pour ses armes impro­bables et des­truc­trices.

Très vite, on croi­se­ra des sur­vi­vants haut en cou­leur qui gra­vi­te­ront autour de nous et qui don­ne­ront lieu à des échanges plu­tôt hila­rants. Ils seront pour­voyeurs de quêtes diverses, qui pour aug­men­ter les capa­ci­tés de notre per­son­nage, de ses armes entre autres. On échap­pe­ra pas aux inévi­tables quêtes fedex ou d'escorte, mais elles béné­fi­cient du dyna­misme glo­bal du jeu, ce qui les rend moins pénibles.

Ce por­tage est cor­rect et là où la ver­sion One nous affi­chait une image en 900p avec un solide 30 fps, on peut mon­ter , 3840×2160 et à 120 fps. je me suis conten­té du 1080p/60fps sur ma modeste config et j'ai quand même pris une belle claque. La direc­tion artis­tique s'en trouve subli­mée. DigitalFoundry a très bien ana­ly­sé cette ver­sion et a esti­mé qu'elle aurait pu être plus tra­vaillée. En effet, cer­tains défauts de la ver­sion One sont res­tés, comme l'apparition tar­dive de cer­tains élé­ments du décor durant les dépla­ce­ments. C'est un peu dom­mage que sur PC, nous n'ayons pas droit à la ver­sion ultime avec ces errances tech­niques cor­ri­gées. Malgré tout, le fra­me­rate reste très solide mal­gré les dizaines de mutants pré­sents à l'écran, les explo­sions, les par­ti­cules dans tous les sens. On regret­te­ra le manque d'éléments des­truc­tibles.

Une patte artis­tique comics très réus­sie, des dia­logues aux petits oignons, un dou­blage fran­çais vrai­ment excellent et un game­play bien plus exi­geant qu'il n'y paraît, ce jeu est clai­re­ment une perle du début de la vie de la Xbox One. Les jeux open world de type sand­box se font trop rares. Just Cause tient encore mais s'essoufle (je donne pas cher de la peau de la licence sur­tout avec Square Enix comme édi­teur). Saints Row a eu son heure de gloire mais se suite spi­ri­tuelle, Agents of Mayhem est pas­sée inaper­çu. Crackdown 3 subit reports sur reports et avec des car­tons comme AC Origins, Odyssey, Read Dead Redemption 2, Spiderman, il ne fait mal­heu­reu­se­ment aucun doute que ce cré­neau va encore se res­treindre. Une rai­son de plus d'apprécier ce Sunset Overdrive, qui, mal­gré le poids des années, vient com­bler un "manque" sur ce mar­ché ! 

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

Liquidashi

J’ai commencé avec l’Amstrad 6128+, puis je suis passé sur la NES, puis la SuperNES, puis la PS1, puis la Saturn, puis la Dreamcast, puis la Xbox, suivie par la Xbox360, puis la PS3 et la PSVita. Depuis 2012, je suis revenu dans le monde de la masterrace et aussi sur PS4 et One depuis peu. De la wallayebillayerie à foison

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de