Test : 2h avec Candleman, une aventure qui en vaut la chandelle ?

Share
Test de : Candleman
Ecrit par :
SuzuKube
Prix :
14€99

Testé par :
Note :
4/5
Le 12 février 2018
Modifié le :29 mai 2018

Résumé :


Jeu tes­té à par­tir d'une ver­sion presse, four­nie par Spotlightor Interactive. Vidéo mai­son, cap­tures d'écran édi­teur.

Cand­le­man. Un jeu dont je n'avais jamais enten­du par­lé, jusqu'à ce que l'éditeur me contacte pour me le pré­sen­ter ! Et si au niveau du synop­sis, je n'ai guère été enthou­sias­mé.. Imaginez : On nous pro­pose ici de contrô­ler une bou­gie qui découvre son monde ! Il n'empêche que j'étais très curieux de tes­ter ce jeu, d'une part parce qu'il a été créé par une équipe de déve­lop­pe­ment chi­noise basée à Pékin, mais éga­le­ment parce qu'il s'inspire de grand titre poé­tique comme Journey

Candleman, ou l'art de contrôler une bougie… Vivant e !

Candleman: The Complete Journey

Tous ces livres ! Attention à ne pas les enflam­mer !

Les bou­gies. Je pense que je n'ai, à ce jour, jamais vu un jeu où l'on incarne une bou­gie. De ce côté là au moins, on ne pour­ra pas dire que le jeu manque d'originalité ! Je pense que les déve­lop­peurs sont par­tis d'un concept : "le joueur dis­pose de 10 secondes de lumière à uti­li­ser avec par­ci­mo­nie dans des niveaux plon­gés dans la pénombre et il doit arri­ver au bout en uti­li­sant le moins pos­sible sa lumière". Et vous savez quoi ? Ca marche ! Car pas­sé les 5 pre­mières minutes où l'on se cherche (et où l'on meurt en décou­vrant que 10 secondes de lumi­no­si­té, c'est très peu en fait), on finit par se prendre au jeu, même s'il faut avouer que le cha­ra­de­si­gn n'est pas très sexy

Et au fil des par­ties, on découvre des petits détails qui font leur charme. Comme la cire, qui laisse des traces au fur et à mesure que l'on se consume, et que l'on retrouve d'une mort à l'autre, nous per­met­tant de retrou­ver notre che­min sans ral­lu­mer notre mèche. Ou bien ces jeux d'ombre et de lumière, très réus­si, nous per­met­tant de nous empei­gner plei­ne­ment de ce monde sombre, mais envoû­tant…

Candleman: The Complete Journey

Cette four­naise ! A votre avis, on craint la cha­leur ou pas ?

Le jeu est d'ailleurs divi­sé en 12 cha­pitres (pour une qua­ran­taine de niveaux), qui consistent tous à la même chose : trou­ver la sor­tie (une petite aura bleue), mais avec des méca­niques dif­fé­rentes dans chaque niveau pour notre plus grand plai­sir ! Alternant pla­te­forme et petites énigme, le jeu se montre assez varié pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin… Niveau mania­bi­li­té, le titre choi­si une camé­ra assez sur­éle­vée qui aide à la joua­bi­li­té. Le jeu se veut être très acces­sible, avec un bou­ton pour sau­ter, et un autre pour éclai­rer en vous consu­mant. Mais atten­tion : Ne vous atten­dez pas à avoir du chal­lenge et voyez plu­tôt ce jeu comme une balade dans cet uni­vers mys­tique et mys­té­rieux !

On embrasse la nature !

Candleman: The Complete Journey

Le jeu est par­fois très colo­ré, pour le plai­sir des yeux.

Candleman, c'est donc une petite bou­gie qui se demande pour­quoi elle se consume. Au fil de son aven­ture, elle décou­vri­ra des lumières bien plus puis­sante qu'elle, capable de chas­ser les ténèbres sur des kilo­mètres… Candleman n'a alors qu'un seul but : briller plus fort que ce phare et faire dis­pa­raître la pénombre à tout jamais… Si l'histoire peut prê­ter à sou­rire, on se rend rapi­de­ment compte que plus qu'un jeu cen­tré sur une bou­gie, il s'agit en fait d'un jeu où l'on rentre en com­mu­nion avec la nature. Et plus que par le visuel, c'est par l'ambiance sonore que l'on se rend compte de cela. Jouez avec un casque sur la tête, et vous voi­là plon­gé dans le noir à entendre des gouttes d'eau tom­ber proche de vous, le bruit du par­quet cra­quer sous vos pieds ou bien encore le cré­pi­te­ment des flammes des bou­gies que vous avez allu­mé pré­cé­dem­ment… Le tout subli­mé par une bande son musi­cale qui semble être tout droit sor­tie de cours de Yoga !

Car oui, à l'image d'un Journey, Candleman est un jeu dif­fé­rent des pro­duc­tions habi­tuelles. Il est ce genre de jeu que vous pou­vez faire décou­vrir à votre copain·ine qui est tota­le­ment indifférent·e à vos heures pas­sées sur Overwatch, et qui pour­tant pour­rait bien tom­ber sous son charme, de part sa sim­pli­ci­té, mais aus­si son ambiance. Et c'est bien là la force de ce Candleman !

Verdict

Si Candleman est au pre­mier abord un jeu bien étrange, au final, on se laisse ber­cer par sa dou­ceur. Au final, on passe un très bon moment avec un jeu très calme, très proche de la nature et vrai­ment zen. Parcourir la qua­ran­taine de niveau prend envi­ron 5 heures, et au final, c'est plu­tôt par sa rejoua­bi­li­té que le jeu pêche. Vendu 14€99, cela reste une expé­rience de jeu inté­res­sante si vous aimez les jeux à la Journey ou les expé­riences inédites, à réser­ver aux ama­teurs de jeux d'aventure et poé­tique.

Classe A

Un excellent jeu, vous devez au moins l'essayer !

Points positifs

Points négatifs

La poé­sie qui émane du jeu…La rejoua­bi­li­té qua­si nulle.
La joua­bi­li­té, vrai­ment agréable.Le cha­ra­de­si­gn plu­tôt quel­conque.
Le level desi­gn de qua­li­té.Le rap­port prix/durée de vie.
Les musiques, agréa­ble­ment inté­grées.
Les idées dans les énigmes, ori­gi­nales

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de