Test : Chimparty, la PS4 a-t’elle enfin trouvé son Mario Party ?

Chimparty pourrait être le Mario Party de la PS4... Ou pas !
Chimparty pourrait être le Mario Party de la PS4... Ou pas !
Test de : Chimparty
Version :
Playstation 4

Testé par :
Note :
3/5
Le 19 décembre 2018
Modifié le :28 janvier 2019

Résumé :


Test réalisé à partir d’une version commerciale, fournie par Sony. Vidéo maison, capture d’écran editeur.

Ah… Super Mario Party. Je l’ai même acheté en 2 exemplaires sur ma Nintendo Switch, vu que j’ai mes JoyCon qui m’ont lâché et que c’était le moyen le moins onéreux d’en acquérir une nouvelle paire colorée ! Du coup, y ayant joué en long, large et en travers, je pense être bien placé pour le comparer avec ce Chimparty, le nouveau party-game de la gamme Playlink de Sony !

N’est pas Diddy Kong qui veut…

Premier point, si le jeu est plutôt joli, avec une utilisation de Unity qui force toujours autant le respect depuis les premiers jeux Playlink, force est de constater que le charadesign, sans être catastrophique, reste plutôt quelconque – dans le même style, j’avais préféré celui de Frantics. Cela dit, il a le mérite d’être très personnalisable, et le jeu se permet d’utiliser les fonctionnalités habituelle du PlayLink, et notamment l’appareil photo pour personnaliser les avatars des joueurs !

Y'a des canards ! Je suis aux anges !

Y’a des canards ! Je suis aux anges !

D’ailleurs, comme tous les jeux PlayLink, celui-ci nécessite un téléphone portable (Android ou iPhone) par joueur. L’application peut être trouvée sur le PlayStore (attention, en Martinique par exemple, le jeu n’y est curieusement pas disponible… On peut alors passer par l’Amazon Store) ou l’Apple Store, et installée rapidement (moyennant 70 mo) pour débuter la partie. Le principe est assez simple : Les jeux ne se jouent qu’avec un seul et unique bouton ! Du coup, le concept sied à la maniabilité depuis un smartphone !

Graphiquement, les effets de lumière sont vraiment sympas.

Graphiquement, les effets de lumière sont vraiment sympas.

On remarquera la réactivité de l’ensemble (la connexion passe par le Wifi), bien plus réactif que ce que j’avais pu voir dans Frantics! Pas de lag à prévoir, pas de crise parce que notre personnage n’a pas sauté, ici la jouabilité est au coeur du jeu…. Et tant mieux !

Mario Party n’a qu’à bien se tenir… Ou pas.

Je ne vais pas y aller par 4 chemins : Là où le jeu déçoit, c’est au niveau de la variété de ses mini jeux. Quand un Mario Party propose une cinquantaine de jeux tous bien différents et identifiables, dans Chimparty on dispose grossièrement de 4 types de jeux déclinés sous différentes formes.

On a le « Runner » (ou l’on court et l’on doit attraper des objets ou éviter des obstacles en sautant),

Le runner, classique et plutôt agréable :) !

Le runner, classique et plutôt agréable 🙂 !

Le « Flipper » (où le personnage tourne en continue et appuyer sur le bouton saut au bon moment le propulsera vers un panier),

Appuyez au bon moment pour sauter dans la bonne direction !

Appuyez au bon moment pour sauter dans la bonne direction !

le « Football » (vu de dessus, où le personnage tourne sur lui même et inverse sa rotation si vous appuyez sur le bouton)

Quand vous appuyez, votre personnage est propulsé et le sens de rotation change !

Quand vous appuyez, votre personnage est propulsé et le sens de rotation change !

et enfin la « Balançoire« , où notre singe tourne autour d’une branche et appuyer sur le bouton lui fera lâcher cette même branche afin d’atterrir sur une autre branche.

Bon, là c'est une variante où les persos restent statiques.

Bon, là c’est une variante où les persos restent statiques.

Alors évidemment, les variantes de chacun de ces mini jeux changeront quelque peu le gameplay, mais au final, le tout manque de profondeur – pire encore, on a souvent la sensation de n’avoir qu’un contrôle aléatoire sur les personnages ! C’est dommage, car cela retire beaucoup de fun aux mini-jeux, en plus de décourager les néophytes, qui me semblent pourtant être la cible première de ce jeu !

Verdict

Classe C

Un jeu honnête, sans plus.

Malgré une bonne idée de base, le jeu se prend les pieds dans le tapis avec une jouabilité certe très réactive, mais un gameplay hélas trop souvent hasardeux – il en devient même frustrant sur certains tableaux ! C’est d’autant plus dommage que le jeu s’adresse aux « Casuals », qui risquent de rapidement perdre patience en jouant au jeu… Après, je suis sûr qu’au cours de soirée entre potes, il fera largement l’affaire 😉 !

J’ai adoré : J’ai détesté :
  • Jouable à 4 sans manettes !
  • L’input lag très faible des smartphone.
  • Le charadesign laisse à désirer…
  • Les mini-jeux manquent clairement de variété.
  • Le gameplay hasardeux.

En tant que Partenaire Amazon, nous réalisons un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Sur notre chaîne Youtube !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de