Test : Tiny Metal sur Nintendo Switch, à la conquête d’Advance Wars !

Test de : Tiny Metal
Ecrit par :
SuzuKube
Version :
Nintendo Switch
Prix :
25€

Testé par :
Note :
4
On 21 décembre 2017
Last modified:27 février 2018

Résumé :

L‘un des jeux qui m’a le plus marqué à la Paris Games Week ne fut pas Call of Duty WWII, pas non plus PUBG sur Xbox One X, et encore moins Gran Turismo Sport… Non, les deux jeux qui m’ont beaucoup marqué durant ce salon furent Old School Musical et ce petit Tiny Metal ! Réalisé par Area35, un studio indépendant japonais, ce petit jeu de stratégie ne cache pas une seconde son inspiration : Advance Wars !

Advance Wars ? Kezako ?

Advance Wars... J'aimais bien quand même cet univers :-(

Advance Wars… J’aimais bien quand même cet univers 🙁

Advance Wars est un jeu de stratégie au tour par tour développé par Intelligent Systems (Fire Emblem). La première itération du jeu est sorti sur Game Boy Advance, le 11 janvier 2002 en Europe ! Petite anecdote, Advance Wars (le premier du nom) n’est jamais sorti au Japon… En effet, le jeu est sorti le aux États-Unis, et devait sortir le 11 septembre 2001, mais je pense que vous savez tous ce qui s’est passé ce jour la… Le jeu fut alors repoussé, d’où la sortie 4 mois plus tard en Europe, et au final il n’a jamais trouvé de date au Japon ^^ !

Un jeu de stratégie, c’est fun ?

Au départ, on pourrait se sentir un peu perdu...

Au départ, on pourrait se sentir un peu perdu…

Je vous avoue que j’ai un peu de mal à m’amuser sur un jeu de stratégie. J’ai essayé Total War, et si je dois admettre que c’est un excellent jeu, je n’arrive pas à avoir du plaisir en y jouant… Dans une moindre mesure, j’aime bien les RPG au tour à tour, du coup, je pense pas que cela soit étonnant que j’adore la série des Fire Emblem ! Et Advance Wars a pas mal de points commun avec cette série… Pour vous donner une idée de mon état d’esprit, j’ai dernièrement été fasciné par Halo Wars 2, qui est un jeu de stratégie mais en temps réel pour le coup…

Sachez que la difficulté est très progressive ;-) !

Sachez que la difficulté est très progressive 😉 !

Maintenant que les présentations sont faites, laissez moi vous dire une chose : Oui, j’ai adoré ce Tiny Metal ! Première chose l’ambiance : Elle me rappelle grandement Advance Wars ! Même si je trouve que les personnages ont moins de charisme – il faut dire que ceux de Advance Wars étaient carrément caricaturaux – leur dessin très manga et les voix en japonais sont un plaisir pour les amateurs de jeux japonais ! Et le second point, c’est la maniabilité et l’ergonomie générale du jeu, simple, claire et limpide !

Et niveau système de jeu ?

Le but, sur la plupart des cartes, est soit de capturer le QG (Quartier Général) de l’ennemi, soit de terrasser tous les ennemis de la map. Pour cela, vous disposer d’unités déjà en place au début de la partie. Vous disposez parfois d’une usine (voire plusieurs) qui vous permettra de créer des unités, moyennant finance. Vous avez un budget journalier (donc à chaque tour en fait) que vous pouvez d’ailleurs faire prospérer en capturant des villes !

Capturer des villes vous permet 2 choses : Augmenter votre budget, comme je vous l’ai dit, mais également de soigner vos unités. Et en parlant d’unités, on retrouve à peu près celles d’Advance Wars, pour notre plus grand plaisir ! Le jeu est en fait un immense ShiFuMi (Papier-Cailloux-Ciseaux), avec 14 types d’unités différentes et pas mal de subtilités :

  • Les infanteries légères : Elles sont plutôt faibles, efficaces uniquement contre d’autres infanteries, mais elles peuvent rapidement capturer des villes.
  • Les infanteries lourdes : Peuvent se défendre contre des véhicules, mais prennent plus de temps à capturer des villes. Peu efficaces face aux infanteries.
  • Les éclaireurs : Ce sont des véhicules anti-infanterie, donc efficaces contre celles-ci, mais vulnérables aux bazookas et aux chars.
  • Les tanks légers (Metals) : Efficaces contre les éclaireurs (et les infanteries dans une certaine mesure).
  • Les tanks lourds (Heavy Metals) : Efficaces cotnre les tanks légers, mais plus lents.
  • Les hélicoptères : Efficaces contre les tanks, mais très vulnérables aux lances missiles.
  • Les radars : Permettent simplement de voir une zone éloignée etc…

Notez que contrairement à Advance Wars, il n’y a pas d’unités navales dans le jeu… Mais dans Advance Wars, leur intérêt était plutôt limité au final, donc c’est loin d’être une grosse perte 😉 ! Par contre, j’aurais bien aimé que l’on retrouve des unités de transport de troupes, c’était toujours stressant de savoir que s’il se faisait exploser, on perdait les troupes dedans !

Bref, vous l’aurez compris, à l’image d’Overwatch (oui, j’ai réussi à le placer dans ce test celui-là…) chaque type d’unités à ses forces, mais également ses faiblesses. Et c’est bien grâce à la clarté de ce système que ce jeu de stratégie est interessant pour tous, débutant comme confirmés dans le domaine ! D’ailleurs, si vous êtes un joueur acharné, vous apprécierez également les subtilités de gameplay. Je cite (et c’est non exhaustif) :

  • Être sur des hauteurs vous fera faire plus de dégâts et avoir une meilleure défense,
  • La visibilité d’une troupe dans la forêt est réduite pour l’adversaire,
  • Les routes permettent aux unités mobiles d’avancer plus vite,
  • L’attaque d’un ennemi entraîne systématiquement une riposte etc…

Et si vous cherchez des “nouvautés” par rapport à Advance Wars, je peux vous parler du mode “Verrouiller” et du mode “Assaut”. Le mode Verrouiller permet tout simplement de viser une cible, mais sans l’attaquer. Cela permet de placer d’autre unités autour de celle-ci, et de déclencer l’attaque une fois la dernière unité placée ! C’est intelligent, car cela evite d’avoir à se prendre une riposte chaque fois que l’on attaque avec des unités différentes une par une…

Le mode vérouiller, bien pratique pour terrasser vos ennemis !

Le mode verrouiller, bien pratique pour terrasser vos ennemis !

L’autre mode, l’assaut, permet lui d’attaquer une unité ennemi tout en la délogeant de la zone où elle se trouve. Si l’attaque est du coup plus faible, cela peut permettre d’empêcher l’ennemi de capturer une zone ou de controler les hauteurs… Bref, ce sont de petits plus, mais qui apporte un peu de profondeur au gameplay !

Enfin pour terminer, sachez que les héros eux même sont parfois sur le terrain, avec des unités spéciales aux compétences extraordinaires ! Mais ça, je vous laisse les découvrir par vous même…

Et aux niveau du scénario ?

Le scénario est principalement dévoilé à base de dialogues.

Le scénario est principalement dévoilé à base de dialogues.

Je ne vais pas vous mentir, je ne suis pas très attaché au scénario de ce genre de jeu. Sachez simplement que vous jouez Nathan Griesa lieutenant de l’armée Artemisienne (notez que le jeu est traduit en français). L’avion transportant la dirigeante de l’Artemisie se fait descendre lors d’un de l’un de ses voyages de déplacement… L’ennemis, l’île de Zipang, est directement accusé d’avoir commis cet attentat ! Le scénario est plein de rebondissement, et pour peu que vous adoreriez les voix japonaises et les artworks animés du jeu, je pense que cela pourrait vous plaire…

C’est beau ou c’est moche ?

L'interface de Tiny Metal reste toujours limpide.

L’interface de Tiny Metal reste toujours limpide.

Libre à chacun de juger. De mon côté, l’ambiance visuelle me rappelle grandement Advance Wars, et du coup, je le trouve juste top visuellement. Alors certes, je pourrais pester sur le fait que le jeu n’est pas en 60 fps malgré une technique pas “ultra top”, ou bien encore le fait que le jeu ne me semble pas être en 1080p en mode dock (à confirmer), mais honnêtement, sur un jeu au tour à tour, cela n’a guère d’importance. L’action est lisible, les menus sont bien pensés, donc de mon côté c’est du bon boulot de la part des développeurs. Un petit patch pour augmenter la fluidité serait le bienvenue, mais loin d’être indispensable…

Verdict

Alors que je ne l’ai découvert qu’il y a un mois à la Paris Games Week, Tiny Metal a su me séduire dès ses premières minutes de gameplay ! Avec une durée de vie d’une vingtaine d’heures de jeu pour son mode campagne, ce jeu, vendu 25€, est déjà en l’état un excellent investissement ! Il remplit bien son contrat d’être un descendant d’Advance Wars ! Et cerise sur le gâteau : Les développeurs travaillent actuellement sur une mise à jour gratuite pour jouer en multijoueur local… Mais également en ligne ! Bref, en attendant la résurrection de la licence du côté de Nintendo, vous feriez mieux de vous délecter de ce petit bijoux de Area35 : L’essayer, c’est l’adopter !

Classe A

Un excellent jeu, vous devez au moins l’essayer !

Points positifs

Points négatifs

Un jeu de stratégie au tour par tour, c’est tellement rare ! Quelques ralentissements gênant en mode portable (sur le curseur).
Le Charadesign plaisant… … Le level design trop générique.
L’histoire, plus compliquée qu’il n’y parait. Durée de vie plutôt courte.
L’ergonomie des menus, simple et efficace. Où sont passées les unités navales et les unités de transport de troupes ?
Le prix correct (25€)

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d’Otakugame.fr !

You may also like...

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Test : Tiny Metal sur Nintendo Switch, à la conquête d’Advance Wars !"

avatar
  Subscribe  
Notification de