Test : Unruly Heroes sur Nintendo Switch, quand le Roi Singe rencontre Guacamelee et Trine !

Unruly Heroes nous invite à découvrir la légende du Roi Singe dans un jeu d'aventure à la croisée des genres !
Unruly Heroes nous invite à découvrir la légende du Roi Singe dans un jeu d'aventure à la croisée des genres !
Test de : Unruly Heroes
Développeur :
Magic Design Studios
Version :
Nintendo Switch
Prix :
19.99

Testé par :
Note :
4/5
Le 28 janvier 2019
Modifié le :28 janvier 2019

Résumé :

Malgré ses défauts qui n'en font pas un hit incontournable, Unruly Heroes tire son épingle du jeu, d'autant plus dans cette version Nintendo Switch vraiment réussie ! S'il n'a pas l'aura d'un Rayman Legends dans ses phases de plateforme, celle d'un Guacamelee dans ses phases de combat ni celle d'un Trine dans ses énigmes, le titre nous propose tout de même un gameplay agréable qui oscille entre ces 3 titres, pour un résultat étonnant et empreint de la culture asiatique... Comment pourrais-je ne pas donner mon approbation pour ce titre, d'autant plus qu'il est proposé à petit prix !


Test réalisé sur Nintendo Switch à partir d’une version commerciale envoyée par EvolvePR. Vidéo maison, capture d’écran éditeur.

En voilà une jolie surprise pour le mois de janvier 2019 ! Entre sa date de sortie annoncée lors Indie Highlights de Nintendo et sa date de sortie, il ne se sera écoulé que quelques minutes… Un record ! Quoique non, ça me rappelle un certain Fortnite, toujours sur Switch, tiens. Notez que le jeu est également disponible sur Xbox One et PC ^^ ! Unruly Heroes est un titre qui m’a marqué lors de la Gamescom 2018 car il m’a grandement rappelé visuellement Rayman Legends, sachant que je suis un grand fan de la série ! Mais plus j’y joue, et plus je me rends compte qu’en réalité, mes références sont troublées par l’aspect esthétique du titre… Je m’explique !

Un jeu rendant hommage aux légendes chinoises…

Sans rentrer dans les détails, je pensais que ce Unruly Heroes avait été réalisé avec le UbiArt Framework, vous savez, ce moteur graphique qui avait permis Ubisoft de nous sortir ses dernières petites perles 2D que sont les Rayman Origins & Legends. Et le moteur a su montrer sa souplesse via Child of Light et Soldats Inconnus, et même prouvé sa légèreté en faisant une incursion sur smartphone, où on a pu le retrouver dans Rayman Fiesta Run et Rayman Adventures ! Et pourquoi je vous donne autant de détails ? Tout simplement parce que ce n’est pas ce moteur qui est utilisé pour Unruly Heroes, mais bel et bien Unity, qui nous prouve encore une fois sa capacité à se plier à toutes sortes de contraintes. En effet, Unity est un moteur graphique adapté à des petits projets (comme celui-ci ou bien encore Robbie Swifthand) mais également de plus gros projet (Recore a été réalisé sous Unity tout de même). Mis entre les mains de Magic Design Studios, un studio de jeux vidéo situé à Montpellier et composé de vétérans ayant travaillé chez Ubisoft, on retrouve tout de suite cette ambiance graphique unique qui peut nous faire penser qu’il s’agit là d’un clone de Rayman… Et c’est une énorme erreur de ma part d’avoir pensé cela !

Osez dire que vous n'avez pas pensé à Rayman en voyant ce gif !

Osez dire que vous n’avez pas pensé à Rayman en voyant ce gif !

En effet, Yang Lu, Le directeur créatif du jeu, a voulu créer un univers fantastique et peu connu en occident : celui des légendes chinoise. Unruly Heroes s’inspire du d’un roman chinois intitulé « La Pérégrination vers l’Ouest » et écrit par Wu Cheng En au 16ème siècle dernier. Chez nous, on le connaît le plus souvent sous « La légende du Roi Singe », enfin du moins, je crois, je vous avoue ne pas avoir fait beaucoup de recherches à ce niveau. On retrouve donc naturellement 4 héros issus de la légende :

  • Wukong le roi singe,
  • Sanzang le moine endormi,
  • Kihong le cochon gourmand,
  • Sandmonk la brute au coeur gros

Nos héros partent donc à la recherche des restes de leur parchemin, brisé en une dizaine de morceaux par une entité maléfique… Ce qui, bien entendu, répandra les ténèbres sur leur monde, envahit de vilaines bestioles un peu partout… Enfin, vous connaissez déjà la chanson. Le scénario étant du coup simpliste à l’extrême, et largement plongé au second plan durant notre progression, on va donc se concentrer sur la maniabilité du jeu. Et c’est là qu’on se rend compte que le jeu emprunte pas mal de similitude à un Beat’em’all comme Guacamelee ! En fait, les ennemis sont plutôt résistants, disposant parfois même de boucliers obligeant à faire des esquives pour les toucher, ce qui est assez inhabituel pour un simple jeu de plateforme ! On dispose également d’une barre de « Super » qui se recharge en frappant les ennemis, permettant de déclencher une super attaque en appuyant sur ZL et ZR ! Les combos sont certes répétitifs, mais le tout reste suffisamment varié pour que cela soit plaisant, même s’il en va autrement pour les ennemis, qui ont tendance à ne pas être variés dans un même niveau…

Et croyez moi : les boss vont vous donner du fil à retordre !

Et croyez moi : les boss vont vous donner du fil à retordre !

Si le côté beat’em’all est assez réussi, pour le côté plateforme, on est malheureusement loin d’un Rayman Legends… A la manière d’un Ori, notre personnage dispose d’un double saut (dans la plupart des cas, car Sanzang, elle, peut flotter à la place) mais ceux-ci sont assez « flottant » dans l’ensemble, rendant les phases de plateforme plutôt lent. On remarquera également quelques approximations sur certaines plateformes. Lorsque l’on pense s’accrocher sur leur bord, il arrive que l’on passe à travers celle-ci et qu’on se retrouve au fond d’un précipice ! Rageant… Même si au final, ça nous permettra de bien nous sortir de la tête que non, ce Unruly Heroes n’est pas un Rayman-Like !

Ceci n'est PAS un jeu de plateforme !

Ceci n’est PAS un jeu de plateforme !

Enfin, le jeu possède également un petit côté « Trine », plus prononcé qu’on pourrait le penser. Chaque personnage dispose de ses propres aptitudes. Par exemple, Wukong peut rendre son bâton énorme (pas celui auquel vous pensez bande de coquins), alors que Kihong, lui, peut s’emplir de… d’Helium je suppose, pour se mettre à flotter dans les airs et atteindre des plateformes en hauteur. Cela donne lieu à des énigmes où l’on doit jouer avec un personnage précis pour la résoudre et passer à la suite ! Notez que c’est également un bon prétexte pour jouer jusqu’à 4 en coopératif ;) !

Pour finir, sachez que le jeu fait tout simplement référence à de nombreuses séries. De mon côté, j’ai adoré le clin d’oeil à l’Exode D’Abe, avec le contrôle d’un loup (ou d’une araignée) qui pourra à son tour donner des ordres à d’autres loups… Une belle façon de varier le gameplay en surprenant le joueur ^^ !

Graphiquement, c’est l’extase !

Ce qui m’impressionne le plus dans ce Unruly Heroes, et vous l’aurez compris avec mon introduction, ce sont les graphismes du jeu ! Si au départ, je n’appréciais pas spécialement le charadesign du jeu, une fois que j’ai compris le contexte et l’Hommage au Roi Singe, je me suis surpris à apprécier un peu plus la direction artistique du titre ^^. Car oui, chaque partie du décors semble issu d’une esquisse à l’aquarelle, peint à la main, et surtout, les développeurs ont su nous retranscrire un univers vivant de par la multitude de ses animations !

Cette... Euh... Geisha ? devrait vous énerver vous aussi ! ARGH !

Cette… Euh… Geisha ? devrait vous énerver vous aussi ! ARGH !

Mentions spéciales aux sprites (mais est-ce vraiment des sprites), particulièrement bien animé et faisant honneur aux décors du jeu… Et les développeurs nous ont gâté au niveau des environnements, très variés, ce qui représente un gros point fort du jeu ^^ ! Oui, ce jeu est une grande réussite visuellement, d’autant plus dans cette version Nintendo Switch qui reste fluide en toutes circonstances, même si les plus pointilleux noterons de très légère baisses de framerate, imperceptibles dans le feu de l’action. En un mot comme en 100 : bravo pour cette optimisation sur cette version Nintendo Switch du jeu ^^ !

Tout n’est pas parfait…

Je n’ai pas envie d’être CE mec, mais non, le jeu n’est pas parfait. Mais attention, tout est relatif : Le jeu a été conçu par une petite équipe, et est vendu moins de 20€ ! Pour ce tarif, on aura droit à 29 niveaux (si je ne dis pas de bêtises, il y a peut être des niveaux cachés que j’ai raté), qui peuvent se parcourir, en ligne droit, en une dizaine d’heures. Comptez une vingtaine d’heures en tentant de récupérer le parchemin secret, la médaille d’or et les 100 pièces d’or par niveau. En parlant de médaille d’or, il y a également un aspect « scoring » dans chacun des niveaux via ce système (Bronze, Argent, Or… Non, pas de Diamant ici, on est pas sur Overwatch), qui dépend de nos performances pour terminer le niveau ^^ ! On a donc une durée de vie plus que correcte, surtout à ce prix, même si, comme toujours, on aurait aimé en avoir plus ^^ !

Les décors sont très variés !

Les décors sont très variés !

Au niveau des bruitages, rien à redire, c’est du bon boulot, en revanche, j’ai trouvé les musiques très discrètes, même si elles collent bien à l’action. Comme je vous le disais, les phases de plateforme manquent de précision, mais ce n’est pas le coeur du jeu, qui reste centré sur les combats, car au final, le jeu partage bien plus de son ADN avec un Guacamelee qu’un Rayman Legends… Et de l’héritage de Trine, on retiendra le mode 4 joueurs en coopératif, mais celui-ci souffre d’énigmes beaucoup trop basiques pour être intéressantes, en plus d’une caméra qui fait un peu la fofolle si tout le monde ne se déplace pas de façon coordonnée… On notera également un petit mode « combat », permettant de jouer contre vos amis dans un « Brawler » à la Smash Bros, sans prétentions. Un ajout vraiment sympa que j’ai apprécié pour ma part ^^ !

L'ambiance du jeu est vraiment magique.

L’ambiance du jeu est vraiment magique.

Je terminerais avec deux petites remarques qui m’ont affecté, même si je pense qu’on ne sera pas tous logé à la même enseigne à ce niveau. Tout d’abord, pour changer de personnage, on utilise uniquement la touche « L » et non les touches « L » et « R ». Ce qui veut dire que dans le feu de l’action, ce n’est pas toujours évident de sélectionner le personnage que l’on veut sachant que l’on ne peut choisir que le personnage suivant, et jamais le personnage précédent. Et le bouton R, lui, sert à déclencher son attaque spéciale… Les premières heures, je me suis retrouvé à déclencher sans faire exprès mon attaque spéciale, et, au final, je me suis surpris à ne pratiquement jamais changer de personnage, sauf lorsque cela était nécessaire pour une énigme. Et c’est dommage, car chaque personnage dispose de tout un panel de combos différents, et que j’ai l’impression d’être passé à côté de tout un pan du jeu en ne maîtrisant un seul personnage (le Roi Singe dans mon cas) alors que les autres personnages sont tout aussi riches en terme de gameplay. Mais c’est aussi, peut-être, une excuse pour refaire le jeu en multijoueur ;) !

Verdict

Classe A

Un excellent jeu, vous devez au moins l’essayer !

Malgré ses défauts qui n’en font pas un hit incontournable, Unruly Heroes tire son épingle du jeu, d’autant plus dans cette version Nintendo Switch vraiment réussie ! S’il n’a pas l’aura d’un Rayman Legends dans ses phases de plateforme, celle d’un Guacamelee dans ses phases de combat ni celle d’un Trine dans ses énigmes, le titre nous propose tout de même un gameplay agréable qui oscille entre ces 3 titres, pour un résultat étonnant et empreint de la culture asiatique… Comment pourrais-je ne pas donner mon approbation pour ce titre, d’autant plus qu’il est proposé à petit prix !

J’ai adoré : J’ai détesté :
  • Graphiquement, c’est juste sublime !
  • C’est l’occasion de découvrir les mythes chinois.
  • La traduction VOSTFR de qualité
  • Le côté Beat’em’all, assumé.
  • Jouable à 4, pour 4 fois plus de fun !
  • Des niveaux variés et colorés
  • Le petit prix : 19€99 seulement ^^ !
  • La physique en plateforme, pas très rigoureuse.
  • Les enigmes, trop simples.
  • J’aurais aimé des musiques plus présentes.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Publicité

Vous aimerez aussi...

Quoi de neuf à l'import ?

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de