Aperçu : Torchlight Frontiers, le renouveau de la série mythique des hack 'n' slash !

Share

Ah… La Gamescom 2018. Le mois d'août, le soleil. L'été. Et comme je n'ai pas été au Tokyo Game Show, je vais pou­voir me concen­trer sur 2 jeux publiés par l'éditeur asia­tique Perfect World, à savoir Torchlight Frontiers et Remnant ! Pour Remnant, je vous pré­pare un second petit article, mais pour le moment, on va sim­ple­ment par­ler de ce fameux Torchlight Frontiers

Mais… C'est pas une vieille série ?

Mine de rien, le temps file à une vitesse phé­no­mé­nale. Torchlight est appa­ru en 2009 sur nos PC, c'est à dire il y a qua­si­ment 10 ans ! Simple hack 'n' slash déve­lop­pé par Runic Games, le jeu a rapi­de­ment trou­vé son public. Depuis, c'est un peu com­pli­qué… Mais pour le retour de la série, on retrouve dans l'équipe de déve­lop­pe­ment quelques anciens déve­lop­peurs de chez Blizzard, qui ont par­ti­ci­pé au déve­lop­pe­ment d'un autre hack & slash connu : Diablo II, mais éga­le­ment des anciens de chez Runic ! Ainsi, Max Schaefe, Tyler Thompson et David Glenn ont réa­li­sé ce nou­vel opus de Torchlight pour Perfect World, et on espère que le résul­tat sera à la hau­teur de cette équipe de rêve !

Torchlight bénéficie d'un charadesign soigné.

Torchlight béné­fi­cie d'un cha­ra­de­si­gn soi­gné.

Torchlight Frontiers vous pro­pose donc d'aller "casser"du monstre dans un monde vaste (mais je n'ai pas eu le temps de le par­cou­rir dans cette démo), plein de don­jons sou­ter­rains juste immense ! C'est là où vous ferez la majo­ri­té de vos com­bats, sachant que ces don­jons sont géné­rés de façon pro­cé­du­rale (et donc aléa­toire), ce qui ren­force l'aspect décou­verte, sachant qu'en plus, le titre est jouable à 4 joueurs en coopé­ra­tion ! Notez que cette démons­tra­tion se dérou­lait hors ligne, mais que le jeu final aura une connexion inter­net per­ma­nente – même s'il m'est dif­fi­cile de voir ce que cette connexion obli­ga­toire appor­te­ra vrai­ment au jeu !

On pou­vait donc contrô­ler dans cette démo avec un magi­cien ou un che­va­lier. Le jeu est très sym­pa­thique, per­met­tant de faire des com­bos avec ses sorts ou ces coups, en sur­veillant bien les cool­down de nos com­pé­tences, visibles en bas de l'écran (un peu comme dans un Heroes of The Storm). Les esquives sont impor­tantes, et il y a de chal­lenge à com­battre les boss, vous obli­geant à apprendre leur pat­tern afin de les abbatres ! Et après don­jon, un sys­tème per­met de faire évo­luer vos com­pé­tences, qui seront plus ou moins puis­santes selon le nombre de pièces d'or que vous avez ramas­sé aux cours de vos com­bats ! Le loot aux pièces d'or sera donc notre plus grande moti­va­tion à par­cou­rir ce monde géné­ré de façon pro­cé­du­ral… Il fau­dra voir, jeu en main, si cela ne risque pas de deve­nir rapi­de­ment las­sant.

Verdict

Même si je ne connais pas la série des Torchlight, je dois recon­naître que l'univers colo­ré, asso­cié à un game­play vrai­ment agréable a su atti­rer mon atten­tion. Techniquement, le jeu est plu­tôt joli, mais level desi­gn était plu­tôt quel­conque sur ma ses­sion, et pour cause : le tout est géné­ré de façon pro­cé­du­rale ! Une bonne façon d'avoir un uni­vers en per­pé­tuel évo­lu­tion, mais cela peut éga­le­ment don­ner un jeu auquel on a du mal à s'attacher… Il fau­dra quelques heures de jeu, manette en main, pour voir ce que cela donne, même si les quelques minutes pas­sées en sa com­pa­gnie m'ont vrai­ment plu ^^ ! La grosse inter­ro­ga­tion tour­ne­ra sur­tout autour du modèle éco­no­mique du jeu, puisque cela influe­ra gran­de­ment sur l'accessibilité du jeu auprès des joueurs…

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de