Test : 2h avec ATOMIK RunGunJumpGun sur Nintendo Switch, vous allez avoir besoin de reflexes !

RunGunJumpGun méritait une image d'illustration originale... C'est fait ^^ !
RunGunJumpGun méritait une image d'illustration originale... C'est fait ^^ !
Test de : RunGunJumpGun
Ecrit par :
SuzuKube
Prix :
7€99

Testé par :
Note :
5
On 13 février 2018
Last modified:16 février 2018

Résumé :

Jeu testé à partir d’une version presse, fournie par Good Shepherd Entertainement. Vidéo maison, captures d’écran éditeur.

GunRunJumpGun. Ou GunJumpGunRun. Houla… Je m’emmêle les pinceaux. RunGunJumpGun, de son vrai nom, un un petit Runner plutôt original qui comporte beaucoup de “Gun” dans son nom. Et pour cause : Ce Gun est au centre du gameplay de ce jeu au rythme endiablé ! 2 ans après sa sortie initiale sur PC et Smartphone, le jeu a t’il sa place sur la ludothèque Nintendo Switch ?

… C’est pas un jeu smartphone ça ?

Quelle agression ! On va commencer par présenter le jeu : RunGunJumpGun est, comme je vous le disais, un runner (même un automatic runner) comme on en trouve des milliers sur les stores Android ou iPhone… Mais là où il se démarque des autres Runner, c’est par sa maniabilité : On ne contrôle que les tirs du pistolet (appelons le GUN ça sonne mieux, et je veux exploser le quota de GUNS se trouvant dans ce test), qui peut tirer soit vers le bas, soit vers l’avant. Sachant que le personnage court tout seul vers la droite, et qu’il est sujet à la gravité, son GUN lui permet donc de décoller du sol, un peu à l’image du célèbre Jetpack Joyride dans l’univers smartphone… D’ailleurs, du smartphone, le jeu en reprend sa maniabilité : Le bouton R permet de tirer avec son GUN devant soit, et le bouton L, lui, permet de déclencher le GUN sur sol… Et c’est tout ! Au début, j’étais sceptique de l’apport de boutons physique par rapport à la version tablette/smartphone du jeu, mais les faits sont là : Le jeu est encore plus jouissif et réactif sur Nintendo Switch, avec ZERO chances de tirer avec son GUN par erreur ! Voilà, c’est dit !

RunGunJumpGun

Court Forest ! Court !

Mais les petits canadiens de ThirtyThree Games ne se sont pas arrêté en si bon chemin. Composé de seulement 3 développeurs, ils ont su insufflé une âme complètement loufoque, barge, folle, dingue et farfelue (j’ai épuisé mon dictionnaire de synonymes) au jeu, et parcourir les 120 niveaux du jeu est un réel plaisir, d’autant plus qu’on y croise des personnages vraiment… loufoques, barges et dingues (je vous ai dit que je n’ai pas d’autres synonymes), mais marrants, et même attachants en fait ! D’ailleurs, ils arrivent à nous raconter tant bien que mal une petite histoire, en français s’il vous plait, dont on s’en fout au final (Hey ! Eux même le disent !), qui nous explique que tout cet univers va tout simplement disparaître à cause d’une explosion (qui ne provient pas de mon GUN cette fois-ci)…

Run, Gun, Jump and Gun. Il porte bien son nom ce jeu !

Run, Gun, Jump and Gun. Il porte bien son nom ce jeu !

120 niveaux ! La durée de vie est énorme !

Je ne veux pas vous décevoir mais… Oui et non. Alors alors oui, 120 niveaux, répartis en 12 sections de 3 niveaux avec 3 planètes aux thèmes graphiques différents, c’est énorme en soit… Sauf que non, chaque niveau peut se terminer en 10 à 15 secondes. Mais attention, vous et votre GUN allez probablement recommencer chacun d’entre eux plus d’une dizaine de fois, sauf si vous êtes une machine et que vous arrivez à éviter du premier coup tous les obstacles du jeu !

RunGunJumpGun

Wow… La troisième planète est si dure !

Car oui, le jeu se joue à un rythme effréné, et on prend un malin plaisir à esquiver les balles qui ne sont pas issues de notre GUN avec la gravité, comprendre les martingales qui composent les niveaux, et faire parfois réussir des exploits auquel nous même, on ne croit pas… Et pour ceux qui auraient peur du côté répétitif du jeu, sachez qu’au delà du principe du Die & Retry (qui est répétitif, mais si bon <3) sachez que chaque niveau apporte sa petite mécanique. Dès la deuxième planète par exemple, le plafond est ouvert : Décoller vers celui-ci et vous vous retrouvez en bas de l’écran, un peu à l’image des tableaux de PacMan qui fait qu’en sortant d’un côté de l’écran, vous apparaissez de l’autre côté ^^ !

Pew Pew Pew !

Pew Pew Pew !

Verdict

Vendu 7€99, soit moins cher qu’un Cocktail au bar le Lily’s, RunGunJumpGun pourra vous faire passez quelques bonnes heures sur votre Nintendo Switch avant de vous endormir. Si, techniquement, le jeu peut être terminé en 30 minutes (enfin à ce moment là, vous devez probablement être un humain augmenté), en pratique, il vous faudra 2 à 3 heures de jeu pour en venir à bout. Le jeu est ultra fluide, rapide, fun, encore plus jouable que sur smartphone grâce aux touches physiques, et dispose d’une ambiance sonore comme graphique travaillée avec soin. Que dire, si ce n’est que de mon côté, je suis tombé amoureux du titre ! Il ne me reste plus qu’à placer une dernière fois le mot GUN dans ce test, et je vais pouvoir y retourner 🙂 !

Classe S

Incontournable ! Vous devez avoir ce jeu dans votre bibliothèque !

Points positifs

Points négatifs

The Ting Goes Skraaaa ! TAK TAK TAK TAK TAK ! (L’ambiance visuelle est délirante à souhait) Pas de niveaux supplémentaires par rapport à la version PC/Mobile…
2+2 is 4, minus 1, 3, QuikMafs (La durée de vie est appréciable)
The killfeed ask for more. I got 1, 2, 3 and 4 (Le level design juste sublime sur chacun des niveaux)
Man’s not hot. (L’ambiance sonore carrément démente)
I’ve got the sauce. Not Ketchup. (L’humour présent dans chacun des niveaux)

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d’Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Notification de