Test : 3h avec No Man’s Sky, le simulateur de conquête spatiale !

No Man's Sky, la conquête spatiale peut commencer !
No Man's Sky, la conquête spatiale peut commencer !
Author :
SuzuKube
Prix :
59.99

Testé par :
Note :
3/5
Le 12 août 2016
Modifié le :15 mai 2018

Résumé :


Test effectué à partir d’une version commerciale achetée sur le PSN avec des crédits Playstation-Plus-Now. Captures d’écran éditeur et maison.

No Man’s Sky… Depuis sa présentation, il fait tourner la tête des joueurs ! Et pour cause : Imaginez un univers qui a été créé de façon procédurale, et qui compte pas moins de 18 446 744 073 709 551 616 planètes (264 ou 18 trillons de planètes) pour être précis… Avec la possibilité de laisser sa trace, tel un Christophe Colon des temps modernes… Magique vous avez dit ?

Je pense qu'on démarre tous dans une planète située dans le nord de la France...

Je pense qu’on démarre tous dans une planète située dans le nord de la France…

David Copperfield !

Mon avis n’est bien entendu pas universel, mais de mon côté, la magie s’est dissipée dès les premières heures de jeu. Coincé sur une planète à devoir y errer pour trouver de quoi faire décoller mon vaisseau (et évidemment, moi, mes ressources étant à 3 kilomètres, j’ai commencé à détruire la faune avant de devoir me planquer des robots sentinelles voulant me tuer), j’ai passé tout le début du jeu à pester contre une interface que j’ai trouvé anti-ergonomique… Et puis merde, il sert à quoi au final ce fichu touchpad sur la PS4, si même les jeux exclusifs refusent de l’utiliser ? Pourquoi ne puis je pas diriger ce fichu pointeur au touchpad ? Ce serait tellement plus intuitif pour gérer son inventaire…

Bref, une fois que l’on a enfin découvert comment faire décoller son vaisseau, on s’heurte à un nouveau problème, sa vitesse de déplacement… Heureusement, problème qui se règle très vite dans le jeu. En effet, le vaisseau dispose de quatre types de vitesses, elles même alimenté par des combustibles différents. Evidemment, plus un combustible permet d’avancer vite, plus il est rare ! nous avons donc :

  • La vitesse de base, permettant au vaisseau de se mouvoir sur une planète sans utiliser d’énergie. Mais il faut des heures en général pour rejoindre la planète la plus proche.
  • La vitesse accélérée (Rond), qui utilise du Plutonium. Mais il faut plusieurs minutes pour rejoindre la planète la plus proche.
  • L’abordage assisté (L1+R1), qui utilise du carburant (d’ailleurs trouvable facilement en détruisant des astéroïdes), et permet de se déplacer entre les planètes en quelques secondes.
  • l’hyperpropulseur (Croix vers le bas) permet lui carrément de changer de système, à condition qu’il soit adjacent au votre (et que vous ayez de l’anti-matière).

Vous l’aurez compris, le but du jeu est donc principalement de crafter pour trouver de quoi faire de l’anti-matière et se rendre… Au centre de notre Galaxie. Sachant que « virtuellement » chaque joueurs commence dans une galaxie différente, il y a peu de chance que vous en croisiez un… Et même si c’était le cas, il semblerait que le jeu ne propose pas cette fonctionnalité – Vous verrez juste les planètes que ce joueur à renommé et partagé avec les serveurs ! Au passage, la maniabilité du vaisseau étant exécrable, n’espérer pas tirer du plaisir à son bord. Au contraire même…

On en vient donc à la question suivante : Qu’y a-t’il d’amusant à faire dans No Man’s Sky ? Non, parce que moi, scanner la faune, la flore et partager cela avec la communauté, tout en renommant les planètes que j’ai découverte au nom d’Otakugame.fr (bah quoi ?), ça ne m’amuse pas tellement…  Surtout que, comme je vous le disais, il est fort probable que jamais personne ne voit le système Otakugame.fr (et vu comme il est moche, ça vaut mieux comme ça).

Notre Galaxy :) !

Notre Galaxy :) !

On peut s’amuser à détruire l’environnement, comme un véritable humain, et déséquilibrer la force des choses, mais même ça, ce n’est pas amusant : Notre pistolet à rayon laser dispose d’une force de frappe limitée, et surtout, on a l’impression de piloter un 38 tonnes en dirigeant notre personnage… Le 30 fps n’aidant pas à améliorer les sensations, rendant le jeu à la fois mou et lent pour ceux qui, comme moi, aiment l’action (où alors, j’ai trop joué à Overwatche en 60 fps) !

Mais errer dans de beaux paysages, c’est cool !

Du coup, on arrive au côté technique du jeu, et soyons honnête : Pour du procédural, c’est plutôt beau ! Je n’ai pas ressenti de ralentissements particuliers de mon côté, en tous cas, rien qui ne nuise au confort de jeu. Certaines textures sont parfois étranges, mais bon, encore une fois, c’est lié à la façon dont a été généré cet univers. Mention spécial aux couleurs utilisées, qui permettent tout de même de donner une identité au jeu. Car il faut l’avouer : On reconnait sans mal les Screenshots issus du jeu !

Evidemment, je ne suis pas encore tombé sur une planète du genre...

Evidemment, je ne suis pas encore tombé sur une planète du genre…

Non, moi, ce qui me dérange le plus, c’est le charadesign général du jeu qui ne ressemble à rien. Si les planètes ont leur charme, et que l’entrée en atmosphère fait toujours son petit effet – j’aurais aimé avoir ça dans Mass Effect – force est de constater que 99% des espèces vivantes dans le jeu ne ressemble à rien ! Et à vrai dire, je n’ai aucune envie, après 3h de jeu, de découvrir d’autres espèces… Notez que l’on peut visiter les océans, et qu’on est bien aidé par notre Jet Pack qui semble être présent pour contre balancer le level design souvent calamiteux du jeu…

Apparemment, il y a d'étranges robots bipèdes à découvrir...

Apparemment, il y a d’étranges robots bipèdes à découvrir…

A vrai dire, la seule chose qui m’a motivé à continuer durant mon test, c’était d’avoir l’hyper propulseur pour changer de galaxie… Sauf que j’ai été un peu déçu de me retrouver sur des planètes avec toujours le même schéma au final, malgré le changement de système. Cela rend le jeu bien plus répétitif qu’il n’en a l’air… Et c’est fort dommage. Depuis que j’ai eu l’Hyper-propulseur, j’avoue que l’intérêt pour le jeu a pour moi grandement diminué, et je ne ressens vraiment pas l’envie de découvrir ce qu’il se passe au centre de ma galaxie… Tout juste ai-je envie de découvrir plein de planètes, les partager avec la communauté pour gagner plein d’argent, et ainsi acheter un énorme vaisseau à un extraterrestre pour voyager plus loin dans l’espoir… De croiser une planète découverte par un autre joueur, histoire de me sentir moins seul dans cet univers gigantesque….

Verdict

Là où je m’attendais à un jeu ou j’y découvrirais de l’action, des batailles en vaisseaux spatiaux et des planètes fourmillant de vie, je me suis retrouvé dans un jeu qui est, au final, assez fade et sans vie. Il est possible que ce soit du au hasard et à l’endroit où j’ai atterrit, mais force est de constater qu’au delà de la technique, il m’est difficile de me plonger dans ce jeu… Au final, j’aurais peut-être préféré un univers plus petit, à taille humaine, mais mieux maîtrisé… Mais serait-ce toujours No Man’s Sky ? Je ne pense pas…. Il est vrai que c’est un jeu indé, réalisé par une équipe d’une dizaine personnes, mais vendu à 59€ et présenté comme un AAA par Sony, je reste assez déçu de l’expérience globale apportée par le jeu. Je sais également qu’il faut plus d’heures de jeu pour véritablement apprécier le jeu, mais je n’ai aucune envie de continuer à y jouer, et c’est bien là le cœur du problème pour moi….

Classe C

Un jeu honnête, sans plus.

Points positifs

Points negatifs

Partager un univers entier avec d’autres joueurs est fantastique ! Quelques ralentissements, mais rien de grave.
L’aspect découverte – Personne ne sait comment seront vos planètes ! A part farmer et se promener, rien de folichon.
Graphiquement, ça reste tout de même sympa ! La plupart des planètes sont plutôt moches…
Les différentes vitesses du vaisseau, une très bonne idée. La maniabilité / jouabilité, vraiment quelconque.
Renommer les planètes et les animaux comme on le souhaite, c’est génial !  L’aspect multijoueur, raté voir inexistant.

Offres de Amazon France

Otakugame.fr peut toucher une commission

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. J'adore particulièrement les jeux japonais et je suis le fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Les nouveautés en import !

Publicité

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de