Test : Dirt Rally 2.0 sur PS4 Pro, de la simulation, avec beaucoup de passion !

L'Alpine A110 a l'honneur d'illustrer ce test :) !
L'Alpine A110 a l'honneur d'illustrer ce test :) !
Test de : Dirt Rally 2.0
Développeur :
Codemaster
Version :
Playstation 4 Pro
Prix :
49€99

Testé par :
Note :
4/5
Le 18 février 2019
Modifié le :9 mars 2019

Résumé :


Test réalisé à partir d'une version commerciale, fournie par Koch Media. Capture d'écran editeur, vidéos maison.

Dirt Rally. Une licence héritière de la série Colin McRae, qui a su se faire une place de choix dans le coeur de tous les amateurs de rallye ! Après un Dirt 4 controversé sorti en 2017, successeur un poil plus « arcade » du premier Dirt Rally sorti lui en 2015, et référence du jeu de rallye pour beaucoup d’entres vous, ce Dirt Rally 2.0 se veut être un véritable hommage à Colin McRae 2.0… Pari réussi ?

On démarre sur les chapeaux de roues

Je sens que je vais être attendu de pied ferme sur ce test ! Alors autant ne pas y aller par 4 chemins : oui, ces dernières années, j’ai complètement délaissé le monde du rallye. Le dernier jeu auquel j’ai joué sérieusement était Dirt Rally justement, dans ses versions PS4 et PS VR. Il m’arrive parfois d’y jouer à L’Espace Le Paddock de Martinique sur PC avec 3 écrans et un G29, et dernièrement j’ai passé pas mal de temps sur V-Rally 4, qui offre de bonnes sensations de jeu dans sa version Nintendo Switch ^^ !

Dirt Rally 2.0 dispose de sublimes effets de lumière.
Dirt Rally 2.0 dispose de sublimes effets de lumière.

Alors oui, revenir dans le monde des jeux de rallye avec ce Dirt Rally 2.0, c’est difficile. Le jeu est très exigeant au niveau du pilotage, et le moindre accrochage abimera facilement votre véhicule, ce qui peut aller jusqu’à vous faire abandonner votre spéciale ! Mais curieusement, c’est bien là la force du titre : Il faudra vous investir pour maîtriser vos véhicules ! Jamais injuste, le jeu procure une sensation d’adrénaline aussi forte (voir même plus) que dans le premier épisode grâce à sa conception à l’antithèse du jeu casual. Ici, pas de « Rewind », la moindre erreur, même après 10 minutes de course, peut vous être fatale, et c’est bien cette source de stresse qui vous forcera à faire attention et à ne pas attaquer comme un forcené lorsque vous pilotez ! Car mine de rien, cela vous forcera à rester concentré sur votre partie, sous peine de vous retrouver les 4 roues en l’air !

Dès votre première partie, le ton est donné : Le jeu nous propose de faire un petit historique de l’histoire du Rallye, en commençant par le Rally Classic. Et quel plaisir de retrouver la Mini Cooper S, la Citroën DS21 et Lancia Fulvia HF pour faire nos premiers tours de roue sur la piste ^^ ! Elles sont lentes, mais croyez moi, il vous faudra bien cela pour vous échauffer avant la suite !

Une petite Renault 5 Turbo qui vous rappellera bien des souvenirs !
Une petite Renault 5 Turbo qui vous rappellera bien des souvenirs !

Et c’est parti pour des heures de jeu ! Et je dois dire qu’au niveau de la physique, le jeu est toujours aussi réussi, reprenant les acquis de Dirt 4 tout en les mêlant aux bases de Dirt Rally. Il en résulte un jeu où la glisse est parfaitement retranscrite, tout comme les transferts de masse lors des accélérations et des freinages. On « ressent » bien le poids du véhicule, et cerise sur le gâteau : Chaque véhicule se conduit totalement unique ! Passer d’une R5 Turbo à une Lancia Stratos est juste phénoménal, et ce ne sont pas les véhicules de RallyCross qui me feront changer d’avis : Les sensations de conduite sont justes parfaites, avec un côté simulation poussé mais assez équilibré pour prendre du plaisir même à la manette ! Surtout en mode RallyCross ^^ !

C’est quoi le RallyCross ?

En parlant de RallyCross, je tiens à préciser que si le jeu ne dispose pas de la licence WRC (et du coup, pas mal de véhicules sont absents), le jeu possède bel et bien la licence officielle du World Rallycross ! Ce mode de jeu prend du coup une place prépondérante dans ce Dirt Rally 2.0, avec, tenez-vous bien, la présence de 20 pilotes officiels, de leurs véhicules bien entendu, mais également de 8 courses officielles de la saison 2018 du championnat ! Un mode de jeu dynamique, où vous serez au coude à coude contre 7 autres adversaires ! Un mode de jeu bienvenu, qui vous permettra de souffler entre 2 rallye. Ce mode est mieux intégré que le mode Rally World RX qui était déjà disponible dans le premier Dirt Rally (via une mise à jour). Cette fois-ci, le mode est disponible « Day One » dans le jeu ^^ !

Avouez que c’est bandant ^^ !

C’est dans les détails que l’on reconnaît les grands jeu.

Le nombre de détail pour faire de ce jeu le « Dark Souls » des jeux de rallye, comme le disent les développeurs du jeu, est juste hallucinant. Pour commencer, au niveau de la gestion des dégâts de notre véhicule, c’est assez impressionnant ! Il m’est arrivé de voiler ma roue gauche au point que celle-ci (et seule celle-ci) ne pouvait plus tourner, m’obligeant à abandonner l’étape ! Les rayures et la boue, marque de fabrique de la série, sont bien entendu toujours présents, et le nombre d’options de conduites sont énorme, alors la possibilité de conduire avec une boite de vitesse en « H » associé à un embrayage, de bien entendu desactiver l’ABS, l’ESP et autres aides de conduite, mais également de désactiver le départ et l’arrivée manuelle, hérités de Dirt 4. Car oui, vous devrez vous même mettre votre frein à main et démarrer au bon moment au début de chaque spéciale, et idem, à l’arrivée, vous allez devoir rouler jusqu’au commissaire de piste pour garer votre véhicule devant lui en évitant de l’écraser. De petits détails, certes, mais qui, encore une fois, renforce la sensation d’être au coeur du jeu.

La poussière est représentée avec brio !
La poussière est représentée avec brio !

C’est beau, mais ça ne plaira pas à tout le monde

Là où la plupart des jeux de course de nos jours misent à 200% sur leurs graphismes, Dirt Rally 2.0, lui, reste assez sobre à ce niveau. Et si du côté des effets de lumière, on a droit à de très jolies lueurs de soleil tamisées par les arbres, mais également des lens flare de qualité, on ne peut pas en dire autant des textures font très « jeux vidéo », en étant relativement sommaires… Le moteur vieillissant de Dirt Rally se fait ressentir, même si, de mon côté, je trouve que ça donne un côté « arcade » visuellement au jeu, me rappellant SEGA Rally et autre Rally Sport Challenge sur la première Xbox ^^ ! De plus, cela permet de maintenir un excellent framerate de 60 images par seconde dans cette version PS4 Pro, même si j’ai l’impression d’avoir déceler quelques baisses de résolution à certains endroits de la piste. De même, les effets météorologique sont honnêtes, sans plus, avec des effets de pluie à des années de ce que propose un Forza Horizon 4 par exemple…

Ah... La Golf GTi :) !
Ah… La Golf GTi 🙂 !

Cela dit, le jeu reste plein de vie, avec un public très vivant disposé aux 4 coins du jeu. Je me suis même surpris, lors de ma première session de jeu, de voir un drone au dessus de la route tentant de capter un de mes sauts de cabri au volant de ma Mini ! Ce genre de petit détail a tendance à renforcer l’immersion dans le jeu, et est bien entendu bienvenue !

Une petite Ford Fiesta ^^ !
Une petite Ford Fiesta ^^ !

Par contre, il y a une chose qui mettra tout le monde d’accord : ce sont les effets sonores ! C’est tout simplement parfait, avec des bruits de moteur ayant bénéficier d’un soin divin ! Il faut dire que ça fait plus de 19 ans que cette série existe, et que Codemaster a su masteriser (ha ha) à la perfection les sons des différents véhicules disponible dans le jeu. Et même si j’ai tendance à me plaindre du copilote qui n’arrête pas de parler, notez que Stéphane Prévot a fait un excellent travail de doublage, avec des indications utilisant le vocabulaire des copilotes de rallye, ce qui devrait plaire aux experts. Sachez également que l’on peut choisir des copilotes dans divers langues (dont le japonais et le portugais brésilien pour me rappeler mes soirées Overwatch). Bref, du tout bon à ce niveau (et je n’ai pas envie de parler des musiques, discrète et c’est très bien comme cela).

Mais où sont les modes de jeu ?!

Bon, ok, je ne vais pas tourner autour du pot : On a virtuellement deux modes de jeu, le mode « Rally » et le mode « World RallyCross ». On peut bien entendu y ajouter le mode « Mon écurie », qui permet d’ajouter d’autres composantes au jeu (comme le fait que la piste sera beaucoup plus sale si vous débutez en 150ème position qu’en première position, ou bien encore l’aspect stratégique de la gestion de vos pneus et de votre équipe), mais qui reste, au final, cela reste une version++ du mode Rally à mes yeux.

L'Audi A1 est également présente dans le jeu !
L’Audi A1 est également présente dans le jeu !

En revanche, on ne trouvera rien à redire sur les véhicules disponibles. Au nombre de 50, ceux-ci regroupent la plupart des légendes du monde du Rallye. Juste pour le plaisir, voici la liste complète, je suis sûr que vous allez baver ^^ !

  • Aston Martin V8 Vantage GT4
  • Audi S1 EKS RX quattro
  • Audi Sport quattro S1 E2
  • BMW E30 M3 Evo Rally
  • Chevrolet Camaro GT4.R
  • Citroen C3 R5
  • Citroen DS 21
  • Datsun 240Z
  • Fiat 131 Abarth Rally
  • Ford Escort Mk II
  • Ford Escort RS Cosworth
  • Ford Fiesta OMSE SuperCar Lites
  • Ford Fiesta R2 Ford Fiesta R5
  • Ford Fiesta Rallycross (MK7)
  • Ford Fiesta Rallycross (MK8)
  • Ford Mustang GT4 Ford RS200
  • Ford Sierra Cosworth RS500
  • Lancia Delta HF Integrale
  • Lancia Delta S4
  • Lancia Fulvia HF
  • Lancia Stratos
  • MG Metro 6R4
  • MINI Cooper S
  • Mitsubishi Lancer Evolution VI
  • Mitsubishi Lancer Evolution X
  • Mitsubishi Space Star R5
  • Opel Adam R2
  • Opel Ascona 400
  • Opel Corsa Super 1600
  • Opel Kadett C GT/E
  • Peugeot 205 GTI
  • Peugeot 205 T16 Evo 2
  • Peugeot 208 R2
  • Peugeot 208 T16 R5
  • Peugeot 208 WRX
  • Renault 5 Turbo
  • Alpine Renault A110 1600 S
  • Renault Clio RS S1600
  • Renault Megane RS RX
  • Skoda Fabia R5
  • Speedcar Xtrem
  • Subaru Impreza 1995
  • Subaru WRX STI NR4
  • Subaru WRX STI Rallycross
  • Volkswagen Golf GTI 16V
  • Volkswagen Polo GTI R5
  • Volkswagen Polo R Supercar
  • Volkswagen Polo S1600

Mentions spéciales à la Renault 5 Turbo, la Peugeot 205 GTI, la Lancia Stratos, la Volkswagen Golf GTI 16V et l’Alpine Renault A110 1600 S, que les puristes reconnaitront 😉 !

Il y a même une Porsche en précommande !
Il y a même une Porsche en précommande !

Et même si de mon côté, je regrette de ne pas voir la DS3 WRC, la Toyota Yaris WRC, Hyundai i20 Coupe WRC ou la Ford Fiesta WRC, rappelons que la licence n’appartient pas à Codemaster mais à Bigben… Il faudra voir du côté de WRC 8 en fin d’année pour voir ces nouvelles stars du rallye !

Pas de WRC, mais du Rallycross tout de même...
Pas de WRC, mais du Rallycross tout de même…

Par contre, de mon côté, je suis assez déçu du nombre de pays traversés dans ce nouveau Dirt Rally 2.0. Alors que le premier épisode proposait 5 pays, ce nouvel opus en propose… 6. Oui, vous avez bien lu, et si l’on a bel et bien droit à plus de 72 spéciales en tout, ce qui n’est pas trop mal, on reste au final dans 6 environnements seulement, qui sont l’Espagne, l’Australie, l’Argentine, la Nouvelle-Zélande, les USA et la Pologne. Je pinaillerais même en précisant que seule l’Espagne fait vraiment la part belle à l’asphalte, les autres spéciales étant plutôt mixte de boue/gravier…

Je sais que le jeu s'appelle DIRT... Mais de l'asphalte s'il vous plait !
Je sais que le jeu s’appelle DIRT… Mais de l’asphalte s’il vous plait !

Le pire, c’est que le jeu aurait pu être exemplaire à ce niveau, si les DLC annoncés étaient disponible « gratuitement » en tant que suivi du jeu sur le long terme ! En effet, 3 autres pays ont été annoncés dans le Season Pass « Saison 1 » du jeu :

  • Le Monte-Carlo, proposant un mix entre asphalte & glace,
  • La Suède, proposant des rallye sur glace,
  • Et l’Allemagne, venant représenter les rallye sur l’asphalte aux côté de l’espagne.

La saison 1 se terminera le 21 mai prochain, comme vous pouvez le voir sur le calendrier ci-dessous… Et sera disponible pour ceux qui auront acheté la version Deluxe du jeu à près de 89€ (qui permet également d’y jouer dès le 22 février au lieu du 26 février pour la version « de base »).

Le contenu de la saison 1 de Dirt Rally 2.0 dévoilé en image.
Le contenu de la saison 1 de Dirt Rally 2.0 dévoilé en image.

Finissons ce long tour d’horizon (désolé, j’ai tellement à dire sur ce jeu) avec les différents mode de jeu en ligne, proposant du classique championnat à composer par vous même et vous permettant d’inviter jusqu’à 8 joueurs en ligne en privé comme en publique (y compris en mode RallyCross), mais également la possibilité de participer à de « véritables » événements communautaires en ligne en mode Ecurie. De quoi donner de la consistance au jeu, dans ce mode qui se joue comme un mode Carrière dans Gran Turismo Sport. Ouf ! En revanche, aucune trace d’un quelconque mode de jeu multijoueur local en écran splitté, ce qui ne serait pas pour nous déplaire, après y avoir goûté sur V-Rally 4… C’est toujours plaisant de pouvoir parcourir les pistes avec un pote à la maison 😉 !

Verdict

Bon, je suppose que vous l’aurez deviné à la longueur de ce test : J’adore ce Dirt Rally 2.0 ! Même s’il n’est pas un claque graphique, le jeu reste fluide et lisible en toutes circonstances, ce qui me semble être le plus important dans un jeu de rallye ! Au final, le jeu souffre juste d’un contenu qui semble tronqué, et je n’aurais pas dit non à 1 ou 2 pays supplémentaires inclus dans le jeu de base… Dommage, car il faudra débourser pas moins de 90€ (en version deluxe) pour bénéficier des saisons I et II du jeu, avec en tout 6 nouveaux pays et 10 nouveaux véhicules. Le prix de la qualité diront certains, mais de mon côté, additionné à l’absence de la licence WRC, c’est ce qui coûtera la classe S à ce magnifique jeu de rallye…

SuzuKube
Classe A
Un excellent jeu, vous devez au moins l’essayer !

J’ai aimé

  • Les sensations, juste exceptionnelles !
  • Le son des moteurs, parfaitement retranscrit !
  • La sélection de véhicules, juste légendaires.
  • Le nombre ahurissant de réglages disponibles pour vos véhicules
  • Les effets de lumière, vraiment convaincants.
  • La gestion des dégâts, toujours aussi bluffante.

J’ai détesté

  • Seulement 6 pays à travers…
  • Aucun rallye sous la neige dans la sélection de base.
  • Et 6 autres pays d’ors et déjà prévus en DLC.
  • On aurait pu avoir mieux graphiquement (PS4 Pro).

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de