Test : Atelier Lydie & Suelle : Alchemists of the Mysterious, le nouveau JRPG de la Nintendo Switch !

Atelier Lydie & Suelle réserve quelques (mignonnes) surprises.
Atelier Lydie & Suelle réserve quelques (mignonnes) surprises.

Test réalisé à partir d’une version commerciale, fournie par Koch Media. Captures d’écran éditeur et vidéo maison.

A[/drocap]h, la série des « Atelier ». Ce sont des RPG qui m’ont toujours intrigué par leur succès au Japon, et ce depuis les premiers épisodes sur PS2 ! D’ailleurs, tous les épisodes étaient jusque là toujours sortis sur les consoles de Sony, j’ai d’ailleurs acheté Atelier Sophie et Atelier Firis sur PS4 jadis, mais je n’ai jamais eu le temps de les lancer ! C’est donc l’occasion de me suis rattraper avec cet Atelier Lydie & Suelle : Alchemists of the Mysterious, et c’est possible pour une raison assez simple : Il est sorti sur Nintendo Switch, et c’est la console sur laquelle je passe le plus de temps actuellement ^^ !

Y’a pas de JRPG sur la Switch !

Si si, ce jeu est bel et bien un RPG japonais pur et dur !

Si si, ce jeu est bel et bien un RPG japonais pur et dur !

Et Zelda Breath of The Wild, c’est du poulet ? Bon, je vous l’accorde, Zelda est un A-RPG et se rapproche beaucoup d’un jeu d’aventure en monde ouvert (un peu comme un Skyrim d’ailleurs), mais ce serait oublier l’excellentissime Xenoblade Chronicles 2… Cependant, il est vrai que niveau J-RPG en 3D à « l’ancienne », avec des combats au tour par tour, difficile de trouver un meilleur candidat que cet Atelier Lydie & Suelle ! Ici, le jeu se base sur un système proche de ce que propose Final Fantasy X, avec une barre d’action nous indiquant l’ordre d’attaque des personnages, avec bien entendu la possibilité d’utiliser de la magie, des attaques, faire évoluer nos armes, nos armures et… Bref, ne vous y méprenez pas : la série des « Atelier » sont de vrais RPG, et celui-ci ne déroge pas à la règle !

Euh Suzu’ ! Ca raconte quoi ce jeu ?

J'avoue que les quêtes au villages sont le plus souvent inintéressantes.

J’avoue que les quêtes au villages sont le plus souvent inintéressantes.

Dans la série des « Atelier », la narration est particulièrement importante. On se retrouve donc aux commandes de Lydie et de sa sœur jumelle Suelle, que l’on pourrait penser similaire en terme de gameplay comme le suggère leurs ressemblances physiques et qui pourtant possèdent deux style de combat complètement différent ! Si Lydie ne surprendra personne en se battant avec un bâton, il en sera autrement pour Suelle qui utilise… Des pistolets pour se battre ! Ce n’est pas sans me rappeler Resonnance of State, un des premiers jeu que j’ai testé sur le blog d’ailleurs ^^ !

Par contre au niveau des univers, on est gâté, c'est très varié !

Par contre au niveau des univers, on est gâté, c’est très varié !

Bref, on devra utiliser nos capacité à nous battre pour évoluer de [*mini spoil*] tableaux en tableaux [/*mini spoil\*] à la recherche de nouveaux ingrédients pour réaliser le voeux cher de leur défunte mère : devenir l’Atelier d’alchimie le plus populaire du monde ! Même s’il faut bien avouer que notre père (qui d’ailleurs est peintre, ce sont ses tableaux que l’on explore) a tendance à nous mettre les bâtons dans les roues en utilisant toutes nos économies pour assouvir à sa passion… La peinture (oui, tout s’explique pour le coup) ^^ ! Bref, pour le reste, je vous laisse découvrir le scénario par vous même, mais ça reste soft et bon enfant…

C’est beau, c’est neuf, c’est doux…

Par contre, niveau mondes, on est gâté : C'est du joli ^^ !

Par contre, niveau mondes, on est gâté : C’est simple, mais joli ^^ !

En tous cas, ces différents tableaux de peinture sont l’excuse parfaite pour découvrir des univers très colorés et ultra kawaii… Peut être même un peu trop ! Ici, le jeu est plongé à 200% dans une ambiance petite filles, avec deux soeurs qui sont d’ailleurs souvent assez niaises. Cela ne plaira pas à tout le monde, mais c’est une des marque de fabrique de la série. Ici, pas de JRPG à grand budget, on reste face à des décors très sommaires, et une modélisation des ennemis et de nos personnages plutôt moyenne. Sur Switch, le jeu semble d’ailleurs tourner en 720p, ce qui engendre un jeu un peu flou sur un écran 4K (oui, je cherche le bâton pour me faire battre) et les ralentissements sont légions, sans pour autant nuire à l’expérience de jeu, plutôt lente au passage. Le tout accompagné d’un peu de clipping, nous rappelant que le jeu semble être plus proche de sa version PS Vita, que de sa version PS4. On aurait aimé quelques chose d’un peu plus stable (ou fin) pour la Nintendo Switch… Heureusement, les différents univers et les liens entre les deux soeurs aident à passer outre ces affres techniques, d’autant plus que c’est toujours un régal de jouer à ce genre de RPG en mode portable ^^ !

Cooking Mama n’est pas passée par là…

Vous n'y comprenez rien, avouez le !

Vous n’y comprenez rien, avouez le !

Au coeur du gameplay du jeu (mais aussi du scénario), on retrouve l’alchimie, qui consiste donc à créer des objets à partir d’ingrédients ! Les ingrédients sont récoltés dans les différents tableaux  qui composent les mondes de cet « Atelier », et vous permettront de créer un nombre d’objet vraiment impressionnant. D’ailleurs, au début, la liste est plutôt restreinte, mais plus l’on crée des objets, plus notre niveau d’Alchimie grimpe et plus l’on peut créer de nouveaux objets ! C’est d’ailleurs la grande particularité de ce RPG, et si vous avez adoré faire la cuisine dans Breath of The Wild, l’alchimie devrait pas mal vous plaire, car elle est un peu plus subtile que ce que l’on pouvait faire dans Zelda… Même si je dois vous avouer que de mon côté, la cuisine étant loin d’être mon truc, je n’ai pas passé tant de temps que cela au chaudron :p !

Verdict

Cet Atelier est un peu à l’image de Sea of Thieves, un jeu qui demande (beaucoup) de temps pour l’apprécier. Loin des jeux à l’action frénétique, on a ici un petit RPG super mignon qui devrait d’ailleurs plaire à un public jeune et féminin. Cela dit, le jeu est entièrement en anglais, ce qui me semble malheureusement aller à l’encontre de la cible visée. Et lorsque l’on est un joueur hardcore, et que l’anglais ne nous gêne pas, on est surpris par la facilité du jeu, mais également son manque de finition. Ajoutez à cela quelques problèmes technique sur Nintendo Switch et vous obtenez un petit RPG plutôt moyen, même si tout n’est pas à jeter dans celui-ci.

Classe B

Un bon jeu, sans être exceptionnel.

Points positifs

Points négatifs

Les décors variés. Des problèmes techniques assez récurrents.
L’alchimie plutôt poussée. Le jeu est d’une facilité déconcertante.
Des combats à l’ancienne avec un ATB Les plus jeunes auront des difficultés avec l’anglais.
C’est super Kawaïï <3 ! Parfois un peu TROP Kawaïï.
Les personnages attachants et touchants. L’histoire n’a pas de réelle profondeur.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Fil des commentaires
3 Réponse à la discussion
0 Followers
 
Les commentaires avec le plus de réactions
Le commentaire le plus populaire
3 Commentaires de l'auteur
tobogo shirtSuzuKubederest Commentaires récents de l'auteur

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de
derest
Invité
derest

tu t’es complètement planté dans ton test.
La section plus/moins est un copier/coller de pure farming 2018

tobogo shirt
Invité

le graphisme est un peu trop girly quand même…