Test : Déraciné sur PS VR, la simulation de fantôme en réalité virtuelle !

Share
Test de : Déraciné
déve­lop­peur :
From Software
Version :
Playstation VR

Testé par :
Note :
2/5
Le 13 jan­vier 2019
Modifié le :28 jan­vier 2019

Résumé :


Test réa­li­sé à par­tir d’une ver­sion com­mer­ciale four­nie par Sony. Vidéo mai­son, cap­tures d’écran édi­teur.

Déra­ci­né est le der­nier titre de From Software, les petits gars der­rière Dark Souls et Bloodborne… Rien que cela ! Du coup, ce Déraciné m'avait pas mal intri­gué, même si je n'avais pas for­cé­ment envie de l'acheter à cause de la mon­tagne de jeux que j'ai à ter­mi­ner et à tes­ter. Et c'est là que Sony est inter­ve­nu en me per­met­tant de tes­ter celui-ci ! Donc au final, se mettre dans la peau d'un fan­tôme, ça donne quoi ?

Un jeu avant tout narratif

Fini les monstres de tous les côtés ultra dur à tuer, place à la poé­sie et à la nar­ra­tion. Déraciné est un jeu contem­pla­tif, vous pro­po­sant quelques énigmes et phases d'explorations à un rythme posé (pour ne pas dire lent). Le jeu nous conte les dif­fé­rences de per­cep­tion entre les esprits, la vie et la mort. En tant qu'esprit, vous "n'existez" donc pas dans ce monde, jusqu'à ce que Yuliya vous remarque après que vous ayiez fait fleu­rir sa fleur (phase que je n'ai d'ailleurs pas trou­vé très ergo­no­mique et qui m'a blo­qué durant plu­sieurs heures dans cette salle de prière… Mais j'y revien­drais plus tard).

Les effets de particules sont bien retranscrits.

Les effets de par­ti­cules et les tex­tures des objets sont bien retrans­crits.

Le jeu fait la part belle aux dif­fé­rents effets de lumière et de fumée, avec des dis­pa­ri­tions "magiques" fai­sant bien évi­dem­ment écho au monde des morts…  On note­ra que les dou­blages du jeu sont en fran­çais (et de qua­li­té), et que les musiques, très mélan­co­liques et jouée au vio­lon, collent très bien à l'ambiance sombre et pesante du jeu, le tout accom­pa­gné de gra­phismes qui, il faut bien l'avouer, font par­ti du haut du panier en matière de jeux PS VR ! On joue dans un inter­nat par­fai­te­ment retrans­crit, et on se plonge dans l'ambiance très rapi­de­ment.

Un jeu très répétitif

Si, comme moi, le thème des esprits et de leurs mani­fes­ta­tions dans le monde des vivants ne vous pas­sionne pas, sachez qu'en plus de cela, le jeu se trouve être très répé­ti­tif. La faute à l'emplacement où le jeu se déroule, cet inter­nat où se trouve Yuliya. Et s'il y a bien des sauts dans le temps, le lieu reste le même, même si l'on change de lieu vers la fin du jeu… Encore faut-il arri­ver jusque là !

Vous pourrez croiser d'autres formes spectrales...

Vous pour­rez croi­ser d'autres formes spec­trales…

Et niveau joua­bi­li­té… On a droit à la bonne vieille méthode du "Tu pointes là ou tu veux aller et on s'y télé­porte". Une tech­nique simi­laire à celle de Batman Arkham VR donc, évi­tant la ciné­tose au joueur. A noter que le jeu se joue uni­que­ment au PS Move, bien que de mon côté je ne trouve pas cela for­cé­ment jus­ti­fié car au final, la pré­ci­sion de nos gestes ont assez peu d'importance : on est glo­ba­le­ment sur un Point & Click en VR… D'ailleurs, si les énigmes ne sont pas tou­jours très "natu­relles" à mon sens (sur­tout qu'il n'y a qu'une seule et unique façon de les résoudres), il y a 2 élé­ments qui auraient pu appor­ter du piquant : Notre montre, per­met­tant de voya­ger dans le temps et notre anneau du temps, per­met­tant de trans­fé­rer le temps d'un objet pour le trans­mettre à un autre. 2 superbes idées sur le papier, sauf qu'en pra­tique, ils ne se déclenchent que de façon scrip­tée, n'apportant donc stric­te­ment rien au game­play géné­ral du jeu…

Une expérience assez courte

Plus qu'un jeu, Déraciné est une expé­rience vous met­tant dans la peau d'une forme spec­trale. On en vient donc à la durée de vie de cette expé­rience, qui se situe aux alen­tour de 5h. Une durée de vie accep­table pour une expé­rience VR, le pro­blème étant plus situé au niveau du tarif auquel tout cela est pro­po­sé : Environ 30€ ! Difficile à jus­ti­fier par rap­port à la durée de jeu, et si la tech­nique reste plu­tôt propre, et l'ambiance tra­vaillée, le conte­nu du jeu, lui, peut vite faire virer cette balade à l'ennui…

L'ambiance du jeu est sombre et travaillée.

L'ambiance du jeu est sombre et tra­vaillée.

Verdict

Classe C

Un jeu hon­nête, sans plus.

Déraciné fait par­tie de ces jeux pro­met­teurs sur le papier, mais qui, au final, pro­pose une expé­rience qui ne fait res­sor­tir aucune émo­tion. Sa nar­ra­tion, mal­adroite, nous empêche de nous atta­cher aux dif­fé­rents pro­ta­go­nistes du jeu. Pas de peur (à l'image de Resident Evil VI), pas d'amusement (à l'image d'Astro Bot), pas non plus de sen­ti­ment de tris­tesse… J'ai per­son­nel­le­ment sur­tout res­sen­ti l'ennui à tra­vers cet inter­nat déses­pé­ré­ment vide. Et ce ne sont pas ses énigmes, loin d'être ingé­nieuses, qui a su me tenir en haleine. Au final, on se retrouve avec une expé­rience sym­pa­thique dans le domaine du sur­na­tu­relle, mais assez courte, ven­due à un prix rela­ti­ve­ment éle­vé.

J'ai ado­ré :J'ai détes­té :
  • L'ambiance sonore, pesante.
  • Graphiquement, le jeu est très immer­sif.
  • La VF, pré­sente et de qua­li­té.
  • Le Motion Sickness mai­tri­sé.
  • On s'ennuie rapi­de­ment.
  • Le manque d'ergonomie de cer­taines énigmes.
  • Le manque d'interactions avec les décors.
  • L'internat fini par deve­nir très las­sant.
  • Un tarif assez éle­vé (30€ pour 5H de jeu).

En tant que Partenaire Amazon, nous réa­li­sons un béné­fice sur les achats rem­plis­sant les condi­tions requises.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de