Test : The Inpatient, une expérience PS VR indispensable ?

Share
Test de : The Inpatient
Ecrit par :
SuzuKube
Prix :
39€99

Testé par :
Note :
3/5
Le 5 février 2018
Modifié le :29 mai 2018

Résumé :


Ah… The Inpatient. J'ai vu ce jeu dans deux salons de jeu vidéo (à la Gamescom 2017 et à la Paris Games Week 2017) et chaque fois, je n'ai pas eu le temps d'y jouer… Et pour cause : Les stands PS VR ont un suc­cès monstre ! Je ne m'étais pas inté­res­sé au jeu jusqu'à ce que Sony me contacte pour le tes­ter… J'ai donc direc­te­ment décou­vert le jeu avec le casque sur la tête !

Until Dawn VR ?

The Inpatient est réa­li­sé par Supermassive Games, les créa­teurs d'Until Dawn et de son Spin Off Until Dawn : Rush of Blood ! J'avais déjà vrai­ment ado­ré à l'époque Until Dawn, qui était certes plu­tôt un jeu nar­ra­tif, mais bien fice­lé, quand à Rush of Blood, il reste une des meilleures expé­riences VR dis­po­nible à l'heure actuelle ! Pour rap­pel, il s'agit gros­siè­re­ment de mon­tagnes russes à la sauce Until Dawn, et le stu­dio a démon­tré qu'il avait un cer­tains savoir faire en la matière !

The Inpatient sur PS VR envoi du lourd niveau ambiance...

The Inpatient sur PS VR envoi du lourd niveau ambiance…

On com­mence le jeu en jouant avec… On ne sait pas qui. En effet, le per­son­nage que l'on incarne est amné­sique, et le but est d'essayer de com­prendre pour­quoi l'on est ici (visi­ble­ment un asile) et sur­tout qui l'on est… Dès le début du jeu, on est confron­té à un doc­teur qui nous pose un tas de ques­tion. Et là, pre­mière sur­prise : Le jeu sup­porte la recon­nais­sance vocale ! Chaque ques­tion donne le choix entre 2 réponses, sachant que l'on peut les dic­ter voca­le­ment. On a rare­ment vu mieux niveau immer­sion ! Surtout que le jeu est entiè­re­ment en VF ! Regardez mon let's play pour voir la qua­li­té de celle-ci ^^ !

Une petite chose concer­nant le let's play : Celui-ci ne retrans­met par du tout les gra­phismes du PS VR. Il faut savoir que le PS VR per­met la sté­réo­sco­pie, c'est à dire l'action d'envoyer une image par œil. Du coup, le monde dans lequel on est en entiè­re­ment en 3D, et l'on se sent comme pro­je­té au milieu du jeu, avec une sen­sa­tion d'immersion qui n'a aucune mesure avec ce que l'on connait avec un écran clas­sique (même un écran 4K HDR hein) ! Alors certes, niveau poly­gones ou réso­lu­tion, on a vue mieux mais niveau "pré­sence au sein d'un jeu", il n'existe rien qui sur­passe la VR dans ce domaine !

Mais c'est comme Resident Evil VII non ?

Alors là, pas du tout. J'ai lu plu­sieurs fois que le jeu était un sur­vi­val hor­ror alors que non. Il serait plu­tôt un point & click nar­ra­tif avec la pos­si­bi­li­té d'influer sur l'histoire via nos choix. Un peu comme un jeu TellTale par exemple, où bien encore Until Dawn jus­te­ment, sauf qu'ici, on ne peut pas mou­rir. Non, jamais. Car ici, Supermassive Games a déci­dé de tout miser sur l'ambiance !

Tragique. Vraiment tra­gique.

D'ailleurs, le jeu est plu­tôt beau gra­phi­que­ment, il exploite l'Unreal Engine. Alors atten­tion, cela reste un jeu PS VR, mais il y a cer­taines effets de lumière (je pense par exemple aux Flashback où l'on est inon­dé de lumière du soleil) qui sont vrai­ment somp­tueux avec le casque sur la tête ! Et que dire de l'ambiance, on arrive à se sen­tir angois­sé de voir jour après jour l'asile se dégra­der et s'assombrir jours après jours…

Elle m'a pas donné son Snapchat. Ouais ce soir faudra que j'l'épate.

Elle m'a pas don­né son Snapchat. Ouais ce soir fau­dra que j'l'épate.

Là où le jeu rejoint Resident Evil VII, c'est au niveau de son ambiance mal­saine. En fait, au cours du jeu, il n'y a que 2 ou 3 scènes "Jumpscare" où l'on va vrai­ment sur­sau­ter ! Mais on se sent juste tout le temps mal à l'aise. On se demande si notre per­son­nage devient fou, s'il entend des voix, si tout ceci est bien réel… Et le sound desi­gn du jeu est tel­le­ment réus­si qu'il contri­bue for­te­ment à notre peur ! Le casque est donc obli­ga­toire pour cette expé­rience 😉 !

Un excellent jeu donc ?

Oui, c'est une excel­lente expé­rience, mais cer­taines choses reste assez moyenne. Je pense notam­ment à la recon­nais­sance de mou­ve­ment des mains, pas très pré­cise et intui­tive. Heureusement, ces phases sont plu­tôt rares et n'apporte pas grand chose au jeu, me rap­pe­lant un peu The Order pour ma part, mais un peu plus d'interactions aurait été la bien­ve­nue !

Je suis sûr que la scène du sandwich vous hantera à tout jamais...

Je suis sûr que la scène du sand­wich vous han­te­ra à tout jamais…

En fait, le gros sou­cis de The Inpatient, c'est son prix. Car on peut ter­mi­ner le jeu en 2h (ce qui n'est pas gênant pour un jeu PS VR), mais le tarif est assez éle­vé (comp­ter 40€) et la rejoua­bi­li­té n'est pas géniale, car même si nos réponses donnent des situa­tions dif­fé­rentes (un peu comme Hidden Agenda de la gamme PlayLink), on peut gros­siè­re­ment voir la majo­ri­té des embran­che­ments du scé­na­rio en seule­ment 2 ses­sions…

Pas de Motion Sickness sur ce jeu pour ma part, cepen­dant, je recom­mande des ses­sions d'une demi heure (4 ses­sions d'une demi heure donc) pour ter­mi­ner le jeu 🙂 !

Verdict

Préquelle de Until Dawn, the Inpatient aurait pu être une excel­lente sur­prise. Si ça durée de vie plu­tôt courte est au final assez adap­té au PS VR, dif­fi­cile de jus­ti­fier de dépen­ser 40€ pour une expé­rience de 2h. D'autant plus que l'on a ten­dance à être plu­tôt spec­ta­teur qu'acteur dans ce jeu, et qu'une fois qu'on a com­pris que l'on ne peut pas mou­rir, dif­fi­cile d'avoir "vrai­ment" peur comme dans un Resident Evil VII par exemple… Un jeu agréable à par­cou­rir au PS VR, sans non plus qu'il ne soit indis­pen­sable donc.

Classe C

Un jeu hon­nête, sans plus.

Points positifs

Points négatifs

La sté­réo­sco­pie et le tra­vail sur les visages en 3D.Un peu cher (40€)
Le dou­blage entiè­re­ment en fran­çais.Un peu court (2 heures)
La recon­nais­sance vocale pour les réponses.La mania­bi­li­té à la manette ou au PS Move dis­cu­table.
L'ambiance, mal­saine à sou­hait.Un petit manque d'action et une action assez lente…
L'effet papillon et l'influence de nos réponses sur l'aventure.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de