Test : Avec Lapis x Labyrinth, devenez riche en 3 millisecondes !

Share
Développeur :
Nippon Ichi Software
Version :
Nintendo Switch
Prix :
49€99

Testé par :
Note :
3/5
Le 2 juin 2019
Modifié le :4 juin 2019

Résumé :


Test réalisé à partir d'une version commerciale, fournie par Koch Media. Capture d'écran maison et éditeur, vidéo maison et éditeur.

Depuis la sor­tie de la PS Vita, je découvre jour après jour la scène indé­pen­dante japo­naise, très dif­fé­rente de celle occi­den­tale. Ainsi, j'ai pu décou­vrir ces der­niers temps Penny-Punching Princess, ou plus récem­ment The Princess Guide, tous deux sur Nintendo Switch d'ailleurs ^^ ! Et ce Lapis x Labyrinth est une drôle de sur­prise ^^ !

La mignonnerie à l'état pur

Comme les titres cités pré­cé­dem­ment, Lapis x Labyrinth pro­pose une cha­ra­de­si­gn dans la pure tra­di­tion de l'animation japo­naise. On retrouve donc 8 héros et héroïnes des­si­nées par Nippon Ichi Software (les déve­lop­peurs de Disgaea et de Labyrinth of Refrain), avec des carac­té­ris­tiques (résis­tance au feu, à la foudre etc) et des com­bos dif­fé­rents selons les armes qu'utilisent cha­cuns. On pour­ra d'ailleurs les per­son­na­li­ser (légè­re­ment), en chan­geant les cou­leurs ou les coupes de che­veux de ceux-ci. Je vous laisse appré­cier les 8 classes en ques­tion 😉 !

Il était une fois…

Côté scé­na­rio, on est sur une his­toire des plus basiques. On habite un vil­lage endet­té qui a besoin d'argent. Tout sim­ple­ment. Et vous savez quel est la façon la plus simple de gagner de l'argent dans ce monde ? En allant tuer des enne­mies dans les don­jons ! Notez que le jeu est sous-titré en anglais, mais que cela reste suf­fi­sam­ment simple pour être com­pris avec un bas niveau d'anglais.

Pas d'inquiétude, l'anglais reste très basique.
Pas d'inquiétude, l'anglais reste très basique.

Votre but ? Récupérer la moi­tié (ou idéa­le­ment la tota­li­té) des joyaux d'un don­jon pour ouvrir la porte de sor­tie vers le niveau sui­vant ! Pour cela rien de plus simple : frap­pez des enne­mis jusqu'à en rem­plir votre jauge de Fever, moment fré­né­tique pen­dant lequel chaque enne­mi lache­ra des dizaine de rubis mul­ti­co­lores… Un vrai régal pour les yeux !

C'est l'heure du FE-FE-FE-FEVER !!!
C'est l'heure du FE-FE-FE-FEVER !!!

Chaque niveau ne peut être fait que dans un temps limi­té (5 minutes), sachant qu'une mis­sion en com­prends entre 1 et 3, boss com­pris. Et si vous dépas­sez cette limite de temps, la Mort (Soul Eater) vous pour­sui­vra et le moindre contact avec elle vous… Tuera ! Vous com­men­cez chaque niveau avec 4 autres héros via le sys­tème de Dango : ils sont tous situé sur votre tête tout sim­ple­ment ^^ ! Sympathique pour varier les com­bos (vous pou­vez chan­ger de héro à tout moment), il est dom­mage que cela ne per­mette pas de jouer à 2 sur la même console…

Plus c'est long, plus c'est bon…

Le titre vous pro­pose donc de par­cou­rir 10 cha­pitres, eux-même com­po­sés de 8 mis­sions. Pour par­cou­rir ces 80 mis­sions, il vous fau­dra envi­ron 10 minutes par niveau, soit un peu plus de 13 heure de jeu ^^ ! Le vrais sou­cis, c'est que le jeu est très répé­ti­tif. Une fois le pre­mier Donjon réus­si (envi­ron 1 heure), le jeu se répète inlas­sa­ble­ment jusqu'à l'écran de fin…

Les décors sont variés, mais le but reste toujours le même.
Les décors sont variés, mais le but reste tou­jours le même.

Le prin­ci­pal inté­rêt du jeu consiste du coup à récu­pé­rer de nou­velles armes, com­bi­nai­sons ou acces­soires pour amé­lio­rer les com­pé­tences de nos héros et affron­ter les monstres de plus en plus coriaces. Un "Loot Shooter" minia­ture en somme ^^ !

La Nintendo Switch en PLS ?

Globalement, le jeu est très rapide et très fluide (60 fps), même si, à cause du déluge de pièces et d'ennemis, il n'est pas si rare de se retrou­ver face à de gros ralen­tis­se­ments. Disons que dans le "bor­del" envi­ron­nant à ce moment, avec des cen­taines de rubis à l'écran, ça passe lar­ge­ment.

Et des effets à l'écran, vous allez en voir !
Et des effets à l'écran, vous allez en voir !

Je n'ai pas sen­ti de dif­fé­rence entre les gra­phismes des ver­sions "TV" et "por­table" du jeu, mais je l'ai tout de même un peu plus appré­cié sur l'écran (720p IPS) de la por­table de Nintendo. Car il faut avouer que niveau gra­phique, c'est du grand art, et le jeu se rap­proche d'oeuvres telles que Odin Sphere ou Dragon's Crown pour les fans de Vanillaware, en plus Kawaii tout de même ^^ !

Verdict

Même si j'ai appré­cié l'ambiance tota­le­ment délu­ré, les gra­phismes "SD" super Kawaii à la Chibi et le défou­le­ment que pro­pose le titre, je dois avouer qu'en une petite heure, j'ai com­men­cé à tour­ner en rond. Proposé à une cin­quan­taine d'euros, ce titre amu­sant manque de consis­tance pour main­te­nir son inté­rêt jusqu'au bout de son his­toire. A décou­vrir… Mais à petit pri 😉 !

SuzuKube
Classe B
Un bon jeu, sans être excep­tion­nel.

J'ai ado­ré

  • Le sen­ti­ment de défou­le­ment après une par­tie
  • Le cha­ra­de­si­gn, vrai­ment réus­si
  • L'humour omni­pré­sent
  • Les phases de Fever et son ambiance de casi­no

J'ai détes­té

  • La répé­ti­ti­vi­té des don­jons aux fil des heures
  • Quelques ralen­tis­se­ments.
  • Le prix, éle­vé par rap­port au conte­nu.

SuzuKube

Gamer depuis 1984, je suis un grand passionné de jeux vidéos. Adepte de la team Nintendo Switch et fier fondateur d'Otakugame.fr !

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'inscrire  
Notification de